Fissure a la coalition du peuple pour l’Azawad : Mohamed Ousmane Ag Mohamédoun chassé du mouvement

0

Après plusieurs tentatives pour recadrer le désormais ancien camarade sans succès,  les pères fondateurs de la Coalition du peuple pour l’Azawad (CPA)  ont décidé, le 29 février 2020  au cours  d’une réunion extraordinaire, de la radiation du secrétaire général du mouvement.

C’est la principale information donnée par le secrétaire général adjoint de la CPA, Boubacar Hagadoumbo  Touré au cours d’une conférence, le 7 mars 2020, à la Maison de la presse.

Selon le conférencier, la radiation  de Mohamed Ousmane Ag Mohamédoun  est la conséquence logique des pratiques contraires à la vision de la CPA. «Depuis les pourparlers  d’Alger à la date d’aujourd’hui, le camarade en cause n’a de cesse œuvré  de manière  à ridiculiser et affaiblir le mouvement.  Et cela, malgré notre force sur le terrain», a expliqué le conférencier.

Boubacar Hagadoumbo  Touré va plus loin en accusant le secrétaire général exclu  de  mauvaise gestion et de malversations financières. «La confiance  s’est dissipée entre les éléments de la CPA puisque Ag Mohamédoun  avait pour ambition de diviser pour  régner.  En plus de la mauvaise gestion, l’homme est le maître d’œuvre de la corruption. C’est pourquoi la crédibilité du mouvement   est entachée  auprès  des partenaires sur le plan national et international».

L’ancien  leader de la CPA, faction politico-armée dissidente de la CMA, accusé d’avoir « très activement contribué à retarder la mise en œuvre de la paix et la réconciliation » dans les régions de Tombouctou et Gao.

Raison pour laquelle Mohamed Ousmane Ag Mohamédoun est inscrit  sur la liste  des sanctions  du Conseil  de sécurité des Nations-Unies conformément   aux dispositions  des paragraphes 1 et2  de la résolution  N° 2374 de l’ONU.

Pour les responsables de la Coalition du peuple de l’Azawad (CPA), le comportement  de leur ancien camarade discrédite les efforts inlassables que leur organisation effectue dans le domaine du maintien de la paix, de la sécurité et la réconciliation nationale.

La liste des griefs contre l’homme au double visage n’est pas exhaustive. C’est pourquoi les responsables de la CPA ont  décidé de le radier et de mettre en place  un bureau exécutif  provisoire  avant la tenue d’un congrès. Ce bureau provisoire de 18 membres est dirigé par  Mohamed Ould  Ahmed dit Harak.

N.D

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here