Hôpital du Mali : 15 enfants opérés suite à l’ingestion accidentelle de soude caustique

0

L’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB) a décerné, le mercredi 8 septembre, des attestations de reconnaissance aux professeurs Toni Lerut et Xavier Benoit D’Journo. Deux spécialistes de la chirurgie thoracique qui séjournent actuellement au Mali pour l’opération de 15 enfants victimes de soude caustique.

 –maliweb.netDes bénévoles venus de Belgique et de France pour non seulement aider les enfants victimes de soude caustique, mais aussi former la prochaine génération de spécialistes en chirurgie thoracique et de l’œsophage. « Les experts et les autres membres de l’équipe médicale sont tous des bénévoles, notre association prend en charge les billets d’avion, les frais d’hôtel et les consommables lors des opérations et de la formation », a indiqué Patrick Senia, représentant au Mali de l’ONG française la Chaîne de l’Espoir.

Les opérations de chirurgie thoracique sont des interventions extrêmement coûteuses pour le Malien moyen. « Il faut débourser entre 2 et 3 millions de FCFA », a affirmé le Pr Sadio Yena, chef du Service de chirurgie thoracique à l’Hôpital du Mali, non moins hôte des experts étrangers. C’est à sa demande que les distinctions ont été décernées, aussi bien aux professeurs Toni Lerut et Xavier Benoit D’Journo qu’au représentant de la Chaîne de l’Espoir au Mali.

Une reconnaissance académique bien méritée pour l’ONG la Chaîne de l’Espoir au regard de ses activités en faveur des enfants maliens. Auteur du seul bloc de chirurgie cardiaque au CHU Luxembourg, la Chaîne de l’Espoir est à l’origine d’une signature de la convention d’échanges hospitalo-universitaires entre l’Hôpital du Mali/l’USTTB et l’Assistance des hôpitaux de Marseille.

Aux dires du Professeur Yena, cette collaboration a permis l’introduction de la technique de traitement des séquelles de brûlures caustiques de l’œsophage chez l’enfant. Aussi, les premiers cas « historiques » de chirurgie à cœur ouvert au Mali ont été réalisés à l’Hôpital du Mali et au Luxembourg. La prochaine étape, a expliqué Patrick Senia, est le développement de la chirurgie pédiatrique qui n’existe pas encore au Mali.

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here