Fonctions de premier ministre et de ministre de l’économie et des finances : Loin d’être un cadeau, c’est une responsabilité très lourde à porter

1

Cumulant les fonctions de premier Ministre et celles de ministre de l’économie et des finances, Dr Boubou Cissé a la lourde mission de faire aboutir les réformes constitutionnelles pour un retour définitif de la paix et poursuivre le redressement économique afin d’assurer le développement national.

Nommé Premier ministre en Avril dernier à la suite de la démission de SoumeylouBoubèyeMaiga, Dr Boubou Cissé bénéficie de la confiance du chef de l’Etat qui lui confie, en même temps, le poste de ministre  de l’économie et des finances. Un cumul des fonctions qui est loin d’être un cadeau mais une mission dont la responsabilité est très lourde à porter. Car, il s’agit de faire aboutir les réformes constitutionnelles et de poursuivre le redressement économique.

Faire aboutir les réformes constitutionnelles à l’heure actuelle alors que la tension politico-sociale est palpable, relève d’une mission commando dont l’acteur principal pourrait y perdre la « vie ».

Rappelons que le président IBK en est à son sixième premier Ministre depuis le début de son mandat en 2013. Et, le Dr Boubou Cissé est condamné à réussir là où ses prédécesseurs ont, peut-être, échoué.

Tout comme le redressement économique, s’avère périlleux dans un contexte marqué par l’insécurité et le mauvais comportement des citoyens ,il y aussi la pression exercée par les différents syndicats en vue d’améliorer les conditions de vie et de travail de leurs membres.  Bref ! Dr Boubou Cissé prend le gouvernail d’un navire en pleine tempête et devra le conduire à bon port. Mission difficile mais pas impossible. A cœur vaillant, rien d’impossible !

Jeune, talentueux et pétri de vertus, le nouveau premier ministre sait là où il pose les pieds. Dans le gouvernement depuis le début du mandat du président IBK en 2013, il connait parfaitement les défis de l’heure.

Il a, également, la maitrise des grands dossiers pour avoir réussi l’organisation des élections générales dans un contexte de contrainte budgétaire et à maintenir le pays dans une cadence économique acceptable. Des performances économiques saluées par les grandes institutions sous- régionales et internationales.

Et si le président Ibrahim Boubacar Kéita a choisi de lui faire confiance pour occuper les fonctions de premier Ministre et celles de ministre de l’économie et  des finances, c’est qu’il est convaincu qu’il en a la compétence et les épaules assez solides pour porter le poids de telles responsabilités.

Cependant, Dr Boubou Cissé n’aura pas la tâche facile.

Ne bénéficiant pas d’un climat politique apaisé quoiqu’il ait réussi à faire signer un accord politique, le nouveau premier Ministre doit naviguer à éviter les écueils et Dieu seul sait qu’ils sont nombreux dans la « mer » malienne.

Le dialogue politique doit être sa seule arme pour surmonter de tels défis. Il devra ajouter à cela, la communication, l’une des grandes faiblesses des gouvernements précédents. Dans un contexte où l’information va à la vitesse de la lumière et parfois sans qu’elle ne soit vérifiée, il aurait tort de ne pas « réinventer » la communication gouvernementale.

Encore une fois, le chef de l’exécutif qu’il est, doit être un maitre d’ouvrage et un ouvrier en même temps s’il veut réussir son chantier.

Il incarne, lui et tant d’autres jeunes, la nouvelle génération en qui le président IBK place sa confiance. Si l’avenir d’un pays est dans sa jeunesse, dit-on, il faut avoir mettre cette jeunesse au cœur de toutes les actions. C’est ce que le président IBK vient de faire, en formant un gouvernement où domine la jeunesse. Dr Boubou Cissé a 45 ans. Il est le chef de l’exécutif et le responsable de l’économie et des finances du pays. Il a à ses côtés, au sein du gouvernement, d’autres jeunes qui auront à cœur de prouver à la nation toute entière, qu’elle peut compter sur la jeunesse.

La rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Une chose est de confier à Boubou CISSE , la Primature et le Ministère de l’Economie et des Finsnces, une autre est de lui laisser les mains libres. Mais il ne faut pas oublier, il est de la famille présidentielle , donc appartenant au système IBK. S’agissant de ses prédécesseurs , ils n’ont pas tous démérites , mais n’svaient les mains libres. M. Oumar Tatam LY, Abdoulaye Idrissa MAIGA et Soumeylou Boubeye MAIGA , ont été à la hauteur de la mission confiée , malheureusement , chacun est parti comme il est arrivé . La mal gouvernance dont souffre le Mali est imputable à IBK et sa famille . Malgré la signature de l’accord politique entre le PM et certains , je doute fort qu’ils puissent travailler correctement sans être entravé par IBK. Tous veulent sauver le Mali, mais il est nécessaire qu’IBK écoute le cri de détresse de son peuple qui n’a que trop souffert . Qu’Allah veille sur le Mali, amen !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here