Processus de paix : Hervé Ladsous appelle à la mise en œuvre rapide de l’accord

0
Des groupes armés violent les accords de paix au Nord du Mali (ONU)
Hervé Ladsous

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix a estimé qu’il est urgent de mettre en œuvre l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Selon lui cela de mettre fin à la détermination de groupes extrémistes qui veulent faire échouer le processus d’Alger. Hervé Ladsous a fait cette déclaration devant le Conseil de sécurité à New-York.
Dans son rapport Hervé Ladsous a estimé que la situation au Mali avait considérablement évolué « grâce » selon lui «aux efforts conjugués des autorités maliennes, des parties signataires de l’Accord, de la médiation internationale et de la MINUSMA ».

Pour le secrétaire aux opérations de maintien de la paix, le processus naissant demeure toutefois « fragile » et est « confronté à la détermination affichée ces derniers mois par des groupes terroristes qui veulent le faire échouer ». En outre, a-t-il souligné, les groupes extrémistes continuent à intimider les populations, les Forces armées maliennes ou la MINUSMA, non seulement au Nord, mais aussi dans le centre et dans le sud du Mali.

Face à cette situation, deux tiers des effectifs de la Force de la Mission sont employés à protéger ses installations et ses convois. Hervé Ladsous s’est également dit préoccupé par les retards accumulés dans la mise en œuvre d’autres réformes politiques et institutionnelles, qui sous-tendent l’Accord de paix. « Ceux-ci risquent de saper la confiance entre les différents partenaires », a-t-il dit, en insistant sur « la nécessité d’établir des administrations locales provisoires et de s’atteler aux réformes institutionnelles telles que la décentralisation ou la création de deux nouvelles régions de Taoudéni et Ménaka ».

Le Ministre des affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, a, quant à lui, demandé au Conseil de sécurité un renforcement de la capacité opérationnelle de la MINUSMA en vue de l’adapter au contexte sécuritaire. Abdoulaye Diop a, en outre, réitéré la volonté des chefs d’État et de gouvernement de la sous-région à mettre en place une force d’intervention rapide destinée à lutter contre le terrorisme. Le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, au micro de nos confrères de l’ORTM :

« La détermination du gouvernement du Mali à mettre en œuvre les dispositions de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale est ferme et totale. Dans ce cadre, ma délégation se félicite de la dynamique positive amorcée ces derniers mois par les mouvements signataires qui ont su taire leur divergence. En second lieu, il y a lieu aujourd’hui de retenir que la recrudescence des attaques terroristes constitue la principale entrave à l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Le gouvernement du Mali est parfaitement conscient que les opérations de maintien de paix n’ont pas vocation à lutter contre le terrorisme. Malheureusement, force est de constater que la Minusma évolue désormais dans un environnement marqué par la présence et activités des groupes terroristes ».

Le Général Didié Dacko Chef d’état major a dressé le bilan de l’opération Baliba pour 2015 lors de la présentation des vœux des forces armées et de sécurité au président de la République. Les forces armées maliennes ont neutralisé 70 terroristes, arrêté 270 bandits et saisi 175 armes, 9 véhicules et 40 motos. Le Général Didié Dacko au micro de nos confrères de l’ORTM :

« Je dois avouer que si des progrès notoires ont été constatés dans l’atteinte des objectifs découlant de la mission que vous nous avez assignée, des populations continuent à être victimes des terroristes, trafiquants et bandits de grand chemin, sans que nous ne puissions efficacement protéger leurs vies et leurs biens. Actuellement plus de 12.000 éléments des forces armées et de sécurité en déploiement permanent contribuent à la protection de nos citoyens de leurs biens et des intérêts nationaux. Nous pouvons noter que les FAMAs, au titre de l’opération Maliba, ont neutralisé près 70 terroristes et bandits armés, arrêté près 270 et récupéré 175 armes, 9 véhicules, 40 motos et neutralisé plus de 50 engins explosifs. Les Famas ont en retour enregistré au courant de cette année 2015, 82 morts 166 blessés et au moins 3 otages et du matériel enlevé ou détruit ».

SOURCEstudiotamani.org
PARTAGER