Cantonnement des ex-rebelles : Un début timide et tumultueux

5

Alors qu’il constitue une étape décisive dans le processus de paix, le cantonnement butte à des questions d’interprétations. Au moment où une partie des groupes signataires acceptent timidement de se cantonner, certains se focalisent sur les patrouilles mixtes.

 

A peine l’étape de patrouilles mixtes engagées, le processus de cantonnement a commencé dans plusieurs localités du Nord. Mais les conditions dans lesquelles ce cantonnement se déroule ne satisfont pas tout le monde.

Officiellement, l’on acclame l’existence des patrouilles mixtes composées d’anciens combattants de la CMA et de la Plateforme, notamment dans la sécurisation d’une vingtaine de véhicules de la frontière algérienne à Gao et la prise effectuée par la CMA à Tombouctou. L’opération de cantonnement devra à termes permettre de connaître le nombre de combattants, la quantité des armes.

Cependant, ce qui inquiète, c’est le fait que certains durs de la rébellion optent plus pour la poursuite des patrouilles mixtes que le cantonnement. C’est le cas à Kidal où rares sont les éléments de la Plateforme qui ont accepté de se cantonner. Ils préfèrent plutôt se consacrer à des patrouilles et du coup cela crée un problème d’uniformisation de cet ultime processus de cantonnement.

Par ailleurs, dans le cercle de Tombouctou où évoluent la Plateforme et la CMA à travers sa branche MMA, le cantonnement est en cours depuis plusieurs semaines. Trois sites ont été répertoriés et certains ex-combattants ont été déjà cantonnés, notamment entre Goundam et Tombouctou, le village de Toya, au bord du fleuve Niger et à Ber au nord.

Au stade actuel, ce sont les véritables sites pilotes reconnus, alors que dans les autres parties du Nord la situation tarde à évoluer, en raison du climat de méfiance qui règne dans les régions de Gao et Kidal entre les groupes.

Nos sources font remarquer que des détails importants demeurent encore à régler ; à savoir : les modalités pour l’entretien des hommes alors que des sites de cantonnement ont été proposés par la CMA et la Plateforme.

Alpha Mahamane Cissé

 

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Le Cantonnement !!!…Beaucoup voulaient qu’il soit fait alors que la paix n’était pas signée et qu’il était impossible ..
    Des patrouilles mixtes enfin …. et Kidal de nouveau investi par l’autorité publique

    On imagine le carnage si les Famas étaient rentrées en force à Kidal ..

  2. Pas d’opposition, pas de majorité ce problème est un problème national même international, parce que c’est le Mali qui est menacé, c’est le monde entier qui est menacé, en un mot l’humanité est en danger entant que ce fléau existe.

  3. Présenter ses condoléances seulement ne suffit pas, il y’a un état d’urgence qui a été décrété et u deuil national, donc nous ne devons en aucun violer ces principes. Toutes familles politiques de la politique malienne doivent mettre à côté ses convictions politiques et s’ajoutent au gouvernement pour sauver notre pays du pire. C’est cela la démocratie, le Mali c’est nous et c’est à nous de lui donne tout. Toutes mes condoléances aux victimes !!!

  4. c est bilakoro la!!! franchement et vous continuer a leurs faire de la pub!!!

Comments are closed.