Me Hassan Barry sur son interpellation: «j’ai été séquestré à la SE, de 11h à 17h, sans voir personne »

2

Interpellé par la Direction Générale de la  Sécurité d’Etat (DGSE), le 21 novembre dernier, Me Hassan Barry avait été libéré, après 72h de garde à vue et «placé sous contrôle judiciaire» selon un communiqué du gouvernement. L’avocat était sur le plateau d’Africable, hier soir, pour dire «les vérités sur son interpellation».

Maliweb.net – «J’étais dans mon bureau quand le directeur du contre-terrorisme m’a appelé, au nom du directeur général de la  DGSE, au regard de notre rapport de collaboration sur certains dossiers, j’y suis allé. On m’a fait entrer dans un salon puis dans un autre, on fermé le bureau à clé, j’ai réalisé ce qui se passait alors», explique l’avocat pour clarifier les conditions de son arrestation. «De 11h à 17h, je n’ai vu personne. A 17h, une équipe d’enquêteurs est venue me voir pour un interrogatoire», raconte Me Barry.

Après avoir décliné son identité, l’interpellé a été invité à justifier la «somme reçue pour soudoyer» les juges lors de la Cour d’Assises. «Je n’ai jamais reçu une somme d’argent. Même si j’avais reçu l’argent, ce n’est certainement pas pour soudoyer un juge», répond Me Barry, à la question, posée avec insistance, par le journaliste Sékou Tangara. Au fil de l’interview, Me Barry explique que les deux hommes préalablement interpellés par la DGSE, n’ont pas été arrêtés au grand marché mais devant le pôle judiciaire.

Rencontre avec Kouffa 

Dans l’interview, Me Hassan Barry atteste avoir rencontré Kouffa. Mais, en présence, dit-il, d’un officier du renseignement militaire en l’occurrence le Colonel Malamine Konaré. Un «officieux valeureux», salue l’avocat. C’est à la  suite de cette rencontre, révèle Me Barry, que les otages des FAMa ont été libérés. «Le lendemain de cette libération, nous avons entendu dire qu’une opération rondement menée par l’armée malienne avait permis la libération des otages militaires». «De grâce qu’on sorte de l’ingratitude», s’indigne l’avocat.

Me Barry ne manque pas, dans l’interview, d’écorcher le ministre la Communication qui avait  qualifié de «prétendues missions», sa rencontre avec Kouffa. « C’est des questions à un niveau plus élevé que les frêles épaules de Yaya ne peuvent supporter», attaque-t-il. Sur sa facilité à rencontrer Kouffa, alors que ce dernier est recherché par tous, l’avocat répond : «Croyez-moi, je n’ai pas de faciliter à rencontrer Kouffa». C’est lui qui a décidé de me voir et qui a souhaité la présence de Malamine». Le lieu de la rencontre? «Je vous renvoie demander à la  SE, c’était quand même à l’intérieur du Mali», indique Me Barry, au journaliste, un peu trop curieux à son goût.

«Placé sous contrôle judiciaire»

«Je n’ai jamais été sous contrôle judiciaire», affirme Me Hassan Barry, au cours de l’interview. «A la limite, poursuit-il, il y a un rapport de la SE au procureur général, mais il n’y pas de dossier Me Barry à la justice». Cette information avait été déjà donnée par Maliweb.net, lorsqu’une source au Pôle Judiciaire Spécialisé, le lendemain de la libération de l’avocat, nous indiquait ceci: «Les renseignements, c’est le Gouvernement. C’est eux qui l’ont arrêté, c’est eux qui l’ont libéré».

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. franchement vous vous foutez du monde et surtout du Mali. Le pays est en guerre et ne doit sa survie que grâce aux militaires étrangers, un soit disant avocat fricote avec les ennemis mortels du pays et vous trouvez cela normal. Tout malien quel qu’il soit qui a des relations avec Amadou Kouffa est un ennemi du Mali.

  2. Maître barry en temps que homme de loi , vous n’êtes pas sans savoir comment les choses fonctionnent en matière du droit dans le terrorisme , tout citoyen suspecté en relation avec , peut être entendu c’est simplement la règle , l’ état est pleinement dans son droit de contrôler qui il veut en la matière , le terme séquestré n’est pas du tout approprié , privation de liberté est mieux , 11heures vous dites ! Par de votre métier avocat vous êtes bien placé à savoir qu’il y a des gens qui croupissent dans nos prisons pendant 5 , 10 ans sans jugement . Au Mali on a tendance de ramener son statut social dans les tous les domaines ! La procédure , c’est la procédure !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here