Mohamed Sidibé, vice-président du Hcme : « Les conditions sont réunies pour la tenue de la conférence »

0

La septième conférence ordinaire du Haut conseil des Maliens de l’extérieur aura lieu du 09 au 10   septembre, au Cicb, sur le thème : « Rôle des Maliens de l’extérieur dans la refondation de l’Etat ». La candidature d’Habib Sylla est sollicitée par beaucoup de pays qui prendront part à ladite conférence.

C’est la principale information que le vice-président du Haut conseil et président des Maliens de Guinée, Mohamed Sidibé, a voulu partager avec la presse à la faveur d’un point de presse qu’il a animé dans les locaux de ladite organisation, mercredi dernier.

« Toutes les conditions sont réunies pour la tenue de cette conférence. Elle se tient à un moment décisif de l’histoire du Mali. Cette conférence à pour ordre du jour la relecture des statuts et règlements intérieurs, l’adoption des rapports d’activités de l’exercice passé et l’élection d’un nouveau bureau exécutif», a informé le conférencier.

Selon Mohamed Sidibé, il faut adapter les textes aux réalités parce que le Haut conseil évolue et grandit. En 2018, rappelle-t-il, « nous avons été saisis par le contrôle général de l’Etat qui demandait à ce que le Haut conseil, vu son statut d’utilité publique, respecte les normes des associations d’utilité publique, notamment la désignation d’un secrétaire exécutif et d’un comptable. En 2019 aussi, on a fait une relecture des statuts. Tous les textes ont été transmis au ministère de l’Administration et au ministère des Maliens de l’extérieur. D’autres ont voulu jeter l’eau pauvre. Dans un souci d’apaisement, le président du Haut conseil a convoqué un conseil d’administration extraordinaire parce que les statuts de 2019 prévoyaient une caution de 10 à 20 millions de FCFA », a précisé le vice-président du Hcme.

Comme certains se sentaient gênés, poursuivit-t-il, ils ont pollué l’atmosphère. C’est suite à cela, en accord avec le département de Maliens de l’extérieur, qu’un conseil extraordinaire s’est tenu et a annulé cette caution et conformément au souhait du département, « nous l’avons librement accepté ».

A en croire Mohamed Sidibé, il y a 54 pays qui vont prendre part à cette conférence. C’est la plus grande conférence et la plus représentative du Haut conseil des Maliens de l’extérieur. « Nous n’avons pas un problème de texte. Nous voulons la réussite. Nous voulons un consensus. C’est pourquoi toutes les propositions qui nous ont été faites ont été acceptées par l’ensemble des délégués, y compris ceux qui contestaient à l’époque ».

Parlant de la candidature d’Habib Sylla, le président du conseil de base des Maliens de Guinée a souligné qu’il y a aujourd’hui un consensus total au niveau des textes et de l’organisation. Car les statuts de 2015 disent que le mandat est de 5 ans renouvelables une seule fois. Puisque le président Habib Sylla a été élu en 2015 après l’adoption de ces statuts, donc, 2015-2021, c’est un mandat. 2021-2026, c’est un deuxième mandat.

« C’est pour vous dire que les statuts de 2015, 2019, 2004 et même ceux de 1991 n’interdisent pas notre Habib Sylla d’être candidat. On a sauté le verrou de la limitation parce que beaucoup de personnes ne comprennent pas que le Haut conseil est une organisation basée à l’extérieur, qui ne reçoit aucun financement. Lorsque quelqu’un passe tous son temps à aider les Maliens et qu’on n’arrive pas à trouver quelqu’un pour le remplacer. Que faire », s’interroge-t-il.

Adama DAO

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here