Tournée intérieure du Président : Pourquoi Mopti et non Kidal

15

Le président  Ibrahim Boubacar KeïtaC’est de toutes ses forces qu’il clamait sur tous les toits du monde que Kidal n’est pas une exception et qu’il fait partie du Mali. Pour sa première sortie à l’intérieur, il rate le coach et l’occasion de réaffirmer la souveraineté du Mali sur Kidal, histoire de joindre l’acte à la parole et couper court à toutes les rumeurs. Mais non, c’est Mopti qui fut choisi.

 

 

Avant même la campagne de l’élection présidentielle, le candidat Ibrahim Boubacar Kéita déclarait que tant que Kidal ne revenait pas dans la souveraineté nationale, il ne se présentera pas au scrutin présidentiel. En juillet 2013, date du premier tour de la consultation électorale, Kidal n’était toujours pas libérée de l’occupation du Mouvement national de libération de l’Azawad (Mnla), et IBK était toujours dans la course à la présidentielle. Il était même arrivé en tête. Au cours de la campagne pour le deuxième tour, il avait fait de la libération de Kidal son slogan favori, une «question d’honneur», au point de devenir tout naturellement le président prêt-à-porter du pays.

 

 

 

Plébiscité et intronisé en grandes pompes, son discours n’a pas varié, même lors de ses incessants voyages dans les quatre coins du monde.

 

 

 

Et pourtant….

A ce jour, Kidal est toujours entre les mains des rebelles, des jihadistes et des terroristes, lesquels, chaque jour, défient les forces armées et de sécurité maliennes, les armées onusiennes et les forces françaises. Il n’est un secret pour personne que la ville de Kidal est partagée en deux zones distinctes : l’Azawad contrôlé par le Mnla qui y conduit les patrouilles et règne en maitre, la zone Minusma où se baladent forces françaises et casques bleus. Nulle part à Kidal, n’existe une zone Mali. C’est sans doute la raison pour laquelle le président IBK, pour qui la libération de Kidal est un préalable à tout, n’a pas choisi cette ville pour sa première tournée intérieure. Malgré toutes ses assurances comme quoi le Mali est un et indivisible, IBK a-t-il enfin compris que le Mali a perdu le nord ? En refusant d’aller dans l’Adrar des Ifoghas, aurait-il peur pour sa sécurité malgré la présence de ses maitres français qui lui dictent la conduite à tenir et qui lui auraient dit être incapables de le protéger contre les réfractaires du Mnla, du Mouvement arabe de l’Azawad et du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad? Dans tous les cas, IBK vient de prouver que même si son parti a permis à des terroristes rebelles de siéger à nouveau à l’Assemblée nationale, sa confiance en eux n’est pas totale.

 

 

 

Le président de la République semble ne faire confiance ni à ses amis du Mnla, ni à la Minusma, ni aux forces françaises, encore moins à l’armée malienne. C’est sans doute la raison pour laquelle il n’a pas choisi non plus Tombouctou, où l’Unesco est en train de se démener pour restaurer des mausolées, ou Gao, où les populations sont prêtes à marcher sur Bamako en signe de protestation contre la situation de Kidal. Mais plus que cette crainte d’aller dans le nord, les populations du septentrion se demandent aujourd’hui si leurs régions sont vraiment une priorité pour le président qu’ils ont élu parce qu’il avait promis un retour rapide à la sécurité, la paix et le développement. Le prêt-à-porter qu’ils ont acquis semble être sorti tout droit des ballots d’un fripier, voire d’un chiffonnier.

 

 

 

Calcul politique et sécurité

Mais fin calculateur politique, le chef de l’Etat a sans doute prévu qu’on se demandera pourquoi il n’a  pas osé aller dans le nord. C’est pourquoi il a choisi le centre, la zone tampon entre sa somptueuse résidence et l’ancien Azawad. Cependant, à Mopti également IBK aura droit à ces questions : pourquoi la cinquième région ? Y est-il pour expliquer aux parents et amis d’ATT pourquoi il a dû se résoudre à mobiliser l’Assemblée nationale pour poursuivre et juger le général déchu ? Y est-il pour essayer, en vue des prochaines municipales, pour conquérir une région dans laquelle lui-même et son parti ont été battus par Soumaïla Cissé et l’Urd lors des dernières élections ? Toujours est-il qu’IBK sera pris à partie par les notabilités de cette région.

 

 

 

Au cours de cette tournée, le chef de l’Etat parlera sans cesse de dialogue et de réconciliation, termes à la mode et pour lesquels il a créé un ministère aussi inutile que factice. Mais pour se faire entendre, il serait mieux inspiré de s’adresser directement aux acteurs concernés, et ce n’est sans doute pas dans «la Venise» malienne qu’il va rencontrer les protagonistes du nord pas plus qu’il n’a pas pu les rencontrer tous à Bamako, lors des ateliers de la communauté internationale. A moins qu’il ne croit que Mopti est le terrain neutre que réclament les indépendantistes du Mnla, ce qui est fort possible vu que ce chef de l’Etat n’a pas une connaissance accrue du sens de la souveraineté nationale.

 

 

 

Inauguration à la ronde

Ce sont plusieurs infrastructures que le président IBK doit inaugurer dans la Venise malienne et dans certains cercles de la région. Sur les trois jours, il inaugurera à Sévaré une stèle en la mémoire des soldats tombés au front. Ensuite l’Hôpital Sominé Dolo. A Bandiagara, il inaugurera un lycée construit par un opérateur économique malien. Bankass et Koro vont avoir droit à des centrales électriques hybrides et des visites chez les notabilités. Voilà en quoi consistera  la visite de trois jours de son excellence IBK.

 

 

 

Cheick TANDINA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. A vrai dire Kidal ne mérite pas l’honneur de recevoir le Président pour sa première visite à l’intérieur du pays. Ce n’est nullement pas une question de sécurité à mon avis. En cas de manifestation vous savez que les lâches du MNLA envoient plutôt les femmes et les enfants au charbon.

  2. Soumaila n’a pas gagné dans la région de l’option au second tour. CODEM a été troisième dans la région au 1e tour et adema4e. 2ème plus 3ème plus 4ème a renversé la situation. C’est la mouvance Ibk qui contrôle la région. Bienvenu à l’option, baandiagara, ballasts, Koro. I bora so, i nana so. Guine doò.

  3. this thorn is inked in feet Malians, so be careful not to break it! According to a proverb in “avoiding shit in his room not to worry about stains but the smell.” IBK however must stop grind, all the Malian support to free northern Mali Mali god bless. Our authorities should review the diplomacy question: Lean diplomatically to isérael is a solution?

  4. This thorn is inked in feet Malians, so be careful not to break it! According to a proverb in “avoiding shit in his room not to worry about stains but the smell.” IBK however must stop grind, all the Malian support to free northern Mali Mali god bless. Our authorities should review the diplomacy question: Lean diplomatically to isérael is a solution? cette épine est encrée dans les pieds des Maliens,alors prudence afin ça ne casse! Selon un proverbe de chez “qu’éviter à chier dans sa chambre pas pour s’inquiéter des souillures mais de l’odeur”. Cependant IBK doit cesser de se faire moudre,que tous les maliens le soutiennent pour libérer le nord mali que dieu bénisse le mali. Nos autorités doivent revoir la diplomatie une question: Se pencher diplomatiquement vers l’isérael est-elle une solution?

  5. Kidal est une localité de la France et la communauté internationale et pas du Mali. Il s’agit d’ une visite à l’intérieur et non à l’extérieur

  6. C’est tellement simple et simplet ce faux problème. On donne un poste juteux à Ad Asherif, vous n’entendrez plus parler de lui. Mais, quand il perdra ledit poste, il reprendra sa rébellion. ET d’autres l’imitent et l’imiteront, à l’infini. Cela a toujours été ainsi, et le sera. OU ALORS, ON FAIT LA GUERRE, DANS LA DUREE, MALGRE SES COUTS HUMAINS ET FINANCIERS. C’est d’une simplicité délirante. Mais, impuissance malienne, quand tu nous tiens !!!!!!!!

  7. c’est curieux kassin. On dirait que tu n’as rien à faire que d’écrire des arguties sur le net. Tu es payé pour ça ou quoi????

  8. Vous aussi,pour aller à kidal c’est un peu plus compliqué que Mopti.Il faut trouver le consulat de l’Azawad qui est à Kidal,demarcher les autorités azawadiennes,expliquer les raisons de la visite pour obtenir le visa,etc.
    IBK vient de reconnaitre que Kidal n’est pas le Mali!

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 C’est a l’Armee que tu devais donner l’ordre d’aller DAR DAR a Kidal et IBK allait lui emboiter le pas. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      • Le chef suprême des armées, quand il est courageux, mobilise son armée comme un seul homme et…..A l’attaque !!!! MAIS SI C’EST UN SOLDAT RATE….AII AII HOUII HOUII….BEAUCOUP DE DEGATS POUR LE COMMANDEMENT SUPREME.
        😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
        ET QUE DIT YUGO:….C’EST BIEN FAIT POUR LUI, IL SERA PUNI SELON SON RANG…..ET Evil Devil D’AJOUTER: COMME QUI DE DROIT… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  9. -Pas d’écoles

    -Pas de centres de santé ou d’hôpitaux dignes de ce nom (même le président et le premier ministre n’osent jamais se faire soigner au Mali)

    -Pas d’emploi pour les jeunes

    -Pas de revenus garantis pour les 80% des familles maliennes

    -Pas de routes dans le pays

    -Pas d’électricité ni eau potable (même IBK a la flemme de voyager à l’intérieur du pays il préfère le Qatar et l’Europe)

    -Pas d’armée pour combattre les voyous armés qui nous ridiculisent chaque jour (4 tchadiens vient d’être blessés pour nous au nord de notre pays).

    -Pas de police digne de ce nom (les populations sont obligées de lyncher les petits voleurs avant de les brûler vif comme du bois dans l’impunité totale).

    Et devinez que fait le candidat du “Mali d’abord”?

    Et bien il se tape un avion à 20 milliards pour pouvoir glander en air à longueur des journées quand les 77% des électeurs maliens qui l’ont élu Président de la république tirent le diable par la queue.

    Il a déjà confortablement assis sa famille (femme, fils , neveux, beaux parents) dans les institutions du pays et ils sont tous à 100% sous assistance financière du budget d’État du Mali et pour longtemps encore.

    C’est la “famille d’abord” du “Kantiamantigui” le “Mande theatri bôla”!

    Il distribue déjà des marchés publics de gré à gré par paliers de 70 milliards de FCFA en violation flagrante de toutes les règles de passation des marchés publics au Mali.

    BREF, C’EST L’ÂGE D’OR DU GRAND PILLAGE DE L’ARGENT PUBLIC AU MALI ET CE N’EST QUE LE DÉBUT!

    “Wa môgô si kassikan ka na se an ma yan”!

    • Salut Kassin !

      Quand tu dit ” 77% des électeurs maliens qui l’ont élu Président de la république tirent le diable par la queue” c’est tellement vrai que je dirai que beaucoup n’ont meme plus le privilege de voir le Diable pour le tirer par la queue alors que le salaire des Deputes est parti de 1 a 2 millions par mois.

      • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

Comments are closed.