Trace des frontières mauritano–maliennes : Réunion de la Commission technique préparatoire

0

Les travaux des réunions de la Commission technique du tracé des frontières mauritano-maliennes, préparatoires de la réunion des ministres de l‘intérieur des deux pays, prévue le 31 janvier courant, ont été ouverts mardi 26 janvier à Nouakchott.

La rencontre de Nouakchott s’inscrit dans le cadre des réunions périodiques de cette commission interministérielle mixte afin de se concerter sur les questions communes, en particulier celles qui se rapportent à l’administration et à la sécurité dans les zones frontalières, la circulation des biens et des personnes entre les deux Etats, le tracé des frontières et autres aspects liés au développement des relations bilatérales mauritano-maliennes. Les responsables des dossiers frontaliers et de la sécurité des deux Etats prennent part à cette réunion. Le secrétaire général du ministère mauritanien de l‘Intérieur et de la Décentralisation, Mohamed Hadi Macina, a indiqué à cette occasion que les frontières ne peuvent être perçues comme une barrière entre les deux pays, mais plutôt un instrument préférentiel d’action quotidienne des autorités administratives frontalières et de fluidité du passage des biens et des personnes, ainsi qu’un moyen de lutte contre le phénomène de la criminalité organisée transfrontalière et du terrorisme.

Il a souligné également que la volonté politique exprimée par les dirigeants mauritanien et malien requiert des participants aux travaux de cette rencontre de parvenir à des décisions concrètes afin de parachever le processus du tracé des frontières communes.

Le chef du Cabinet du ministre de l’Administration territoriale malienne, Moussa Barry, s’est réjoui de cette rencontre de la commission technique mixte du tracé des frontières mauritano-maliennes. «Les recommandations issues de la rencontre ministérielle de Bamako du 31 juillet et 1er août 2015 nous permettront de passer en revue les questions aussi importantes que la coopération administrative et de sécurité à nos frontières et la délimitation/démarcation de notre frontière commune», a indiqué M. Barry.

Paul N’GUESSAN

PARTAGER