CHU du Point G : Pr Ilo Bella Diall et son équipe affrontent les défis !

0

Malgré les difficultés liées à la réduction de la subvention de l’Etat, aux impacts de la Covid-19 et aux actions de sabotage de certains agents, l’actuel Directeur général du CHU du Point G, Pr Ilo Bella Diall et son équipe travaillent d’arrache-pied à améliorer les services offerts aux usagers.

Au Centre hospitalier et universitaire du Point G, Pr Ilo Bella Diall a hérité d’une situation catastrophique : les interminables querelles entre factions syndicales, la réduction drastique de la subvention de l’Etat et, surtout, l’impact de la Covid-19 sur les recettes de l’établissement.

S’agissant de la subvention de l’Etat, elle a chuté de 789 millions en 2018 à 176 millions de F CFA en 2020. En  2019, il a été mis à la disposition de Point G 335 millions sur lesquels  149 millions ont été enlevés en cours d’exécution. Comment expliquer le budget de  176 millions pendant la COVID-19 dans un contexte où  le Point-G a été déclaré  le plus  grand  centre de traitement de cette pandémie. Cette année 2021,  la subvention de l’Etat est arrêtée à 193 millions alors que le montant d’un marché peut varier   entre 113 millions  et 97 millions

Encore qu’une grande portion de ce montant est investie dans l’alimentation de cette couche vulnérable de malades comme les femmes fistuleuses, les malades mentaux, les personnes atteintes de tuberculose et celles souffrant de cancer et leurs accompagnateurs. D’un montant de 100  millions, le budget de l’assainissement  est à 25 millions depuis 3 ans.  Difficile de faire du miracle avec ce qui reste de ladite subvention, même pour assurer l’entretien de ce si vaste domaine de 25 hectares ! Malgré tout, la nouvelle direction de l’établissement veille à ce que le cadre soit agréable tant que faire se peut.

Le dispositif mis en place par le directeur général pour renflouer les caisses de l’Hôpital a permis d’engranger quelques résultats mais se heurte à des handicaps comme le comportement peu orthodoxe de certains agents et l’impact de la Covid-19. Par la faute de cette frange du personnel, l’établissement souffre d’un important manque à gagner. Manifestement ces agents tirent profit en orientant les patients dans d’autres laboratoires ou cliniques privées pour des prestations qu’ils peuvent recevoir sur place au  Point G.

Un aspect de la chute des recettes est  lié à la Covid-19. Car, le fait de déclarer Point G «Centre de prise en charge de la Covid» a fait fuir non seulement de nombreux patients, mais aussi une partie du personnel. De 2 millions par jour, les recettes ont chuté à 500. 000 FCFA. Les contractuels, les primes de gardes et les ristournes sont payés sur les ressources propres à hauteur de 120 millions tous les 3 mois. Certains services comme le bloc opératoire, les urgences, l’imagerie souffrent de l’évolution du programme d’urgence  gouvernementale.

Ces difficultés n’ont nullement découragé le Pr Ilo Bella Diall et son équipe à poser des actes de nature à améliorer les services offerts aux usagers. Les ressources propres ainsi générées servent essentiellement à payer le personnel médical et à effectuer quelques réalisations.

Ainsi, le problème d’électricité est désormais un mauvais souvenir grâce à l’acquisition d’un groupe électrogène de grande capacité. Les pénuries  d’eau dans un centre hospitalier hébergeant une unité de dialyse sont en passe d’être un mauvais souvenir. Entre 2019 et 2020, 200 ventilateurs ont été installés dans les salles d’hospitalisation. Plus de 400 nouveaux lits dotés de matelas neufs ont remplacé les anciens.

Le cap est donc fixé. Car malgré ces contraintes, l’ambition du Pr Ilo Bella Diall et son équipe est de faire en sorte que Point G récupère sa place de centre hospitalier de référence au grand soulagement des patients et leurs accompagnateurs.

C Doumbia

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here