Pour accompagner la Diaspora malienne et les collectivités territoriales : Le Mali et l’AFD signent deux conventions de financement

0

Le gouvernement du Mali et l’Agence Française pour le Développement ont signé, le mercredi 30 janvier 2019, ont signé deux conventions de financement pour des projets. Il s’agit du projet Diaspora II et du projet Actif. C’était dans la salle de conférence du ministère des affaires étrangères et de la coopération Internationale, sous la présidence du ministre son excellence, Mme Maiga Kamissa Camara, en présence du Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Yaya Sangaré, de l’ambassadeur de l’Union Européenne, Alain Holleville, de l’ambassadeur de la France au Mali Joël Meyerainsi et le Directeur de l’Agence française de développement à Bamako (AFD), François Tirot.

La première convention, signée concerne le projet d’appui aux investissements de la diaspora malienne dans les régions d’origine, notamment le projet « Diaspora phase 2 », pour un montant de 4. 672 897 euros. Ce projet est financé grâce à une délégation à l’AFD du Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union Européenne. Ainsi, il a pour objectif de renforcer la contribution des Diasporas au développement du Mali et de ses régions.  Au dire de l’ambassadeur de France au Mali, Joël Meyerainsi, il permettra de cofinancer jusqu’à 70%, et à accompagner, les projets d’investissements portée par la  diaspora malienne et les collectivités locales de leurs zones d’origines, tout en proposant un service d’accueil aux montagesde projets.

La seconde convention consiste à soutenir les jeunes entreprises issues de la diaspora et à encourager les transferts de compétences vers les communautés locales. Il permettra ainsi le financement de 50 projets de développement économique dans les zones d’origine et l’accompagnement de 100 entreprises ou start-up dans les régions du Mali.Ce projet s’inscrit dans le plan d’actions de la Politique nationale de migrations (PONAM) et sera mis en œuvre par la Cellule Technique de Co-développement du MMEIA. Pour la deuxième convention signée, il s’agit du projet « ACTIF”, notamment l’accompagnement des Collectivités Territoriales et de la jeunesse dans leurs initiatives d’Insertion et de Formation pour un montant de 3 millions d’euros, financé par la France via l’AFD, le projet ACTIF vise à offrir plus d’opportunités à la jeunesse de Mopti pour se former, trouver un emploi et participer au développement socio-économique de la région. Ce financement permettra de soutenir les investissements à caractère économique et générateurs d’emploi des collectivités de la région de Mopti. Il sera piloté par le Conseil régional de Mopti, avec des fonds transitant par l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (ANICT). Cette convention de 3 millions d’euros vient compléter un autre financement de 7 millions d’euros, actuellement en cours d’exécution, portant à 10 millions d’euros le montant total du projet ACTIF. En effet, cette opération a pour objectif global de former et d’insérer 3.000 jeunes de la région de Mopti et s’inscrit dans le cadre de l’Alliance Sahel, lancée en juillet 2017, pour laquelle l’insertion des jeunes constitue l’une des priorités. Au dire de l’ambassadeur de l’UE au Mali, M. Holleville, le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique au Mali représente 16 projets pour un montant total de 218 millions d’euros, soit environ 140 milliards de francs CFA. Selon lui, ces efforts s’ajoutent aux appuis du FED dans le programme indicatif national, afin d’apporter une réponse rapide à l’instabilité et pour s’attaquer aux causes profondes de la migration irrégulière. « La mobilisation de la diaspora dans le but de développer les zones d’origine est essentielle étant donné que les transferts de fonds représentent plus de 7% du PIB national », a-t-il souligné. Avant d’ajouter que les  compétences acquises de jeunes entrepreneurs issus de la diaspora et qui aspirent à développer leurs projets au Mali sont une force qu’il convient de valoriser afin de créer des emplois durables et de la richesse au Mali.

Le ministre des affaires étrangères et de la coopération Internationale, son excellence, Mme Maiga Kamissa Camara, l’Union Européenne et la France sont les plus grands partenaires du Mali en matière d’aides publiques au développement. « Leurs contributions aux efforts consentis par notre  pays pour retrouver et assurer son développement harmonieux et durable pour des domaines aussi nombreux que variés », a déclaré le ministre. Elle a expliqué que ce partenariat multiforme s’est traduit par la signature de ces deux conventions. Selon le ministre, les deux projets sont le symbole d’une solidarité et d’une amitié sincère qui contribueront à l’atteinte des objectifs de réduction de la pauvreté, du développement durable  ainsi que la lutte contre l’immigration clandestine.

Ousmane Baba Dramé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here