Tombouctou : La MINUSMA inaugure de nouveaux projets au profit des communautés rurales

0

 

Lundi 11 janvier, la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, s’est rendue  à Tombouctou, accompagnée par Samba Tall, Directeur  de la Division de la Réforme du Secteur de la Sécurité et Désarmement Démobilisation et Réintégration (RSS&DDR)  de la MINUSMA.

 

L’objet de la visite était de remettre officiellement aux bénéficiaires deux projets que la MINUSMA a financé au profit des communautés de Kabara dans la commune urbaine de Tombouctou et à Toya dans la Commune Rurale d’Alafia. Les projets portent sur la réhabilitation  de la fourrière d’animaux  visant à diminuer les conflits entre agriculteurs et éleveurs tout en contribuant au relèvement économique de la commune par l’imposition des taxes et le règlement de litige par les autorités compétentes.  A Toya, le deuxième projet apportera une contribution à la nutrition de la région grâce à la réhabilitation de deux jardins maraîchers en faveur d’un groupe composé d’environ 260 femmes de la zone.

 

Ces projets font partie de la mise en œuvre d’une série de Projets de Réduction de Violence Communautaire (RVC) dans toutes les régions du nord du pays, y compris Tombouctou, avec l’appui technique du partenaire d’exécution UNOPS qui est l’Agence des Nations Unies en charge des projets. Initiés par la Division RSS&DDR de la MINUSMA, ces projets ont été identifiés et élaborés en collaboration avec les communautés bénéficiaires en tenant compte des leurs besoins socio-économiques les plus immédiats.

 

A Kabara, la réhabilitation de la fourrière d’animaux contribuera à résoudre les tensions communément  générées par le bétail errant sur les champs agricoles. Cette fourrière jusqu’alors  abandonnée, était une structure apte à la résolution de ce type de conflits, en assurant que les animaux soient bien gardés et en toute sécurité. Les travaux de réhabilitation ont consisté en l’établissement de clôtures, réalisation de bâtiments, d’abreuvoirs, accès à l’eau avec un système alimenté par des panneaux solaires qui bénéficiera également aux communautés avoisinantes.

 

S’exprimant sur le projet de réhabilitation de deux jardins maraichers de Toya, Mme Mbaranga Gasarabwe,  s’est dite très satisfaite de voir la réalisation des femmes, en voyant les jardins bien entretenus.  «Si les femmes peuvent avoir des revenus, cela contribue à la quiétude des familles et donc de tout le village»  a-t-elle expliqué. Pour ces deux jardins chacun d’eux  avec  une superficie d’un hectare, les puits d’eau internes ont d’abord été nettoyés, puis équipés avec un système d’irrigation amélioré. La représentante des femmes bénéficiaires de Toya, Hadi Cissé,  a fait remarquer comment cette réhabilitation concourra au relèvement économique du territoire. «Avec ces dispositifs, arroser sera plus facile. Nous pourrons avoir une plus grande production des légumes frais que nous allons vendre pour la prise en charge de nos familles,» s’est-elle réjouie. En effet, avec une récolte régulière de légumes, le projet favorisera une certaine autonomie économique aux femmes.

 

Pour sa part le maire de la commune rurale d’Alafia, Yehia H. Konta, s’est dit très reconnaissant envers la MINUSMA pour ces projets porteurs d’espoir pour la population locale. «Je sollicite cependant d’autres soutiens de même nature pour que toutes les femmes, partout dans notre commune, puissent bénéficier de ce qui vient d’être réalisé ici à Toya.  Avoir des intérêts communs mettrait un terme aux conflits inter ethniques » a-il-souligné.

 

Mme Mbaranga Gasarabwe, qui au Mali est également Coordonnatrice de l’action humanitaire et Coordinatrice résidente des Nations Unies, a fait savoir que, dans la région de Tombouctou, le niveau de nutrition a baissé depuis  la crise du Nord, car beaucoup de personnes ont quitté la région et négligé les activités agricoles et l’élevage. « Maintenant nous essayons d’accompagner les populations, sur leurs doléances, à relever ce niveau. Ceux-ci ne sont que des projets catalyseurs qui seront accompagnés par tout le Système des Nations Unies. Je crois que, dans cette région,  il y a un potentiel énorme d’agriculture et élevage et, c’est ainsi que, j’encourage les autorités et toutes les populations à s’engager pour que le Mali revienne dans sa quiétude sociale » a- elle- déclaré.

 

D’autres projets de réduction de la violence communautaire sont en cours d’exécution et ils permettront de soulager les populations affectées par la crise du Nord. Dans l’ensemble du pays, la MINUSMA a lancé 16 projets au mois de Juin 2015. Dans la région de Tombouctou, ces projets concerneront prochainement la création d’un passage pour les animaux dans la commune de Lafia ; l’électrification du port de Koriomé ;  la réhabilitation du système d’eau dans la localité de Hassidi ainsi que la réhabilitation de l’abattoir et du marché de bétails de Tombouctou.

PARTAGER