Crise sécuritaire au Nord : Iyad Ag Ghaly s’en prend à la Minusma à Kidal

0
Iyad Ag Ghaly
Iyad Ag Ghaly, chef d'un des groupes islamistes qui ont occupé le nord du Mali, le 7 août 2012 à Kidal

L’attaque perpétrée contre le camp de la MINUSMA samedi matin à Kidal, qui a fait trois morts dont deux casques bleus et un agent civil de la mission onusienne, a été revendiquée par le groupe Ansar Dine du grand terroriste Iyad Ag Ghaly. Par cet acte, Ansar Dine met en exécution ses menaces d’empêcher la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Le samedi 28 novembre 2015, le camp de la Minusma à Kidal a été la cible d’une attaque au mortier qui a fait trois morts (2 Casques bleus et 1 contractuel de la MINUSMA) et 20 blessés dont quatre graves.

Dans une brève conversation téléphonique avec un journaliste de l’AFP, le groupe djihadiste a revendiqué cette attaque. « Nous revendiquons, au nom de tous les moujahidines, l’attaque contre le camp de Kidal qui est une réponse à la violation de nos terres par les ennemis de l’islam », a déclaré Hamadou Ag Khallini, un responsable d’Ansar Dine.

 

Iyad Ag Ghali, l’un des plus grands terroristes, qui se balade dans le désert en homme libre, à travers une revendication vient de mettre en exécution les menaces proférées contre le processus de paix en cours au Mali. Dans un document sonore rendu public le mois dernier, donc bien avant les derniers attentats de Paris, le leader touareg islamiste avait rejeté l’accord de paix signé par ses anciens alliés et s’était montré encore plus menaçant. Dans sa menace, Iyad Ag Ghali avait approuvé les attaques passées contre des localités du centre et du sud du Mali, avant d’indiquer que la France reste un ennemi à abattre.

En revendiquant cette attaque ignoble contre les forces onusiennes à Kidal, on imagine aisément qu’Ansar Dine a choisi totalement son camp et se dresse désormais contre l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali signé à Bamako entre le gouvernement et les groupes armés du nord, la CMA et la Plateforme.

Le Représentant spécial du Secrétaire Général (RSSG) et Chef de la MINUSMA M. Mongi Hamdi, dans un communiqué, a condamné de la façon la plus ferme cette attaque contre le personnel et les contractants des Nations-Unies. « Je souhaite réaffirmer que ces attaques n’entameront pas la détermination des Nations-Unies à soutenir le peuple malien et le processus de paix, y compris à travers son assistance à la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation au Mali », a-t-il déclaré.

============================

Prise d’otages du Radisson Blu :  Deux complices arrêtés à Bamako

Deux présumés complices des auteurs de l’attentat perpétré à l’hôtel Radisson Blu de Bamako ont été arrêtés jeudi dernier par les forces spéciales maliennes. La coordination des différents services de renseignement malien et grâce à la collaboration de certaines bonnes volontés ont permis d’appréhender Seidou Diepkilé et Adama Maïga respectivement à Missabougou et à Sangarébougou-Marseille.

Les auditions des deux suspects permettront d’apporter plus d’éclairage sur les motivations des auteurs de l’attentat terroriste et sordide perpétré à l’hôtel Radisson qui a fait 22 morts.

D.T.Konaté

PARTAGER