Les chefs de quartier de la commune urbaine de Gao scellent un partenariat avec la MINUSMA

0

La Coordination civilo-militaire (CIMIC) de la MINUSMA à Gao a organisé une session d’explication de sa mission auprès de Chefs de quartier de la Commune urbaine de Gao vendredi dernier.  Conduite par le colonel Justin Tchemi, la rencontre s’est tenue à la résidence du chef de quartier Sosso-Koira.

 

« Nous venons de rencontrer tous les chefs de quartier de la commune urbaine de Gao dans le but de leur donner un bref historique de nos différentes activités. En outre, nous leur avons expliqué notre mission, nos activités, ainsi que nos domaines d’intervention, parce qu’ils représentent la population.  C’est uniquement dans un seul but : asseoir une base de paix, une base de confiance entre la population et la Mission » a dit le Capitaine Aichatou Ousmane Issaka de la CIMIC.

 

 

 

 

Cette réunion était donc l’occasion de sensibiliser les représentants du peuple à l’importance de cette collaboration. « C’est un sentiment de plaisir. Nous sommes très contents d’avoir rencontré les représentants de CIMIC de la MINUSMA et de savoir ce qu’ils sont en train de faire dans notre région.  Ce que nous souhaitons est d’avoir une relation étroite pour que nous puissions les informer, de manière objective, des problèmes que connaissent la population » a déclaré M. Djibrilla Moussa, chef de quartier Farandjireye.

 

La Commune urbaine de GAO est peuplée de plus de 70 000 habitants, répartis dans 9 quartiers. Du point de vue administratif, la commune urbaine de Gao dépend du cercle et de la région du même nom, qui est la septième région administrative du Mali. La lisière du fleuve constitue le site naturel de Gao. Cité historique, les sites originels se trouvaient à l’ouest de l’actuel site, à quelques encablures dans l’île de Gounzireye et au niveau du village de Koima. Située sur la rive gauche du Niger, à 1200 km de Bamako, la Commune de Gao est limitée au Nord par la Commune de Sonni Ali Ber, à l’Est par les Communes de Tilemsi et de N’Chawadji, à l’Ouest et, au Sud par la Commune de Gounzoureye.

 

La cellule CIMIC de la MINUSMA sert d’interface entre la Force onusienne, la population locale, et les agences du système des Nations unies. Au-delà de son rôle dans l’amélioration de la sécurité des populations locales, elle intervient dans un cadre de complémentarité dans les domaines socioéconomique, de développement et dans des activités de cohésion sociale. Dans la région de Gao, CIMIC a déjà entrepris plusieurs actions en faveur des populations. Il s’agit notamment de consultations médicales au bénéfice de plus de 6000 personnes, la réhabilitation d’écoles, la construction de fontaines d’eau et d’installation des points d’ablution au niveau de la mosquée des Askia, la distribution de kits scolaires, l’organisation des activités sportives, entre autres.

 

A l’issue de cette rencontre, « les Chefs de quartier étaient, à l’unanimité, d’accord pour la création d’un cadre de concertation qui va ensemble nous permettre d’échanger sur les questions brûlantes de l’heure pour qu’ensemble nous puissions aboutir à un seul objectif : une paix durable au Mali.  Le cadre de concertation ainsi créée, nous nous retrouverons chaque mois » a souligné le Capitaine Aichatou O. Issaka.

La Minusma

 

PARTAGER