RETOUR DES INSURGES A KIDAL : ATT impose sa volonté

0

           Décidément, Kidal, démembré de certains de ses habitants, près d’une année, s’est réhabilité avec le retour des ex-combattants de l’alliance du 23 Mai 2006. Ceux qui étaient partis avec armes et munitions dans les montagnes de Tegharghar les ont restitués le 9 Mars 2007. Cette date est et restera une date mémorable collective dans les annales du Mali nouveau qui gagne.rn

            Après les événements perpétrés au Nord, le 23 Mai 2006, dans les camps de Kidal et de Menaka par les assaillants armés, un nombre assez important d’intégrés avait déserté. Et une signature dite ‘‘Accord d’Alger’’  rendue possible grâce à la médiation algérienne le 4 juillet 2006 entre l’Etat malien et les insurgés Touaregs avait permis de faire baisser la tension.

rn

            A la date d’aujourd’hui, des éléments de l’Alliance dont les têtes de proue Iyad Ag Aghaly, Bahanga et Fagaga ont regagné Kidal avec armes et munitions à bord de véhicules 4X4 et camions. C’était sous les yeux du Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales le Général Kafougouna Koné et en présence des autorités en charge du dossier du site de cantonnement dénommé ‘‘réconciliation nationale’’. Pour montrer leur retour pour la paix, ils sont revenus avec 5 véhicules enlevés (dont deux de l’Armée et trois de  d’Administration), plus de 1050 armes individuelles, des PA, des armes collectives et plus de 45 caisses de projectiles d’artillerie.

rn

            En effet, l’engagement, la sagesse, et la clairvoyance du Président de la République ATT dans le processus de résolution de la crise ont été salués. L’homme de paix qu’il est, vient de gagner un autre pari par le dialogue. C’est pourquoi, dans le souci de réconcilier les cœurs et les esprits, il est prévu un forum sur le développement des trois régions du Nord les 23 et 24 Mars 2007. Forum qui étayera certainement davantage un climat de paix, de sérénité et de cohésion sociale dans le septentrion malien.

rn

 

rnTénéko KONE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER