Rencontre Irganga-Ciat : Le Collectif des Immouchagues reçu par le président d’Irganda !

0

Le président d’Irganda, Ousmane Issoufi Maïga, a reçu à son domicile une délégation du Collectif des Immouchagues de Tombouctou (CIAT), conduite  par son président Ibrahim Ag Nock. Occasion pour le président du CAT de louer le rôle de stabilisateur et de trait d’union entre les communautés que joue Ousmane Issoufi Maïga.

Selon Ibrahim Ag Nock, les liens entre Collectif des Immouchagues de Tombouctou et Irganda sont séculiers. Aussi, les Immouchagues de la région Tombouctou, à travers leur bureau national, ont consacré leur première rencontre à Irganda. Cela pour les raisons suivantes : “Les membres fondateurs d’Irganda inspirent une confiance et instaurent un espoir fait d’espérance aspirant au soupir de la restauration des valeurs qui nous unissent, sur lesquelles nous fûmes et par lesquelles nous serons ce que nous souhaitons faire du CIAT : une entité de la société civile, fédératrice d’idées fécondes de ciment social. La naissance du CIAT est une sorte de renaissance de ce sacerdoce comme pour rappeler qu’il urge de créer des palliatifs nécessaires et suffisants sous formes de barrières insurmontables à toutes celles et ceux qui œuvrent à installer les germes de la haine communautaire et les vices de la division des entités sociales historiquement liées et géographiquement incrustées dans des espaces territoriaux qui demeurent le seul terroir au monde laissé par leurs aïeux et empreintes de l’encre indélébile du sangs des martyrs des luttes anti coloniales et autres résistances citoyennes”, a déclare Ibrahim Ag Nock.

Le président du CIAT a aussi profité  de l’audience  pour réaffirmer la vision commune  que partage les deux organisations : “Les membres fondateurs d’Irganda inspirent une confiance et instaurent un espoir fait d’espérance aspirant au soupir de la restauration des valeurs qui nous unissent, sur lesquelles nous fûmes et par lesquelles nous serons ce que nous souhaitons faire du CIAT : une entité de la société civile, fédératrice d’idées fécondes de ciment social“, a-t-il souligné.

En outre, Ibrahim Ag Nock a souhaité approfondir la coopération bilatérale ente le CIAT et Irganda “pour partager avec vous les pans les plus importants du plan d’action quinquennal validé par les assises de Tombouctou aux fins de procéder par vos soins à la signature d’une convention utilitaire et d’intérêt hautement attendu par nos communautés respectives”.

Et de conclure : “Nul besoin de rappeler que les Immouchagues, les Songhaïs et les Armas sont, entre autres, les plus fortes communautés ayant suivi et marqué les péripéties de l’histoire de la boucle du Niger issue du Septentrion du Mali au niveau de laquelle elles ont joué des rôles et fonctions éminemment importants et complémentaires comme les rappelle Tarik es Soudan et autres chroniqueurs célèbres tels Mahmoud Kati et Ibn Batouta”.

Pour mémoire, le Collectif des Immouchagues de la région de Tombouctou (CIAT) est présent sur 22 communes et compte plus 116 élus municipaux issus de 212 villages et fractions…

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here