Koulouba : Les premières victoires « timides » du colonel Assimi Goïta

5

Un mois après son investiture dans ses fonctions de nouveau chef de la Transition au Mali, le Colonel Assimi Goïta a, à la lumière des choses, remporté des victoires diplomatiques, sécuritaire et même sur le front social. Cependant, sur la question des élections, la cacophonie au sommet de l’Etat inquiète.

 En visite à la Bourse du travail le 15 juin, le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, a pu se rendre compte de visu de la hargne des syndicalistes de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM). Au lieu d’obtenir la « trêve sociale » convoitée, Choguel, non sans être choqué, s’est retrouvé avec un ultimatum de dix jours pour satisfaire les revendications des syndicalistes. Faute de quoi, le pays sera paralysé.

La menace est prise au sérieux. Le 30 juin dernier, le Colonel Assimi Goïta s’est personnellement impliqué dans le dossier UNTM par le biais du très influent président du Haut Conseil Islamique du Mali, Ousmane Madani Haïdara. Une rencontre tripartite a eu lieu au palais de Koulouba sous la présidence du président de la transition. C’est l’une des rares fois où un locataire de Koulouba s’implique directement dans le dossier UNTM.

Sur le plan diplomatique, Assimi Goita marque des points. Le 26 juin dernier, le Chef de l’Etat malien reçoit son homologue Bissau guinéen, le Général Umaro Sissoco EMBALO, en visite d’amitié et de travail au Mali. C’est quasiment se jetant dans les bras l’un et l’autre que les deux militaires se sont dit au revoir.

Egalement, le déplacement du ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop,  à Kigali, tente de renforcer la coopération entre le Mali et le Rwanda incontournable sur la scène internationale.

Une percée diplomatique avec des répercussions sécuritaires.

En effet, après un mois de suspension, la France a annoncé, vendredi dernier, la reprise de sa coopération militaire avec le Mali. Une bonne nouvelle au moment où, dans le centre du Mali, des attaques contre les forces maliennes, françaises et onusiennes, s’accentuent.

Élections… un bémol

Du 29 au 30 juin, le Centre international de conférence de Bamako a abrité un atelier dit de réflexion sur la mise en place de l’Organe unique de gestion des élections. La classe politique y est invitée par le Premier ministre pour prendre part au débat sur les modalités de création de cet organe. A cette occasion, le Parena de Tièbilé Dramé s’illustre par sa force de proposition. Tout en décrivant point par point les modalités de mise en œuvre de l’organe, le Parena indique que la «création d’une structure de gestion des élections est possible dans le temps imparti » à la transition.

En dépit de ses propositions, le ministre de l’Administration territoriale proche de Kati, surprend l’opinion et le Chef du gouvernement en faisant croire à l’impossibilité de création d’un tel organe dans le délai imparti. « L’atelier au CICB a été piégé par le ministre de l’Administration territoriale», a critiqué Dr Ibrahim Sangho, expert reconnu sur les questions électorales. Plutôt que d’engager le débat sur le fond, des partis nouvellement créés « pour soutenir la transition » ont été invités. Comme dans une cour de récréation, ils ont crié pour empêcher les débats et dit non à l’organe unique de gestion des élections.

Alors qu’il a officiellement promis les élections à date, Assimi GOITA est régulièrement bercé par les femmes ‘’ très politisées’’ au camp à Kati qui chantent la prolongation de la transition. La sortie orchestrée des femmes de Kati, ajouté au rejet systématique de l’organe unique de gestion des élections, semble prédire les intentions politiques des colonels de Kati. Issa Kao Djim l’a dit et répété d’ores et déjà le candidat de «l’imperturbable Assimi Goita », est le candidat de son jeune parti.

Avec la mainmise de Kati sur l’administration par la forte militarisation au niveau des régions et des cercles, on comprend pourquoi le ministre de l’Administration territoriale veut être le seul maître d’œuvre des prochaines élections.

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Ce Togola est un indigne, c’est pas un malien tout ton pays est occupé par les terroristes celui qui devait les libérer est entrain de nous divertir au lieu de s’atteler à sa propre mission régalienne, en faisant du tourisme funeste de grâce ne nous insulte pas. Au contraire ce faux colonel n’a rien amené de potable depuis son coup d’état , tous les jours des attaques et des enlèvements, des grèves à répétition et des hausses de prix des denrées alimentaires. Il ne contrôle rien ce type c’est dommage pour notre pays.

  2. N’togoma, comment veux-tu que le Mali avance avec les gens comme Togola Mamadou.
    La victoire de Assimi Goita c’est sur le terrain militaire!
    Il sera jugé seulement par les actes militaires.La liberation du Mali.

  3. Practical common sense under ongoing circumstance would conclude that government of President Goita plus Prime Minister Maiga have secretly shown necessary national plus international parties feasible plan to meet set requirements for Mali Transitional Government. Those groups only need see that Mali is holding to that plan steps plus stages. More Mali hold to plan more likely Mali is to receive consideration from ECOWAS plus other world organizations equal to consideration Chad is given. Our primary concern is whether success by Transitional Government is in Mali short plus long term best interest or not. Mali under conditional of war, widespread poverty, widespread illiteracy plus Global Warming will no longer survive with government having mediocre success. Only repetitive windfall degree of success will do what Malians need done. More corruption more windfall degree of success absolutely need be achieved.
    It do not take genius to see to keep ways of old is genocide. Our failure to use practical common sense I see so many Muslims in America use whether they want too or not have allowed Islam to lead us to brink of genocide plus if world is honest we will find world do not care being our leaders have not cared enough to consistently do what they know is right plus best for all Malians.
    African leaders act like few wealthy humans trying to find another planet to inhabit plus go there before Global Warming destroy life on earth. How many out of earth seven billion people would make trip to new planet? Under five hundred? We have had synonymous situation management by selfish plus stupid Malian elite have created in Mali but we are able to timely change. Will we?
    Why do we praise mediocre achievements when Malian leaders who achieved them could have done several times more with same resources if they had cared enough to act in people of Mali best interest? After decades of corresponding with numerous African organizations plus nations one thing hold clear to me that need change or genocide will prevail at unbelievable pace. African leaders are extremely pretentious about caring for their people well being. They choose corruption plus failure to perform at high level that will mitigate their corruption. More corrupt they become more petty, selfish plus murderously violent they become as if they are not human. That conduct is invitation to terrorists/ jahadists/ violent criminals. African leaders know it but still do wrong they want to do. As for us they will not escape wrath of Global Warming. However they need change to have widespread better living in these last days of life on earth.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here