Moussa Tamba Diakité, directeur régional de l’Urbanisme et de l’Habitat de Kayes.

4

  En vue de mieux comprendre le monde de l’urbanisme et de l’habitat ; et de savoir plus sur son fonctionnement. L’équipe Kayes Infos dans sa mission d’information, l’oxygène des temps modernes,  est allée à la rencontre de cet humble monsieur qui dirige l’urbanisme et    l’habitat de la région. Au cours de cet entretien, M. Moussa Tamba Diakité, directeur régional de l’urbanisme et de   l’habitat de Kayes a occulté de long en large les difficultés de l’urbanisme dans la région de Kayes. Suivez cet entretien …

KayesInfos : Comment se porte le monde l’urbanisme et l’habitat Kayesiens ?

Moussa Tamba Diakité: (Sourire), C’est la population qui est mieux placée pour apprécier. Mais depuis ma prise de fonction, j’ai essayé d’apporter certaines innovations au niveau de cette direction.

KayesInfos : Monsieur le directeur quelles aujourd’hui vos ambitions à la tête de la direction de l’urbanisme de Kayes ?

« Mes ambitions sont simples : faire de Kayes, une ville pilote  sur le plan urbanistique ! »

KayesInfos : Pouvez-vous  nous parler de ces innovations ?

Moussa Tamba Diakité: Tout d’abord, au niveau du permis de construire. Car les premiers constats étaient qu’il y avait un manque de communication. La population ne  comprenait pas, comment on accède à une autorisation de construire. Nous avons immédiatement organisé une petite formation avec les brigadiers afin de leur apprendre à mieux opérer sur le terrain et à sensibiliser les maçons et maîtres d’ouvrages.

 

KayesInfos : Comment la population a-t-elle apprécié cette initiative?

Moussa Tamba Diakité: Avec ces nouvelles formes de sensibilisation et d’information, beaucoup de personnes sont venues nous féliciter. Elles ont compris que le service est présent pour leur bien. Il fallait que les gens comprennent  que ce que nous faisons était bel et bien consigné dans les textes, et tous  ces actes font parti de la mission régalienne du service de l’urbanisme et de l’habitat.

KayesInfos : Depuis votre prise de fonction, quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ?

Moussa Tamba Diakité: C’était l’incompréhension de la population. Je dirai que c’est normal quand on est un service comme l’urbanisme et du fait que nous disons aux gens d’arrêter les chantiers parce qu’ils ne sont pas autorisés. Maintenant, nous avons constaté qu’il a eu beaucoup d’améliorations par la stratégie de communication, beaucoup de gens ont compris. Ils viennent même nous voir pour des conseils. C’est un aspect que j’ai beaucoup apprécié. Nous  leur expliquons ce qu’ils doivent faire et du coup ils acceptent et repartent vers les architectes pour le plan et  pour l’introduire dans le circuit.

KayesInfos : Parlons des logements sociaux de la région. Quel est le niveau d’avancement de ce projet.

Moussa Tamba Diakité: Nous avons commencé depuis le mois d’août dernier avec le  programme de 500 logements repartis comme suite : 40 logements à Kayes-ville, les travaux sont à 50% du taux d’avancement;  40 à Keniéba, 20 à Nioro du Sahel. Là également l’état d’avancement est normal. Nous avons ensuite lancé, il y’a quelques semaines un deuxième programme de 370 logements dont 60 à Kayes-ville (30 en dalle et 30 en tôle) ; à Sandaré nous avons  10 logements et 20 à Bafoulabé. Les deux programmes avancent à grands pas !

KayesInfos : Qu’avez-vous prévu architecturalement pour la ville de Kayes ?

Moussa Tamba Diakité: Nous avons le projet de la restauration des bâtiments coloniaux de la ville et pour cela nous sommes  en contact avec certains architectes français pour préserver la beauté architecturale des bâtiments coloniaux de la ville, même s’il faut aller chercher les matériaux ailleurs. Ce projet vise à créer des paysages autour de ces bâtiments coloniaux, à amorcer certaines récupérations urbaines qui va nous permettre d’embellir  la ville.

KayesInfos : Un message à l’endroit de la population Kayesienne.

Mes ambitions sont  de faire de Kayes, une ville pilote  sur le plan urbanistique. C’est pourquoi je suis en contact étroi avec l’OMVS et l’Onu-habitat pour coordonner ce projet   dans les quatre pays (la Mauritanie, le Sénégal, la Guinée et le Mali.)

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

Comments are closed.