Valorisation de la place et du rôle des Autorités Traditionnelles : Cri-2002 ouvre la réflexion sur les responsabilités et les devoirs des Chefs de quartiers de Bamako

0

Le gouvernorat du district de Bamako a abrité, le samedi 16 juillet, la cérémonie de lancement dans le district de Bamako de l’Initiative Citoyenne Cri 2002 sur "l’Acte II de la valorisation de la place et du rôle des Autorités Traditionnelles dans le cadre de la décentralisation". L’événement a regroupé l’ensemble des chefs de quartiers de Bamako, le ministre des Relations avec les Institutions, Dr. Abdoulaye Sall et son homologue chargé de la Décentralisation, David Sagara.

L’une des recommandations fortes issue du récent "Forum National sur la Décentralisation au Mali : bilan et perspectives ", tenu à Bamako, du 27 au 30 juin 2011 et regroupant plus de 600 participants, porte essentiellement sur la gouvernance locale à travers les rôles et responsabilités des acteurs dans l’enracinement de la démocratie dans notre pays. Ceci requiert, entre autres, la promotion d’une culture de bonne gouvernance locale fondée sur les principes de droits et de devoirs, de liberté et de responsabilité, d’obligation de négociations et de résultats, de participation intégrant les légitimités traditionnelles.

C’est dans ce contexte nouveau  et en parfaite adéquation avec l’Axe II de son Plan Triennal (2010-2012) portant sur " la réalisation des cas pratiques de collaboration autorités traditionnelles et collectivités territoriales dans la gestion des affaires locales ", que Cri-2002 engage le débat citoyen, démocratique et républicain sur le rôle et la place des Autorités Traditionnelles dans le cadre de la décentralisation. Ceci en partenariat avec le Gouvernorat du District de Bamako, le Ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales et le Bureau de la Coopération Suisse au Mali. Si l’Acte I de cette Initiative Citoyenne a contribué de façon positive à aider les chefs de quartiers à disposer de leurs décisions de nomination, l’Acte II sera placé sous la dynamique de la responsabilité, des devoirs des autorités traditionnelles dans l’affirmation de leur rôle et de leur place dans la gouvernance locale partagée.

Il s’agit de retrouver ensemble (tutelle, élus communaux, chefs de quartiers, populations locales), les chemins de la conceptualisation, de l’élaboration et de la mise en œuvre d’outils, d’instruments et de stratégies appropriés à la lumière de notre culture, de nos traditions. Quel rôle et quelle place pour la famille en tant que cellule de base ? Comment réhabiliter pour les années à venir, dès après le 8 juin 2012, la culture du carnet de famille en tant que clé d’index dans la conceptualisation, l’élaboration des listes officielles d’affichage ? Si de façon universelle, l’individu est une unité statistique, dans la culture et les traditions maliennes, il reste et demeure un sous-ensemble du ménage, de la famille. Comme outils, Cri-2002 propose d’élaborer le Répertoire des Chefs de Village, Fraction et Quartier du District ; leur profil (la déontologie et l’éthique) et leur carte d’identification  etc.

Soumaïla GUINDO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER