Rencontre avec le Chérif de Nioro du Sahel : « Entre IBK et moi, c’est fini. Je le combattrai… » dixit le chérif de Nioro

18

La première du genre pour votre journal et aussi  celle qu’il accorde à un journal privé depuis la crise qui l’oppose au Chef de l’Etat. Dans cet entretien exclusif, en présence de dizaines fidèles qui après la prière de l’Asr, se sont installés confortablement dans la mosquée, ainsi que sa cour pour écouter l’érudit, le sage de Nioro parle de ses relations avec IBK du temps où il était Premier Ministre d’AOK, jusqu’à sa candidature à l’élection présidentielle de 2013 pour laquelle il s’est beaucoup investi sans hésiter en déboursant beaucoup d’argent, a donné des consignes de vote à tous ses fidèles tant au Mali, qu’à l’extérieur. De son vrai nom, M. Mohamédou Ould Cheikana Ahamedah Hamahoula dit Bouyé,  l’homme de paix, rassembleur de Nioro du Sahel, patriote dans l’âme, discret, humble, affable, lucide, percutant et précis, dévoile ses relations devenues sulfureuses ces derniers temps avec le Président IBK, sa vision du Mali démocratique, le respect de la dignité humaine, l’égalité de tous devant la loi, le bonheur des maliens pour lesquels, il a soutenu en 2013, le candidat du RPM en qui il croyait sur sa capacité de faire avancer le Mali. Bref, ce religieux hors pair qui est rarissime en propos, peu bavard, n’intervenant dans la politique que s’il est sollicité, mais très attentif à la gestion du pays, explique pour la première fois, depuis qu’il y a eu rupture avec le locataire de Koulouba, les vraies raisons de ce divorce total Ladji Bourama, dont il jure de combattre…, explique également son dévolu mis sur Alou Diallo, premier candidat à l’avoir abordé, ensuite au second tour, sur Soumaila Cissé, lors de la présidentielle du 29 juillet 2018. Lisez plutôt l’interview vérité réalisée par Bokari Dicko, envoyé spécial à Nioro du Sahel.

Mali Demain : L’élection présidentielle qui vient de se dérouler il  y a peu, s’est achevée par une crise électorale puisque le candidat Soumaila Cissé ne reconnait pas la victoire d’IBK. Quand pensez-vous en tant que Malien d’abord, ensuite en tant que leader religieux ?

Mohamédou Ould Cheikana Ahamedah Hamahoula dit Bouyé: D’une manière directe, la question que vous venez de me poser, je ne saurai la répondre parce que je ne suis pas membre d’aucun parti politique, encore moins un politicien. Quant aux candidats déclarés à la présidentielle, ils ne sont pas non plus, les miens.  Ce sont des maliens dont je devrais choisir l’un d’entre eux selon son programme pour le pays. C’est ce qui s’est passé lors de l’élection présidentielle de 2013, cette année-là, la même chose s’est produite. A part cela, je n’ai jamais pratiqué la politique. Ceci n’est pas mon dada. Ces candidats se sont prononcés en fonction de leur programme pour le Mali. C’est fort  de cela, que j’ai jeté mon dévolu sur Alou Diallo, qui a été le premier candidat à m’approcher, ensuite sur Soumaila Cissé, lors du second tour. En clair, si un candidat en fonction de ses propos et programme s’explique, s’il est convaincu, je le soutiens. C’est  ce qui explique en guise de rappel, mon soutien en 2013 pour le candidat Ibrahim Boubacar Kéïta. C’est une première fois que je soutiens ouvertement un candidat dans notre pays.

Comment avez-vous soutenu IBK ? Pouvez-vous être plus explicite ?

Mohamédou Ould Cheikana Ahamedah Hamahoula dit Bouyé: J’ai soutenu IBK en 2013, en appelant tous mes fidèles à voter pour lui. Mieux, j’ai investi mon argent dans sa campagne. Ces faits se sont produits au vu et  au su de tout le monde. Ce n’est pas un secret de polichinelle. D’ailleurs, à l’époque par cet acte que j’ai posé en connaissance de cause, il s’est trouvé des leaders religieux qui m’ont critiqué en disant que je ne devais pas intervenir sur ce terrain de la politique. Je n’ai pas donné d’importance à ces critiques.

Manœuvres pour disqualifier IBK

Lors du  premier tour de cette présidentielle de 2013, j’ai appris qu’il y avait des manœuvres tendant à diminuer les voix d’IBK au profit d’un autre candidat afin qu’il ne se qualifie pas pour le second tour. En tout cas, des informations faisant état d’une machination de ce genre. Ce coup rappelle l’élection de 2002 qui a vu IBK, ATT et SoumailaCissé se sont retrouvés. Là, tout a été mis en œuvre pour qu’il ne se qualifie pas pour le second tour. Je vous dis cela parce que, vous m’avez demandé comment j’ai aidé IBK lors de la présidentielle de 2013?

J’ai demandé à tous mes fidèles de voter IBK

J’ai demandé à mes tous mes fidèles partout où ils se trouvent,  de voter pour IBK. Aussi, j’ai dépensé beaucoup d’argent pour se faire. Mieux, en apprenant qu’il y avait des manœuvres pour le disqualifier pour le second tour, j’ai appelé la présidente de la Cour Constitutionnelle, Mme Manassa Danioko, la même qui dirige la Cour Constitutionnelle pour la mettre en garde contre toute tentative de disqualifier IBK pour le second tour comme ce fut le cas en 2002. Donc, les nouvelles qui me  parvenaient sur cette tentative, m’emmènent à vous dire madame que sachez qu’IBK a des soutiens et non les moindres et que si cela se produisait, je vous combattrai (Manassa et ses collègues), je mettrai le Mali à feu et à sang. Je défie Manassa qui est aujourd’hui aux commandes de la Cour Constitutionnelle, si je ne lui ai pas fait cette mise en garde ferme.

Grosso modo, j’ai aidé IBK en terme d’électeurs, d’argent et surtout du côté de la Cour Constitutionnelle afin qu’on ne le triche pas.

Pourquoi, cette année, vous avez décidé de soutenir un autre candidat autre qu’IBK ?

  1. Mohamédou Ould Cheikana Ahamedah Hamahoula dit Bouyé: J’ai soutenu IBK en 2013 parce que lors du second et dernier mandat d’ATT, je ne m’intéressais pas à la politique mais, lorsque celui-làa apporté le code de la famille qui portait un grand préjudice à la religion musulmane, j’ai donc pris ma voiture pour aller le voir au palais de Koulouba, pour lui dire toute ma désapprobation sur ce projet gravissime qui portait atteintes à notre religion. Je lui ai donc dit d’arrêter ce projet et que, nous ne sommes pas prêts à accepter car il s’agit de la religion musulmane puisque nous leur avons laissé la gestion du pays mais de là,  à s’attaquer à notre religion, cela n’est pas acceptable ! Nous sommes musulmans, tout comme vous mais qui n’aviez pas besoin de vous intéresser à notre religion autant jusqu’à ce niveau alors que pour nous, c’est notre raison d’être. Donc, occupez-vous de vos affaires, nous nous occupons des nôtres : la religion musulmane ! Ce dont nous avons besoin pour notre religion, laisse- nous cela. En ce qui concerne votre pouvoir, mes fidèles et moi, t’avons laissé l’exécuter comme vous le voulez. Donc, mets-toi à l’écart de notre domaine ! Je vous rappelle que ce Code de la famille s’est beaucoup appesanti sur bien de domaines mais tout ce qui concerne la religion musulmane m’intéresse à plus d’un titre. Nous les musulmans n’avons pas besoin qu’on vienne s’immiscer dans notre  religion. Le partage de l’héritage dont a fait allusion le Code de la famille, se trouve dans le Coran qui est clair. Tout ce qui peut porter préjudice à notre religion, nous intéresse et sommes prêts à nous battre pour que cela ne se produise pas. Nous les musulmans, n’avons pas besoin qu’on vienne nous dicter des choses qui ne cadrent pas avec le contenu du coran. Cela est inadmissible. Le partage de l’héritage concerne une famille où il y a eu des décès (les parents). Donc, le pays, le pouvoir n’ont rien à voir dans cela. Le partage de l’héritage comme dit le coran, indique que la part de l’homme  est égale à celle de deux femmes alors que le code parle d’égalité. Comment peut-on comprendre une telle chose ?

L’affaire du code de la famille m’a motivé à me battre pour le Mali

Parler qu’il n y a pas d’inégalité dans religion, c’est devenir mécréant. Nous ne pouvons poser de tel acte qui feront de nous des mécréants. ATT  qui m’appelle mon père, je lui ai signifié en face, que ce code ne sera pas appliqué au Mali. Il m’a donc rassuré. La raison pour laquelle je me bats pour le pays, le code de la famille m’a motivé. Il a été mon premier acte. Dans cette affaire du code de  la famille, ATT nous a tournés en bourrique. Mieux, il a essayé de nous endormir pour ensuite reprendre ce projet. Ila eu trop de laissé aller et le coup d’état a intervenu, son pouvoir a chuté. Dieu sait que je ne suis pour rien, encore m’associé avec qui que ce soit, pour que ce pouvoir tombe.

C’est le fait qu’AOK et ATT combattent IBK, que j’ai décidé de le soutenir…

Après la chute d’ATT, il y a eu l’élection présidentielle. J’ai dit à qui veut l’entendre que tous ceux sous ATT, ne se sont pas assumés pour que le projet code de la famille n’ai pas lieu, n’auront pas mon soutien. Mieux, il s’avère qu’outre ATT, AOK ont combattu IBK, l’ont isolé lui qui a été Premier Ministre, où il s’est bien défendu, aussi, le régime d’ATT l’a isolé, combattu comme cela se doit. C’est fort de ce qui précède que j’ai décidé de soutenir la candidature d’IBK à l’élection présidentielle de 2013 parce que j’ai cru qu’il était capable de faire avancer le pays. Je l’ai soutenu, dieu nous a aidé, il a gagné. Il est venu ici à Nioro pour me remercier. Je lui ai fait des bénédictions.

IBK m’a déçu, a déçu tous  les maliens…

Depuis qu’il est venu au pouvoir, il a commencé à poser des actes qui m’ont beaucoup surpris et qui n’ont rien à voir de nos analyses sur l’homme, sur ses capacités à diriger le Mali. En clair, IBK m’a déçu, a déçu tous les maliens ; il a montré qu’il n’était pas capable de diriger ce pays en posant des actes qui n’ont rien à voir au code de la famille mais, ses relations avec le peuple, sa façon de diriger qui pose problème.

S’attaquer à mes enfants

Le premier acte posé sous le quinquennat IBK, c’était de s’attaquer à son fils à Diéma sous le prétexte de payer le péage. A ce péage, mon fils a été torturé, humilier, traiter de tous les noms d’oiseaux du fait qu’il a voulu payer le péage sans succès, mais il n y avait pas monnaie. Il sera  conduit au poste de gendarmerie où il sera tabassé, blessé sans aucune forme de procès, sans raison valable à part que cet acte a révélé une sorte de rancune à mon égard via mon fils. Celui-ci pour vous expliquer, venait de Bamako pour Nioro du Sahel. Il s’est garé au péage où on lui demande de payer. Il n’avait qu’un billet de cinq mille francs pour le ticket de 500 FCFA. Le guichetier lui a signifié qu’il n’avait pas de monnaie. Mon fils a rétorqué que lui n’en avait pas, comment faire donc ? Après des minutes d’attentes, mon fils a demandé au guichetier de lui faire accompagner par un jeune en ville qui toute proche pour qu’il fasse la monnaie et payer le ticket. A côté se trouvait un gendarme qui a rétorqué qu’il est hors de question que le véhicule traverse la barrière avant que le ticket soit pris !

Mon fils battu et blessé

Ils ne sont pas entendus, le gendarme a pris les documents du véhicule et a demandé à mon fils de l’accompagner en ville pour faire la monnaie ; arriver au niveau du poste de gendarmerie, ce que celui-ci a fait sans douter de ce qui l’attendait là-bas. Contre toute attente, il sera violement descendu du véhicule et battu. La nouvelle ayant parvenu à Nioro, ses frères se sont rendus à Diéma pour s’enquérir de la situation pendant que je me reposais. A Diéma, un de nos frères a intervenu et a demandé à ce que les jeunes se calment. Il y a eu plus de peur que de mal. Nous avons trouvé qu’il n y avait plus de gendarmes sur place, que mon fils a été battu, ses habits déchirés, quelques blessures. C’est cela la vraie version des faits de cette affaire. Toutes les autorités ont été au courant de cette affaire.

Cette affaire m’a beaucoup fait mal

A mon réveil, j’ai été informé. J’ai appelé mon frère de Diéma pour le remercier de son acte et salué les jeunes pour leur retenue car, ce n’est pas une affaire trop sérieuse sur laquelle il fallait s’appesantir. C’est ce que j’ai dit publiquement mais au fond de moi même, cette affaire m’a beaucoup choquée parce que je n’aime pas qu’on me minimise ou me méprise. Il y a eu une enquête qui confirme ce que je viens de dire. Une plainte a été introduite en justice par mon frère de Diéma. Il n y a pas eu de suite. Le gendarme qui est à l’origine de cet acte n’a même pas été inquiété, encore moins puni, ni muté.

Le Ministre de la Justice menacé d’être limogé

Mieux, le ministre de la Justice voulait tirer cette affaire au claire, il a été dissuadé par IBK d’arrêter. Et comment ?

Pour preuve le Procureur Général Daniel Tessougué, n’a pas pris l’affaire à bras le corps et a refusé que le gendarme en question soit jugé. Pire, le Ministre de la Justice a été menacé d’être relevé.

Un règlement de compte politique

Après mes analyses et enquêtes sur cette affaire, j’ai compris que mon fils a été battu du fait qu’il a soutenu un candidat opposé à celui du pourvoir. Une sorte de règlement de compte politique. Je rappelle que nous ne sommes pas du RPM, encore moins, d’un autre parti mais il se trouve qu’il y a des partis tels que le MPR et ADP-Maliba qui nous ont aidé lors de la présidentielle de 2013, à battre campagne pour IBK qui nous ont contacté pour se faire. Aussi, malgré que Choguel Kokalla Maïga, soit candidat lors de cette présidentielle, les militants du MPR et nous, nous sommes battus pour IBK. Quoi de normal que de soutenir les listes de ces deux partis?

(Lire la suite dans Mali Demain)

Propos recueillis par Bokari Dicko   

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

18 COMMENTAIRES

  1. ” Le partage de l’héritage comme dit le coran, indique que la part de l’homme est égale à celle de deux femmes alors que le code parle d’égalité. Comment peut-on comprendre une telle chose ?”

    Habile à mener votre barque !
    Il ne faut pas réduire l’islam à ses propres désirs . L’homme et la femme sont tous les deux considérés comme responsables et ayant des devoirs l’un envers l’autre .Ils ont les mêmes droits. La femme est bien l’égale de l’homme qui ne lui est guère supérieur .S’il y a discrimination ,celle-ci découle des mentalités ,pas de l’islam. Je vous vois mettre votre amour de l’argent au service d’un discours jamais tari .Il faut commencer le travail sur votre propre personne et une bonne partie du chemin sera faite .Des individus sans scrupules qui se cachent derrière la religion pour faire de la femme ce qu’ils veulent .Comment refuser ce magnifique Code si l’on n’a rien à se reprocher ? ATT a tenu compte de vos idées débiles en renvoyant le code à une relecture .C’est normal que vous le bénissiez .Il aurait agi différemment, il serait votre ennemi aujourd’hui . Votre comportement égoïste me désole .Vous êtes tout simplement intolérant, injuste et irrespectueux . Vous devriez avoir honte .
    De mauvaises décisions ont été prises par IBK et cela risque de mener le Mali à sa perte .
    IBK risque de finir comme cet âne de Buridan mort stupidement à la fois de faim et de soif entre son seau d’eau et sa botte de foin parce qu’il n’a pas su décider s’il devait commencer par se rassasier ou se désaltérer .

    J’espère que le sens est clair,pas de mauvaise interprétation ,SVP !

  2. Tout ce recit se resume en quelques points :”intérêts””,mon fils,,mes députés,les Noirois ,mes boutiques.
    Le chérif croit être celui qui a porté IBK au pouvoir en 2013,une fois élu il pose ses conditions,comme par le passéle chérif et sa famille sont au dessus de la loi,ses enfants sont des personne privilégiés ,ne sont soumis à aucun contrôle,ni ses véhicules et marchandises non soumis au contrôles douaniers.IBKa été élu sur la base de la véririté et pourquoi s’oppooser à cette vérité qui veut que tout le monde soit pareil,devant la loi à commencer par les plus grands.Le chérif est commerçant,un commerce exempté de frais de douane,soit disant pour aider les Noirois,et payer les fonctionnaires pour les arriérés de salaires,qui à donner ce rôle au chérif?.Les intérêts du chérif étant menacés sous IBK 1pas question pour ibk 2 d’où toutes ces manisfestations dont l’instigateur reste le chérif.Une chose est sûre Ibk est beaucoup plus proche de Dieu qu’on ne le pense,on n’a pas besoin d’être chef réligieux,mais avoir une intention saine.Tout cela n’est pas pour le Mali ,mais pour les intérêts personnels.Le commerce est basé sur le profit de tous les temps ,quelque chose qui est autorisé,le commerce de Bouillé est basé sur la privation de certains Maliens pour ses proches, ses disciples.

  3. IL N’ EST PLUS QUESTION D’ IBK IBRAHIM BOH KASSA, OU DE CET ESCLAVAGISTE TERRORISTE BOUYE’ ,

    MAIS DE LA DIGNITE’ DES MALIENS : NOTRE PEUPLE NE DOIT PLUS ETRE OTAGE DES LARBINS CONGENITAUX PATHETIQUES LATINISE’S ET ISLAMISE’S.

    LE LARBINISME FRANCO-ARABE E’TANT LA PIRE DESTRUCTURATION PSYCHOLOGIQUE , COGNITIVE QUI PUISSE ARRIVER A’ UN ETRE BIOLOGIQUE.

  4. MACK
    Si ce grand homme de DIEU est au même niveau que n’importe quel citoyen,pourquoi est-il courtisé par tous les grands hommes qui comptent dans ce pays?
    Pourquoi IBK est allé chercher son soutien en 2013,s’il est au niveau de n’importe quel citoyen ?
    IL FAUT LE RAPPELER ET INSISTER DESSUS,C’EST IBK QUI A ÉTÉ LE PREMIER DES HOMMES POLITIQUES DE CE PAYS À COURTISER LES CHEFS RELIGIEUX.
    S’ils se retournent contre lui aujourd’hui c’est proportionnel aux manques de respect des engagements pris.
    IBK était tellement obnubilé par KOULOUBA qu’ il acceptait tout ce qui venait des LEADERS D’OPINION.
    Ce grand homme de DIEU est avant tout un homme avec ses faiblesses,
    comme toutes les créatures du créateur.
    Qu’ il ait été blessé par des attaques contre ses enfants est tout à fait humain
    S’il en conclu qu’ ils sont attaqués à cause de son attitude à dénoncer la mauvaise gestion les tenants du pouvoir ,c’est certainement à partir du constat qu’ ils étaient bien traités par les autorités administratives quand il était en bon terme avec le président de la république .
    Dire que les hommes religieux ne se mêlent pas de la politique,c’est ignorer toute l’histoire de la religion musulmane.
    Le prophète Mahomet et tous ses successeurs étaient des hommes politiques doublés de guide spirituel.
    On confond l’exercice de l’activité politique par un guide religieux dans un cadre laïque et la possibilité pour lui de s’intéresser aux activités politiques de son pays et tenter d’y influer.
    On constate que sa méconnaissance des activités politiques de son pays a permis à IBK de le tromper sur toute la ligne.
    On lui a fait croire que deux grands hommes qui ont vraiment aidé IBK sont contre son accession au pouvoir au point d’être ses ennemis intimes.
    Refus de SOUTENIR un cadre qu’ on pense inapte à DIRIGER une nation signifie t’il qu’ on l’empêche d’accéder au sommet de L’ÉTAT ?
    AOK et ATT,connaissant les qualités réelles de leurs camarades,ont compris que sa présence au sommet de L’ÉTAT serait très dommageable à la qualité de service de L’ÉTAT du MALI.
    Ils n’ont pas voulu le soutenir,mais ne l’ont pas non plus empêché de séduire la population.
    Le temps étant seul juge,la volonté inébranlable de ce grand homme de dieu de combattre IBK signifie certes qu’ il aime les grands bosseurs au service de son pays,mais qu’ il a fini par comprendre que AOK et ATT avaient raison de ne pas le soutenir.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  5. Etant ne’ et ayant grandi dans un milieu maure, je sais que certains incidents ne passent pas facilement dans le milieu maure! Porter la main sur quelqu’un n’est pas acceptable chez les maures. Par exemple, un homme qui frappe son epouse, peut facilement etre assassine’ par son beau frere! Dans la culture maure, la violence physique contre un membre de la famille, porte atteinte a’ l’honneur de toute la famille. Je suis hamalliste et Bouya est mon chef spirituel et religieux. Ses enfants sont mes freres et mes soeurs! Pour la petite histoire, lorsque j’etais enfant, j’ai joue’ avec AL MARHOUM LAHA OULD EBY OULD CHEIKHNA AHMEDA HAMAHOULLAH. Mon defunt pere portait le nom de Cheikhna dit Youba. Ma deuxieme fille porte le nom de la defunte grande soeur de Bouya ZEINABOU! Je ne pense pas qu’on puisse etre plus hamalliste que moi. J’etais hamalliste hier, je le suis aujourd’hui et je le serai demain. Ceci etant dit, j’ai soutenu la candidature d’IBK pour des raisons que j’ai amplement explique’es ici et ailleurs.
    Les hamallistes qui lisent maliweb peuvent dire a’ Bouya qu’il a mes salutations, mes respects et mes considerations. Les incidents malheureux arrivent mais nous devons toujours savoir les gerer avec sagesse. MOUHAMEDOU EST UN HOMME SAGE! Sa reaction lorsqu’il a entendu a’ propos de l’incident etait la bonne. J’ai personnellement lu a’ propos dudit incident mais j’avais pense’ qu’il y avait une erreur quelque part et/ou quelqu’un avait tente’ de mettre IBK en mal avec son frere et ami Bouya. L’incident a eu lieu apres l’election presidentielle de 2013. Je sais que les partisans de Soumaila utilisaient tous les mauvais adjectifs pour qualifier mon chef spirituel. Je m’etais donc dit que ces gens etaient toujours a’ l’oeuvre.
    Je dis tres poliment a’ mon chef spirituel qu’il a certes raison d’etre en colere a’ cause de l’incident malheureux car aucun citoyen malien ne doit etre brutalise’ par les forces de securite’!!! L’incident pouvait etre evite’ si mon frere (le fils de Bouya) avait simplement dit au gendarme de prendre les 5 000 FCF! Je sais que 5000 FCFA ne represente rien pour un membre de la famille hamalliste. Tout comme je sais que le peage devait etre paye’ et le gendarme qui probablement est… pauvre avait besoin du reste de l’argent pour sa propre poche. Je suis egalement convaincu qu’il ne savait pas a’ qui il avait affaire. ETRE A’ DIEMA ET FAIRE UNE TELLE BETISE, RELEVE DE L’IGNORANCE!!!
    Comment faire pour resoudre un probleme de ce genre? Si vous avez une solution, vous etes plus intelligents que moi mais en tant que hamalliste et… gendre du corps de la gendarmerie malienne ( le defunt pere de mon epouse, le Lieutenant-Colonel Bakari Coulibaly etait le patron de la gendarmerie au Mali); j’ allais demander dire a’ Bouya que nous savons ce que les lois disent mais nous le prions de proposer une solution acceptable. Je suis sure qu’une visite du gendarme a’ Nioro pour demander un pardon aupres de Bouya aurait arrange’ la situation. QUAND IL Y A UN CONFLIT OUVERT ENTRE UN RELIGIEUX QUI A UN TRES GRAND CAPITAL SOCIAL ET DES MEMBRES D’UN COPRS ARME’, ON GERE LA SITUATION AVEC UNE TRES GRANDE ATTENTION ET UNE TRES GRANDE SAGESSE!
    President IBK, l’election presidentielle a pris fin. Vous etes les president de toutes les maliennes et de tous les maliens. N’acceptez jamais l’installation d’un conflit durable entre vous et un chef religieux malien! Bouya est votre aine’. Continuez a’ lui tendre la main d’amitie’ et de fraternite’! Je suis culturellement maure et je sais de quoi je parle. Tentez d’avoir 2 ou trois heures dans votre emploi de temps tres charge’ pour rendre visite a’ Bouya a’ Nioro pour remettre les choses a’ l’ordre. La reconciliation totale entre Bouya et vous est faible et elle doit etre faite pour la consolidation de la paix et de l’unite’ du Mali!!!!!
    SOUBHANAHOU MEN LA YAKHTA’!!!! SEUL ALLAH NE FAIT PAS DE FAUTE!!!!

  6. MBouille Haidara merci pour la verite d’Allah et comme tout bon Malien arrive a la conclusion: IBK a decu le mali et les Maliens, IBK n’a rien fouttu pendant la periode 2013-2018, il nest un nullard et un gros vaurien et nous sommes d’accord avec le Cherif de Nioro qui aime son Mali et veut un meilleur avenir pour ce pays. Ensemble nous allons faire en sorte que le Mali soit libre, prospere, independant et uni.

  7. N’est-il pas grand temps aujourd’hui que les Maliens se tournent résolument vers le travail, celui qui mène au progrès, au bien-être social et surtout à se placer dans l’optique de l’avenir à réserver à nos enfants? Pour ce faire, chacun doit connaître son devoir et s’y atteler de façon à ce que tous en tirent le profit nécessaire et
    durable.
    Parler des humeurs de IBK de celui de Soumaïla, de Haïdara ou de qui que ce soit d’autre, en quoi cela nous fait-il avancer? Messieurs les journalistes votre combat devra se situer ailleurs, le Mali a beaucoup plus besoin de cohésion sociale que de vaines querelles attisées par vos sorties médiatiques qui, au lieu de construire, ne font qu’éloigner les Maliens les uns des autres chaque jour que Dieu nous donne de vivre.
    Ce monsieur, sujet de votre billet du jour n’est pas plus que vous ou moi, de ce point de vue il ne saurait jouir d’aucun privilège qu’on accorde ni à vous ni à moi. Comme vous et moi il a le devoir sacré de se tenir à la place que la société lui réserve, en dehors de ce cadre il aura allègrement choisi de se livrer à ce qui peut et doit lui arriver.

  8. Article farfelu, journaleux amateur interview d’un delinquant-trafficant notoire. Pauvre pays. Trump avait raison sure ces pays de merde.

    • Parfaitement d’accord avec vous. Tous ces recalés du lycée qui se prennent pour des journalistes ne sont que des petits chômeurs qui cherchent à manger. Aucun talent, aucune cohérence dans ce qu’ils écrivent,
      mauvaise analyse – car ils n’ont pas le métier – trop de fautes ….. Je pense que ces soi-disant journalistes doivent d’abord bien apprendre le boulot auquel ils dédient. De pareils articles n’honorent ni la profession de journaliste, ni l’école malienne.

  9. De toutes les façons mieux vaut être avec le Chérif que d’être contre lui compte tenu de sa grande capacité de mobilisation que le RPM n’a pas. A cause de cet atout, IBK et ses hommes devraient faire attention dans la gestion de ce leader religieux charismatique dont la colère peut couter cher et très cher à IBK. Il n’a pas demandé l’impossible à IBK, il lui a demandé des choses qui pouvaient être discutées sans trop de silence de la part d’IBK et cela à temps, car le temps est très déterminant pour la tenue des promesses. Le Chérif est doté de grands fanatiques autour de lui et qui sont capables de se donner la mort à sa seule demande pour accomplir une mission, à ce titre, il faut faire attention comme les autres président ont fait de même depuis la nuit des temps. Les leaders religieux de notre pays méritent du respect et du respect, car ils ne cherchent pas trop pour maintenir leur relation avec le pouvoir malien depuis toujours. Il faut absolument que IBK fasse tous les efforts nécessaires pour finir avec ce conflit inutile, car un leader comme le Chérif a tous les pouvoirs pour dresser des fanatiques contre le pouvoir.

  10. Rien de consistant.le cherif dit ne pas de politique,mais aide un candidat en l’occurence IBK pour le soutenir.Je croix qu’il attent quelque chose deIBK et qu’il n’a pas eu.Je peux me tromper.Je dit au cherif qu’il doit rester marabout et laisser la politique a ceux qui ne cherchent pas de dignite.

  11. a cause de ton fils tu veut combattre un président parce que il n’a pas voulut intervenir dans une affaire privée. y’a une autorité compétente qui doit géré se problème. non un chef d’état. le chef de l’état à beaucoup des chose à faire que d’aller intervenir dans un fait divers. ton fils est un simple citoyen comme tout le monde il doit porté plainte contre le gendarme en question si il pense que ses droit ont été violé nul n’est au dessus de la lois.si les fait ont avéré que ses droit ont été violé le gendarme doit être sanctionné par la lois. dans le cas contraire si se lui le fautif il doit être sanctionné par la même lois. sans passé par le président de la république quant même. donc tout le monde à entendu le cherif de Nioro son problème n’est pas le Mali mais son fils. donc c’est un règlement de compte personnel contre le président. ce grave. que dieu sauve le Mali et ses enfants.
    .

  12. a cause de ton fils tu veut combattre un président parce que il n’a voulut intervenir dans une affaire privée. y’a une autorité compétente qui doit géré se problème. non un chef d’état. le chef de l’état à beaucoup des chose à faire que d’aller intervenir dans un fait divers. ton fils est un simple citoyen comme tout le monde il doit porté plainte contre le gendarme en question si il pense que ses droit ont été violé nul n’est au dessus de la lois.si les fait ont avéré que ses droit ont été violé le gendarme doit être sanctionné par la lois. dans le cas contraire si se lui le fautif il doit être sanctionné par la même lois. sans passé par le président de la république quant même. donc tout le monde à entendu le cherif de Nioro son problème n’est pas le Mali mais son fils. donc c’est un règlement de compte personnel contre le président. ce grave. que sauve le Mali et ses enfants.
    .

  13. Considérant tout le respect dû à son rang, je constate sans étonnement que le Chéri Bouyé combat IBK pour une raison personnelle et non au nom du Mali. C’est l’incident que son fils a eu avec un gendarme qui est à la base de la colère de Bouyé contre le président? Qu’est-ce que le prophète Mouhamad ( que la paix de Dieu soit sur lui) aurait fait dans de telles circonstances selon vous chers maliens?

    • FB
      Bonne chance à ton grand frère pour avoir été nommé ministre de la RCN..
      Raison pour laquelle il faut éviter la collusion entre Politique et Réligions.
      Entre le President Sorbonnien IBK et l’ultra-Hammaliste M’Bouyé …cette petite guerre d’influences sera de courte durée.

  14. M’Boullé tu nous fous la paix avec tes balivernes. Tu a combattu le régime de ATT, parce qu’il a relevé ton protégé Youba qui était DFM à l’Éducation. Dieu sait sait ce que nous avons dit, et même ce que nous n’avons pas dit. Donc il faut dire la vérité, même si cela te concerne, c’est la parole de Dieu. Reste à ta place et ne te mêle pas de la politique, qui n’est pas digne d’un bon musulman, parce que truffée de mensonges, de fausses promesses, de trahison etc…
    A l’image de ce vieux les leaders religieux maliens ont perdu toute crédibilité pour la gestion du pays. Sinon c’est eux qui devraient être là aujourd’hui pour intervenir entre le pouvoir et l’opposition, entre le pouvoir et les syndicats de la magistrature. Mais ils trouveront le bon Dieu sur place, et ils le diront ce qu’ils ont fait de son “Coran” dans ce monde. D’autre part monsieur le Dirpub du journal “Mali Demain”, tu feras mieux de chercher un correcteur pour ton journal. Cet article est très mal transcrit, et on a parfois de la peine à comprendre cette partie.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here