La CAREMB a l’école de l’Accord d’Alger : Les cadres de la 5ème région apportent leur pierre à sa mise en œuvre

0

En prélude à l’Atelier national de validation d’un projet de Plan d’Action de mise en œuvre inclusive de l’Accord pour la Réconciliation au Mali de la COREN prévu pour les 19, 20, et 21 Septembre prochains, la Coordination  des Associations des  Ressortissants des Cercles de la Région de Mopti résidant à Bamako (COREMB) a organisé une journée de réflexion afin de mieux outiller ses membres.

Cette rencontre a mobilisé, le dimanche 6 Septembre au Centre International de Conférences de Bamako, tous les cadres et personnes ressources des cercles de la Région de Mopti résidant à Bamako

Il s’agit de personnalités comme Adama Samassékou, Président de l’Association, Nouhoum Tapily, Président de la Cour Suprême, Ousmane Thiam, ancien ministre, Ali Nouhoum Diallo, ancien Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Boubou Cissé dit Dadjiri et d’anciens Gouverneurs, députés et hommes de droit, etc.

La journée de réflexion visait deux objectifs principaux: d’une part, elle permettra aux cadres de la CAREMB de s’approprier le contenu de l’Accord et, d’autre part, l’identification et la mise en exergue des spécificités de la Région de Mopti comme contribution de l’Association à l’Atelier National.

Pour cet atelier de validation, deux experts de l’Accord, en les personnes du Pr Baba Berthé et l’ex Gouverneur et non moins Administrateur civil chevronné, Modibo Sidibé, se sont chargé d’informer les participants du contenu de l’Accord, qui a ensuite servi de matière à réflexion aux hauts cadres, répartis en cinq groupes de travail correspondant aux cinq thématiques de l’Accord issu du processus d’Alger.

Il s’agit des Questions politiques et institutionnelles, de Défense et de Sécurité, de Développement économique, Sociales et Culturelles et de Réconciliation, de Justice et humanitaires.

Dans sa présentation, le Président de la CAREMB, Adama Samassékou, a tout d’abord salué la présence massive des membres de l’Association, avant de présenter la Région, en faisant ressortir les enjeux auxquels elle fait face. «Nous nous réjouissons de cette mobilisation, eu égard au fait que les enjeux de la relance de la CAREMB sont à la mesure des grands défis, en particulier sécuritaires, auxquels sont confrontés aujourd’hui et notre région et tout le pays».

Il dira par ailleurs que les longs pourparlers entre le Gouvernement de la République et les mouvements armés ont abouti à la signature d’un «Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger», qui, «bien qu’ayant suscité une controverse qui demeure, n’en est pas moins aujourd’hui un instrument qui ouvre la voie à la stabilisation du pays, à la construction d’une paix durable et à la réconciliation nationale, à la condition cependant d’en garantir une mise en œuvre intelligente et inclusive .

Après les mots de bienvenue du Président Samassékou, a suivi un débat assez fructueux, qui a vu les deux experts passer en revue l’Accord issu du processus d’Alger et ses spécificités et avantages par rapport aux Accords précédents. Au cours du débat, des préoccupations ont été soulevées, auxquelles les experts ont apportés des réponses satisfaisantes.

Les travaux de cette journée de réflexion ont été sanctionnés par l’adoption d’une Déclaration par le Bureau exécutif, texte qui servira de document de contribution de la CAREMB pour l’Atelier national de la COREN.

Mohamed Naman Keita                 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER