Négociations d’Alger : Le Gigantesque « NON à la partition »de la Jeunesse du Mali

1

Face au projet de partition du Mali présenté par les séparatistes aux pourparlers d'AlgerAvant-hier dimanche 26 octobre 2014, la grande salle du CICB refusait du monde. Pour cause, la cérémonie de signature et de remise officielle de la déclaration commune de la jeunesse du Mali au Ministre Mahamane Baby, porte-parole du Gouvernement.  Réunie au sein d’une plateforme dénommée « Anwtè son » pour signifier leur opposition catégorique à toute partition de notre pays, la jeunesse malienne a fait preuve d’une maturité et d’un patriotisme  exemplaires.

 

En effet, c’est l’ensemble des jeunesses d partis politiques que compte notre pays qui ont participé à l’élaboration et a la signature du document. D’entrée de jeu Moussa Timbiné, porte-parole de la plateforme affirmait que les « ennemis du Mali peuvent trembler de voir côte à côte  la jeunesse de la société civile, celle de l’opposition et de  la majorité, et, même celle des partis non alignés, pour dire non d’une seule voix à toute velléité de diviser ou de fragmenter le Mali ». Cette déclaration dont nous vous proposons l’intégralité, a été remis au Ministre Baby, par Amadou KOITA, président du PS Yélenkoura et non moins porte-parole de l’Opposition. Avant cela un film documentaire « Kidal respire le Mali a été projeté pour battre en brèche les mensonges du MNLA faisant croire que toute la population de Kidal était acquise à sa cause. Il y a eu également la présentation du mouvement « Négocies pas en mon nom » initié sur les réseaux sociaux  par les jeunes ressortissants du nord pour dénoncer et rejeter le HCUA, le MNLA et le MAA qui selon eux ne représentent personne à Gao, Tombouctou et Kidal. La déclaration a été lue en présence d’un public de leaders attentifs et déterminés pour la cause de l’unité Nationale, de la Paix et de la réconciliation. Le ministre Baby en recevant la déclaration a promis qu’elle sera remise à qui de droit. Il a félicité les
jeunes pour cette unité d’action inédite et a salué la sagesse qui les a permis d’oublier leurs différences pour s’allier pour la cause du Mali. Les jeunes ont promis également d’organiser dans les jours à venir, un meeting simultané dans toutes les régions et le même jour, pour la cause de la paix et de l’unité dans notre pays.
Nous vous livrons ici l’intégralité de la déclaration
Karim FOMBA

DECLARATION DELA PLATEFORME DES JEUNES DU MALI  « ANW TE SON »

Nous, jeunes du Mali, des associations et organisations de la société civile, des confessions religieuses et des partis politiques de tous courants confondus, organisés au sein d’une plateforme dénommée : « AnwTè Son », avons décidé de dire, tous ensemble, non à la partition de notre pays : le Mali.
Convaincus qu’il n’y a de solution véritable et durable à la crise actuelle que globale, nous nous engageons en toute confiance pour la construction d’un Mali meilleur par son unité, sa stabilité, et sa diversité.
Le Mali que nous aimons tousque nous avons vu vaciller et que nous défendons n’est pas un parti, un groupe, un clan mais plutôt un Peuple, une Nation.
Par conséquent, nous, jeunes du Mali :

1.    Rappelons la constitution du Mali en ses articles 25 et 26, les différentes résolutions des Nations Unies : 2056, 2071, 2085 et 2100, 2164 l’Accord préliminaire de Ouagadougou du 18 juin 2013 et la feuille de route d’Alger consacrant tous le caractère laïc, indivisible et unitaire de la République ;

2.    Refusons toutes les velléités séparatistes sous toutes leurs formes, qu’il s’agisse d’autonomie, de fédéralisme ou d’indépendance ;

3.    Invitons les autorités, les partenaires et amis du Mali  à faire preuve de vigilance dans la conduite des négociations de paix pour ne pas tomber dans le piège des séparatistes ;

4.    Lançons un appel pour  une mobilisation nationale et patriotique autour du Mali contre les ennemis de la paix.

5.    Sommes aussi convaincus que “Kidal respire le Mali”, en conséquence nous disons non à tout amalgame pouvant compromettre la cohésion sociale et la réconciliation des Maliens.

6.    Remercions les forces de la MINUSMA, de BARKHANE pour leur soutien indéfectible aux FAMA dans leur mission de défense et de sécurisation du territoire et du peuple malien pour la souveraineté de l’Etat Malien qui, certes, a tangué mais ne chavirera jamais grâce aux sacrifices de nous tous.

7.    Exhortons en fin les autorités du Mali à tirer tous les enseignements utiles des gouvernances précédentes des crises successives ou récurrentes du nord à fin que le prochain Accord puisse définitivement garantir la paix et la stabilité de notre pays.

Fait à Bamako, le 26 Octobre 2014. 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Merci et courage à cette brave jeunesse. vive l’unité du Mali abas les les ennemis du Mali.

Comments are closed.