Savez-vous comment la route de Koulouba a été construite?

3
Rénovation de Koulouba
Palais de koulouba

Oh non, pas de Caterpillar, ni tracteurs, ni marteaux piqueurs…Elle est le fruit de la sueur, du sang, des muscles titillés par le fouet, “d’autochtones” qui avaient osé se rebeller contre le colon et avaient pris les armes (arcs, flèches, lances) contre les fusils et canons de ce dernier…

En effet, les “autochtones” ne comprenant pas qu’on vienne sur leurs terres pour faire d’eux des parias, des esclaves et de la chair à canon pour des guerres qui se passaient loin, enlevaient leurs fils qui ne revenaient quasiment jamais… Les cyniques heureux, comparables aux imbéciles heureux dans mon esprit, diront :” Oh, mais au moins il y a la route et nous en profitons”… D’autres de la même catégorie diront : “Oh, mais c’est le passé, il faut oublier tout ça et avancer”, ignorant que ce passé est le présent qu’ils vivent encore.

À ceux-là, je dis d’imaginer, une colonne d’individus faits prisonniers par des envahisseurs. Le seul tort des prisonniers ayant été le fait de se rebeller contre les colons… Imaginez cette colonne humaine, d’esclaves, quittant le Mali profond à pieds, pour venir effectuer ces travaux forcés… Arrachés à leur environnement de vie, à leurs terres où reposent leurs ancêtres. Il y avait des femmes, des hommes souvent blessés, des enfants, des jeunes, des vieux…des femmes enceintes qui, quand elles accouchaient en chemin, voyaient le cordon ombilical coupé sans délicatesse par un sabre, et se voyaient contraintes d’abandonner leur bébé…

Pourquoi ne parle-t-on pas de la cruauté du colonialisme ?

Il le faut, car cela aiderait à comprendre le néo-colonialisme et surtout à soigner l’atavisme niais de certains. Ce que je rapporte, je l’ai appris lors de la conférence du 22 septembre au carrefour des jeunes, animée par Tonton Amadou Djicoroni, qui nous relatait cette histoire. Il ne s’agit pas de haine, oh que non, et sachez que le cœur patriote ne connaît pas la haine, mais a une soif immense de justice et de vérité. Il s’agit de “forcer” les gens à reconnaître les torts qu’ils ont faits et les empêcher de nuire à nouveau. Il s’agit d’ouvrir les yeux de certains, notamment de ceux qui souffrent du syndrome de Stockholm, sur la cruauté et la véritable nature de leur idole. Car, souvent ils l’ignorent. Il s’agit d’ouvrir les yeux aux “négationnistes” qui se trouvent d’un côté comme de l’autre.

KKS

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Pauvre journaleux KKS! Vous croyez encore aux balivernes d’Amadou Djikoroni. Travaux forcés-travaux forcés: s’il n’y avait pas eu ces travaux forcés, on n’ALLAIT PAS AVOIR NI DE CHEMINS DE FER, Ni de palais de Koulouba, ni de télégraphie, ni d’office du Niger ni de barrage de Markala….Assez de vous en prendre à la gestion des autres! Quand la France nous rendait notre indépendance, la fédération du Mali (Soudan + Sénégal)avait le même niveau de développement que la Corée! Aujourd’hui où en sommes-nous! Un conseil, LAISSEZ LES PAROLES DU VIEUX AMADOU DJIKORONI pour qui le monde s’est arrêté le 19 novembre 1968! 😉

  2. Monsieur le journaliste tu manques de quoi émettre , nous sommes a la 54e années de d’indépendance ne nous reculons pour éveiller les vieux démons du comment ou le pourquoi de leur système mais plutôt comment allons-nous combattre notre pauvreté pour l’émergence des années a venir.

  3. Monsieur le journaliste tu manques de quoi émettre , nous sommes a la 54 ans d’indépendance ne reculons pour éveiller les vieux démons du comment ou le pourquoi de leur système mais plutôt comment allons-nous combattre notre pauvreté pour l’émergence des années a venir.

Comments are closed.