Dans une correspondance au ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat : Des responsables de Mouvements armés, des chefs de tribus, des Imams et Cadis…demandent la création d’une nouvelle région dénommée « ALATA », avec comme chef-lieu « AZAWA », dans la région de Gao.

3

Dans cette correspondance ainsi libellée, les signataires vont droit au but et  déclarent « Nous, Elus locaux et nationaux, Chefs de tribus et de fractions, cadres civils et militaires ressortissants de la zone, Imams et Cadis, Opérateurs économiques locaux, Représentant des Femmes et des Jeunes, Responsables des Mouvements signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali et Délégués de la Diaspora avons l’honneur de vous transmettre pour étude et approbation le projet de création de la région d’Alata, chef-lieu Azawa ».

Selon le document dont nous avons reçu copie, la paternité historique du projet de création de la nouvelle région « est assumée par les Chamanamass en qualité de Groupe autochtone ancien de la zone avec une forte capacité d’organisation au plan de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble ».

La lettre susmentionnée a été signée, le 24 janvier 2016, par des populations Arabo-Kountas (Ahel Sidalamine d’Intaghat, Kountas de Intimarwalène et Talaafantaq) vivant sur ledit territoire et administrativement recensées. D’après ses concepteurs, la nouvelle région intègre l’espace coutumier tribal Chamanamass dans le ressort administratif et la compétence juridique de la commune du Tilemsi et de l’Arrondissement de Tin Aouker (cercle de Gao).

Le portage politique du projet est partagé, selon les initiateurs, par toutes les Communautés non Chamanamass ou alliées de couleurs et de langues diverses notamment : Kel Essouk Hatata, Kel Essouk Tati, Kountas Intimarwalène, Kountas Talafantaq, Ahel Sidalamine, Kel Tondibi, Izalawane, Ikadayène, Ihayawane, Icharamatane , Takaragnat Kawalet, Kel Talmène, Ibohanane, Inhadanes, Ke Essouk Djounhan , Kel Essouk Gourma, Kel Ghalla, Machdouf.

Quant au portage institutionnel, il est assuré par les Elus locaux et nationaux, les cadres civils et militaires de la zone et les autres segments socio- politiques de la nouvelle Région.

« Une demande démocratique des populations »

 

Couvrant le territoire de l’actuelle Commune rurale du Tilemsi, la nouvelle Région d’Alata dont le Chef-lieu sera implanté à Azawa (0°32’15,577’’Est – 16°50’21,799’’Nord) est limitée au Nord par la Commune de Tarkint (Cercle de Almoustarat) ; au Sud par la Commune d’Anchawadj (Cercle de Gao) ; à l’Est par les Communes d’Anefis (Région de Kidal) et d’Alata (Région de Menaka) et à l’Ouest par les Communes de Gao, Soni Ali Ber (Cercle de Gao) et Taboye (Cercle de Bourem). La nouvelle Région d’Alata, si elle devait être créée,  s’étend sur 13 896 km² avec une densité de 05hbts/km².

Pour les concepteurs de ce projet, l’érection de l’Arrondissement de Tin Aouker et de la Commune rurale du Tilemsi en Région d’Alata (Azawa) avec 04 Cercles, 08 Arrondissements et 16 Communes est une demande démocratique des populations autochtones.

 

Aux dires des initiateurs du projet, cette érection permettra aussi un approfondissement de la Décentralisation et de la Démocratie en favorisant la promotion des équilibres sociaux et politiques tant au niveau local qu’au niveau régional.

Attendons donc de voir quelle sera la suite que les autorités vont réserver à cette requête.

Mamadou FOFANA

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Il faut que Maza , hombori ,chirfuga , konio, tene, dioura, bambara maoude, ngimignama , kanibonzon toutes soient chef lieu de région

Comments are closed.