Prix Kandioura Coulibaly, 5e édition : Sista Mam récompensée

0

La reggae-woman, Mariam Sangaré alias Sista Mam, a reçu une nouvelle distinction. Il s’agit du prix Kandioura Coulibaly en catégorie “musique”. Une récompense amplement méritée car elle vient récompenser son engagement pour la promotion de la culture malienne et africaine.

Au Mali, le mois de décembre est une période privilégiée pour la récompense des acteurs de divers domaines ayant marqué l’année qui s’achève. C’est ainsi que l’agence Casting Bamako, en collaboration avec Kalata Music, organise depuis 2014  une cérémonie de récompense dénommée Prix Kandioura Coulibaly, à l’endroit des hommes et femmes du monde de la culture au Mali. Une tradition qui a été respectée cette année avec la tenue de la 5e édition de ladite cérémonie de remise de trophées, le vendredi 6 décembre dernier au Palais de la culture Amadou Hampâté Bah.

Parmi les récipiendaires de l’édition 2019, figure la reggae-woman, auteure compositrice et interprète, Sista Mam. Elle a reçu le prix de la catégorie “Musique” pour son engagement dans la promotion de la culture malienne et africaine. Une récompense qui conforte l’artiste dans son combat. “C’est un grand honneur pour moi d’avoir remporté ce trophée dans la mesure où l’univers musical malien est dominé par la musique manding et autres et où les gens s’intéressent moins à la culture rastafarienne. Ce prix m’encourage davantage dans ce que je fais”, s’est-elle réjouie, avant de remercier les organisateurs de l’évènement qui ont reconnu et récompensé ses efforts. Elle les invite également à persévérer dans cette noble cause qui promeut la culture malienne.

A noter que cette 5e édition du Prix Kandioura a enregistré des innovations. En effet, contrairement aux précédentes éditions qui se faisaient essentiellement autour des défilés de mode et la remise de trophées, l’édition 2019 a vu le bal des costumes traditionnels afin de valoriser les tenues traditionnelles maliennes et africaines. Au total, 10 trophées ont été décernés cette année dans diverses catégories : musique, cinéma, mode, décoration, multimédia et événementiel.

A noter que l’illustre disparu, Kandioura Coulibaly dont le prix porte le nom, fut un grand homme de la culture malienne. Un homme qui a surtout valorisé le “Bogolan”, les accessoires de beauté, les parures comme les perles et les colliers et les bracelets du terroir malien.

  Youssouf KONE

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here