Signature de l’accord de paix par la CMA : les Maliens entre espoir et incertitude

7
L'accord de paix pour le nord du Mali officiellement ratifié
Sidi Brahim Ould Sidati, un dirigeant du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), a ratifié l’accord de paix dans le nord du Mali, ce 20 juin 2015.
Minusma

Les groupes armés de la coordination, CMA, ont signé aujourd’hui l’accord de paix d’Alger. Cet accord, qui avait été signé le 15 mai dernier par le gouvernement malien et les mouvements armés de la plate-forme, sous la houlette de la communauté internationale, n’avait pas encore bénéficié de l’adhésion de la CMA. C’est maintenant chose faite, conformément l’engagement pris à Alger le 5 juin dernier. Retour sur ce long processus de négociations.

Cette cérémonie intervient après près d’une année de négociations entre le gouvernement du Mali et les groupes armés du Nord, menées sous l’égide de l’Algérie, chef de file de la médiation internationale. Mais la cérémonie d’aujourd’hui fait suite à la signature de deux deux documents à Alger par la CMA et le gouvernement malien. L’un sur « le relevé des conclusions issues du processus d’Alger », prenant en compte les préoccupations de la CMA exprimées le 17 mars dernier lors de la rencontre de Kidal.

Le second document, lui, est intitulé « arrangement sécuritaire pour la cessation des hostilités sur le terrain ». Ce document qui exige le retrait de la plate-forme de Ménaka s’est heurté à la fois à l’opposition de la population de cette ville, mais également des groupes armés de la plate-forme. Ceux-ci avaient pris le contrôle de la ville après de violents affrontements avec les combattants de la CMA.

Après plusieurs jours de tractions, un compromis a été arraché ce jeudi. La CMA qui s’était engagé le 5 juin à Alger de signer l’accord à Bamako, a confirmé hier sa participation à la cérémonie d’aujourd’hui.

Pour favoriser la signature de cet accord, le gouvernement du Mali a du lever des mandats d’arrêt contre une quinzaine de responsables rebelles. Pour de nombreux observateurs, « la cérémonie de cet après midi devrait marquer un nouveau tournant dans le processus de paix au Mali ».

Pour cette cérémonie de signature de l’accord de paix, plusieurs délégations sont présentes à Bamako, dont le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtam Lamamra, chef de file de la médiation, et le représentant spécial de l’ONU Mongi Amdi.

La cérémonie de signature a été présidée par le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. Les représentants de la médiation internationale étaient également présentes. Les responsables des mouvements rebelles sont venus en grand nombre à cette cérémonie de signature. On peut apercevoir plusieurs dizaines dans la salle.

Plusieurs interventions ont marqué cette cérémonie. Pour le ministre malien des affaires étrangères, cette cérémonie est le fruit d’un long processus. Abdoulaye Diop a salué les efforts de la médiation internationale à travers l’Algérie.

Abondant dans le même sens, son homologue algérien, Ramtam Lamamra, qui a conduit les négociations, a déclaré qu’il s’agit d’un « jour historique et d’un nouveau tournant dans l’histoire du Mali. »

Le représentant de la CMA, lui, a déclaré qu’ « une paix ne se gagne jamais sur la base d’une simple signature. Pour Mamadou Djéri Maïga, la CMA s’engage à s’appliquer pour l’instauration d’une paix durable et définitive ».

C’est l’intervention du chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keïta, qui mis fin à la cérémonie. IBK a salué « le sens du dialogue de ses frères de la coordination ». Pour le président malien, cette journée est historique, car elle marque la réconciliation entre les frères Maliens ». « Cet accord est le fruit d’un effort collectif », a déclaré IBK.

Au Centre international de conférence de Bamako, un important dispositif sécuritaire a été déployé cet après midi pour la cérémonie de signature l’accord de paix. Sur place on remarque la présence de la garde nationale, de la gendarmerie et de la police nationales.

La signature aujourd’hui de l’accord de paix par la CMA suscite beaucoup de réactions au sein de l’opinion malienne. Dans plusieurs localités du Nord, dont Ménaka, cette signature suscite de l’espoir et les personnes interrogées insistent sur « le respect des engagements de chaque partie ».

Alhousseini Abba Touré a recueilli les impressions de certaines populations à Ménaka, Bintagoungoun et Tessalit.

« Je dis que c’est un grand rendez-vous, c’est une grande responsabilité face à l’histoire. Par ce qui nous concerne, nous qui sommes nordistes et qui vivons au Nord, tout ce que nous voulons, aujourd’hui, c’est qu’il y ait la paix. Pendant que nous sommes en train de faire la guère, les autres sont en train de se développer. Ce n’est pas la division des liens séculaires qui nous unissaient, ce n’est pas le fait de transformer notre terroir en lieu le plus dangereux du monde, ce n’est pas la destruction des services sociaux de base, etc. qui vont faire avancer. Notre conscience doit nous interpeller aujourd’hui ».

« Aujourd’hui si la signature doit se faire, ma joie est complète, dans la mesure où tous les acteurs auront apposé leurs signatures sur l’accord de paix et de réconciliation au Mali. Et par la même occasion seront engagés à le respecter et à l’exécuter ».

« Aujourd’hui ce qui se passe, c’est que ce sont les Maliens qui perdent leurs vies. C’est de la bêtise humaine. Il est normal aujourd’hui qu’on soit pour une paix durable. Une paix qui garantit la justice, la liberté et la stabilité pour tout le monde ».

« Dans le nord c’est un symbole, mais en réalité la signature ne veut pas aussi dire forcement la paix. Signer un papier et garantir la paix, c’est deux choses différentes. Mais aujourd’hui tout le monde doit travailler pour aller vers une paix définitive ».

« La communauté internationale a mis beaucoup de pression sur le Mali, et nous pensons que cette communauté internationale va rapidement accompagner le Mali pour que la paix règne ».

Comme au Nord, nombreux sont les Maliens dans les régions du sud à se réjouir de la signature d’aujourd’hui. Cependant, préviennent-ils, « le plus dur reste la mise en œuvre de l’accord ». Ils insistent sur « la sincérité des acteurs », notamment « des groupes armés ».

Mariam Coulibaly et Mohamed Salaha ont joint des habitants de Djenné, Kayes et Bamako.

« Nous pensons que c’est une bonne chose à condition que chacun joue sa partition, que chacun respecte ses engagements. Je pense cela va amener la paix et la sérénité, c’est ce que nous, nous pensons à Djenné ».

« Comme tout le monde, tous le Maliens prient le bon Dieu que ça se passe bien aujourd’hui. Le Mali et toute sa population ont beaucoup souffert. Les autorités ont donné de leurs temps de leurs patience. C’est tout ce qu’elle pouvait faire pour que le Mali retrouve sa quiétude. Il faut que les Maliens de Kayes à Kidal soient réconciliés. Donc s’ils arrivent à le faire aujourd’hui ceci est bonheur ».

« Disons que cela a été laborieux, maintenant notre inquiétude c’est par rapport à la mise en application. Nous, nous souhaitons vraiment un traitement égalitaire de toutes les région par rapport a tout ce qui est aspect développement. C’est notre souci ».

« Le peuple malien est fatigué, ça fait plus de 3 ans qu’on est dans cette situation. L’économie va mal, l’école va mal, la santé va mal rien ne va dans ce pays. On espère que cela va consacrer le retour de la paix définitivement dans notre pays ».

« Si les différentes parties acceptent aujourd’hui de signer, ce n’est que la joie pour un citoyen malien. Tous les protagonistes sont maintenant arrivés a cette conclusion qu’il faut aller vers la paix ».

Source: Studiotamani.org

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. LES CRIMES COMMIS PAR LA CMA SONT INDESCRIPTIBLES………………

    NOUS AVONS ENCORE EN MEMOIRE CES JEUNES FILLES D’AUTRES ETHNIES COMME DU TEMPS DES NAZIS ENLEVÉES A BORD DE PICK UP ET SEXUELLEMENT ABUSES AU SU ET AU VU DE TOUS .PLEINS DE PREUVES EXISTENT ET TANT D’AUTRES ET TANT D AUTRES ENCORE. PREUVES EXISTENT …………..METTRE TOUT CECI DANS L’OUBLIETTE EST HORRIBLEMENT INCROYABLE………………..

    UNE FEMME A VU SA FILETTE VIOLEE SOUS SES YEUX , ELLE EN EST MORTE SOUS SES YEUX HOOOOOOOOOO QU’ELLE HORREUR……….LA CMA A T ELLE UNE CONSCIENCE…………….CES CRIMES NE SAURAIENT ETRE MIS DANS L’OUBLIETTE……..

    QUELLES BANDES DE CRIMINELLES? SANS FOI NI LOI NI CONSCIENCE…….LA CMA ET ALLIES………………JUSTICE DOIT SUIVRE………..
    💡

  2. IBK n’était pas encore président de la République quand les deux tiers (2/3 ) du pays furent occupés par les groupes armés . Je ne comprends pas le raisonnement de certains compatriotes . Tous les maliens de Kayes à Kidal ne souhaitent que la paix . Trop de sang et de larmes . Trop de victimes innocentes et de familles endeuillées . Trop d’orphelins et de veuves . Trop de douleurs et de chagrins . Toutes les victimes , tous les morts de part et d’autre sont des maliens . Cette guerre fratricide n’a que trop duré . Il ne peut et il ne pourra jamais avoir ni vainqueur ni vaincu dans une guerre fratricide . Quand les maliens s’entretuent , c’est toujours le Mali qui est perdant . Plus la paix et la stabilité tardent à venir , plus c’est le Mali qui prend du retard pour son développement .
    La seule guerre que les maliens doivent mener est celle contre la pauvreté
    La seule guerre que les maliens doivent mener est celle contre la misère
    La seule guerre que les maliens doivent mener est celle contre l’analphabétisme
    La seule guerre que les maliens doivent mener est celle contre l’obscurantisme
    La seule guerre que les maliens doivent mener est celle contre le sous développement.
    La seule guerre que les maliens doivent mener est celle contre la corruption
    Nous ne sommes que des êtres humains avec des sensibilités et des compréhensions différentes . Je comprends parfaitement le point de vu des uns et des autres et je les respecte . Néanmoins il faut savoir faire la part des choses . Dans la vie tout n’est jamais complètement noir , tout n’est jamais complètement blanc non plus . Il faut savoir nuancer les choses . Dans la vie c’est très important de savoir ce qu’on veut vraiment . Ce qu’il ne faut jamais oublier c’est le fait que le Mali revient de loin . Plus de la moitié du pays était occupée par toute sorte de bandes et de groupes armés . Ce qu’il ne faut jamais oublier aussi c’est le fait que le Mali ne s’est pas libéré de lui même et par lui même . Ce qu’il ne faut jamais oublier aussi c’est le fait que la libération des régions du nord malien est le résultat d’une aide extérieure . L’aboutissement à cette signature de paix du 15 MAI et du 20 JUIN est aussi le résultat des efforts conjugués de toutes les organisations internationales , africaines , européennes , américaines bref du monde entier . C’est la première fois dans l’histoire que le monde entier vole au secours d’un pays . Pour les croyants cela est incontestablement un signe de dieu . Il est du devoir de maliens et des hautes autorités maliennes à ne pas décevoir ceux qui ont volé au secours du Mali . Le numéro un (01) malien qui est IBK a bien fait de montrer l’exemple à suivre .
    Sachez aussi chers compatriotes qu’après beaucoup de sang coulé et de larmes versées , beaucoup de maliens attendent aussi dans les camps de réfugiés des pays voisins . Des familles entières avec femmes et enfants mais aussi des personnes âgées très fragiles qui attendent que la paix revienne avant de rentrer au pays. Jamais le Mali n’a connu un tel bouleversement dans son histoire , le pays a failli s’effondrer . Ceux qui reprochent à IBK d’avoir courbé l’échine , d’avoir embrassé « les frères égarés » et de s’être dit heureux , je leur dis que la paix ne se construit pas avec ses amis mais avec ses ennemis d’hier .
    Ceux qui disent que faire la rupture de jeûne au palais avec des repas copieux en compagnie des » des frères égarés » ne rend pas hommage à ceux qui ont été assassinés et à leurs familles endeuillées , je leur dis que les mêmes reproches sont faits aussi du côté de l’autre camp par leurs extrémistes . Des deux côtés c’est beaucoup de morts et des familles endeuillées qui sont presque tous maliens à part quelques mercenaires .
    Ayons le courage et la maturité d’esprit de tourner la page en faisant la paix sans rancune . Il est plus difficile de faire la paix que de faire la guerre.
    La meilleure façon de rendre un vibrant hommage à nos morts , à tous nos morts c’est de faire la paix . Faire la paix c’est éviter d’autres morts inutiles . faire la paix c’est d’épargner d’autres vies innocentes . La meilleure manière de rendre un vibrant hommage à ceux qui sont morts au combat , c’est de faire en sorte qu’une telle situation ne se reproduise plus . Tous les maliens doivent se dire » plus jamais ça au Mali « .
    Sachez aussi que la paix n’est pas qu’un mot c’est aussi un COMPORTEMENT. Que dieu bénisse le Mali

  3. Entretem combien de perpersonnes innocentes tuées pour rien, combien de femmes et de filles violées, séquestrée, combien de mineures kidnappeess et mariées de force à plusieurs hommes en même temps.
    Que de temps perdu depuis les accords de Ouaga, inutilement !
    Maintenant que IBK est tombé et à genoux devant des rebelles trafiquants de toutes sortes, il a bradé le Mali pour un sou,
    ce bradage a été reconnu par le chef des rebelles quand il a dit qu’aucun autre Chef d’état n’avait fait pareil , oui aucun n’avait vendu l’âme du Mali au diable que sont les rebelles comme IBK l’a fait , Ceci prouve à suffisance que l’honneur du Mali et le bonheur des maliens ont été mis aux calennes grecques par IBK..
    Tout le long hier après midi les rebelles n’ont pas cessé de parler de l’azawad comme un pied de nez à IBK , mais tel que nous le connaissons, il n”a rien compris .
    Ainsi ils retourneront avec chacun une valise pleine de liasses de monnaie, euros, $ dinars comme ils sont venus.
    Et c’est le Mali qui va continuer à souffrir comme de 2013 a 2015 , avec l’arrivée de IBK, malheureusement, puisse ce jour être maudit à jamais .

  4. Merci Excellence Monsieur le Président pour avoir réussi l’exploit de réunifier le Mali votre pays, notre pays. Je n’ai jamais douté de la réussite de cette mission que Dieu vous a confié et que vous avez menée avec tact, humilité et dignité. Vous avez souvent été critiqué, insulté même, mais vous avez gardé le cap la tête haute, n’ayant pour objectif que le Mali, car, pour quelqu’un qui vous connaît, l’honneur, la dignité et le respect de l’autre ont toujours été votre souci constant. Puisse le Seigneur vous accorder longue vie afin de porter haut ce pays qui nous as tant donné. Ce que vous venez de réussir est simplement fabuleux. Merci Excellence Monsieur le Président

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.