Transition politique au Mali : Des mesures fortes annoncées contre les crises sanitaire et sociale

0

La mise en place du CNT, le silence de de Bah N’Daw sur le coronavirus ou encore la militarisation de la transition. Le Premier ministre de transition s’est prêté aux questions des journalistes à l’issue d’un déjeuner de presse organisée le jeudi dernier, à la Primature.

 

Le Premier ministre Moctar Ouane a d’abord saisi cette occasion pour exprimer tout l’intérêt et la disponibilité du gouvernement, de ses collaborateurs ainsi que lui-même à instaurer un dialogue régulier avec les médias dont le gouvernement a  un grand besoin dans le contexte particulier que nous vivons, celui de la Transition. Une occasion pour le PM Ouane de s’adresser, sans grand formalisme et de façon succincte, aux Maliens, dont les centres d’intérêt sont très variés.

Selon lui, les objectifs de son gouvernement visent à refonder les politiques publiques et à procéder, avec détermination et rigueur, aux réformes voulues par le peuple malien. À cet effet, il s’agit de prendre des mesures fortes et conséquentes pour des réponses durables aux attentes, en privilégiant le dialogue et la concertation, tout en veillant à la transparence dans la gestion des affaires publiques.

La boussole au cours des 16 prochains mois

Selon le chef du gouvernement, le PAG (Programme d’action gouvernemental) est un ensemble cohérent d’actions visant à atteindre dans une durée déterminée des objectifs définis, avec des moyens identifiés dans le respect des équilibres macroéconomiques et financiers. Le document est construit autour des six (6) axes et des vingt-trois (23) objectifs fixés dans la Feuille de route. Ces éléments ont été déclinés en 275 actions et 291 indicateurs. Les axes 1 et 2 consacrés respectivement au renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national et à la promotion de la bonne gouvernance représentent près des trois-quarts (¾) de l’ensemble de ces actions. Ce qui démontre toute l’importance qu’accordent les autorités de transition à ces deux piliers qui sont les préalables à l’avènement d’un Mali pacifié, réconcilié et prospère.

Le chef du gouvernement s’appesantit sur deux points qui font l’objet de préoccupation des Maliens. Il s’agit de la question du front social et de l’évolution inquiétante de la Covid-19 dans notre pays.

Sur la question du front social, Moctar Ouane dit avoir initié des négociations avec les acteurs sociaux pour trouver un terrain d’entente sur la base de nos moyens et de la nature de leurs missions. Selon lui, durant ces deux dernières années, le Mali a connu des crises sociales assez graves avec des conséquences très sérieuses sur le climat social en général ainsi que sur la gouvernance globale des relations de travail et de production, relations caractérisées par la méfiance et parfois la défiance.

L’enjeu pour le gouvernement est d’éviter de bloquer la marche de tout le pays. Il rassure que son équipe ne va pas dérober face à ses responsabilités. Ceste son gouvernement, dit-il, ne pourra pas tout faire, mais il s’emploiera à faire tout ce qui est possible et soutenable pour un pays comme le nôtre, écartelé entre une crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire.

C’est pourquoi il en appelle au bon sens qui anime tous les acteurs afin qu’ensemble, forces sociales et celles politiques puissent trouver les compromis nécessaires afin d’éviter à notre pays une énième turbulence. C’est ce qui justifie, conformément à la Feuille de route de la transition, l’organisation très prochaine d’une conférence sociale qui se tiendra au premier trimestre 2021.

L’autre préoccupation majeure demeure la propagation de la Covid-19 au Mali. Aux dires de Moctar Ouane, le Gouvernement prend très au sérieux la menace. Et, face à cette évolution,  le Président de la Transition a convoqué un Conseil supérieur de défense nationale pour réajuster la riposte. En accord avec le Comité scientifique sur la Covid-19, le Conseil a pris un certain nombre de mesures en vue de rompre la chaine de transmission.

Tout d’abord, la mobilisation générale est indispensable pour renforcer l’application des mesures de prévention – c’est-à-dire les gestes barrières – qui restent à ce jour le meilleur moyen de se protéger et de protéger les autres. Ensuite, la sensibilisation des compatriotes sur la gravité de la maladie doit se poursuivre. Hélas ! Encore trop de gens refusent d’y croire jusqu’à ce que l’un des leurs succombe à cette maladie.

Enfin, l’actuel locataire de la Primature rassure que son gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires pour améliorer la qualité de la prise en charge des cas de Covid-19 et assurer la disponibilité des tests de diagnostic de laboratoire et des consommables nécessaires pour les tests. Sur ce sujet de la Covid-19 comme sur tant d’autres, le PM Ouane estime que  les résultats ne seront au rendez-vous que si tous et chacun se mobilisent pour agir dans le sens de l’intérêt général.

André Traoré 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here