Promotion du genre : Des femmes leaders réagissent

8

Mme Fatoumata Sire Diakité, présidente de l’Apdf

«Nous n’allons pas cracher  sur les 30%, car ce n’est qu’un départ»

Mme Fatoumata_Sire_Diakite
Mme Fatoumata_Sire_Diakite

Ce n’est que justice pour les femmes, car pendant plus de 50 ans d’indépendance, des années 1960, 1991 à nos jours, les hommes se sont partagé le gâteau alors que  les femmes maliennes ont été présentes dans tous les combats, elles  étaient au rendez-vous dans la lutte pour la démocratie. Lorsque le pouvoir de Moussa Traoré a été renversé, aucune femme n’était au Ctsp. En ce qui concerne le vote,  on peut même dire que notre pays est en retard par rapport à d’autres, comme le Rwanda où il existe la parité. 30% n’est rien face à ce que représentent les efforts fournis par  les femmes. Pendant la crise, les femmes étaient également présentes, nous avons hébergé des centaines de femmes, fait leur suivi,  les avons soutenues  avant de leur réintégration. Aussi, nous n’allons pas cracher  sur les 30%, car ce n’est qu’un départ, nous n’allons pas bouder ce plaisir. Qui n’est que légitime face à l’implication des femmes dans tous les combats de notre nation.  Les 30% sont une fierté légitime, il s’agit d’une volonté politique. Par ailleurs, je demande à nos frères islamistes de respecter ce fait  sachant que nous sommes tous des fruits des femmes. J’invite nos  frères musulmans à prendre exemple sur les religieux chrétiens, c’est-à-dire dissocier la religion de la politique.

 

Mme  Oumou Touré, présidente de la Cafo

 «Il n’y a pas lieu de fêter, mais plutôt d’encourager»

Oumou Traoré
Oumou Traoré

A mon avis, ce n’est pas une victoire de qui que ce soit, c’est un point marqué  par nos plus hautes autorités en ce qui concerne leur volonté de promouvoir les femmes, mais aussi d’honorer  leur engagement pris en faveur des femmes et filles.                                                                                                                                               Nous pensons également  que c’est  le début d’une ère nouvelle pour  finir avec des comportements stéréotypés qui ne collent pas avec notre éthique, parce que nous n’avons jamais compris que dans un pays où la mère, la sœur et la fille sont sacrées des gens continuent de s’opposer à l’épanouissement de la femme. Nous pensons que ceux qui ont voulu préserver leur position en bradant le statut de la femme malienne vont comprendre que rien ne sera plus comme avant, car aujourd’hui il y’a une nouvelle vague de démocrates sensibles aux droits humains universels et qui savent que le Mali est une nation démocratique et que pour l’avènement de cette démocratie les femmes ont payé un lourd tribut. Nous n’avons jamais compris pourquoi  des personnes s’opposent  à une loi qui devrait donner des chances à une couche qui a toujours porté les hommes, le pays et qui a toujours été pilier de nos familles. En tout cas pour nous, c’est le Mali qui a gagné et les femmes encouragent et saluent tous ceux et toutes celles qui croient qu’un peuple c’est l’ensemble des hommes et des femmes qui y vivent et que le peuple heureux c’est celui qui œuvre pour le bien-être de toutes ses composantes (H et F). Avec cet acte démocratique soucieux d’équité, c’est la nation malienne qui est le gagnant. Nous espérons que d’autres actes éminemment démocratiques vont suivre en vue de contribuer non seulement  à asseoir les bases réelles et justes d’un véritable  État de droit dans les faits et pratiques, et non des volontés politiques théoriques. Mais aussi permettre à notre pays de se hisser fièrement  au rang des nations démocratiques. Enfin, je crois que la loi s’adresse aux deux catégories et parle de corriger là ou il y a un déséquilibre  ou une iniquité. Il n’y a pas lieu de fêter, mais plutôt d’encourager.

Propos recueillis par  Khadydiatou SANOGO

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. @Koro KING.Tu as le bonjour de tout le foyer de “Montraye”…comment veux-tu que j’ai de la haine envers la gent féminine (mes sÅ“urs, mes mères, mes épouses….)?Au contraire!Moi je les soutiens!Quand on me salue même demain je réponds par le nom de ma maman “m’baaa”, pas toi?Koro KING en te lisant je rigole car tu ne comprends pas toujours mes intentions même si je fournis des efforts pour qu’on me comprenne. Si j’avais de la “haine” contre les “musow”(qui signifie l’arbre qui donne l’humain, “moko sun”), c’est les femmes elles mêmes qui allaient me remettre à ma place! 😉

  2. ziman, nous sommes fières d’être différente de ta maman, qui n’a pas pu mettre au monde que des enfants mal élevé, n’ayant aucun sens du respect.Des rejetons comme vous et votre famille mérite d’être éliminer car vous êtes des échantillons d’un autre siècle.En disant de donner plus de chance à ta maman qui a de la peine à se débarrasser des jougs de ton papa incapable si tu trouves un moyen d’insulter des mamans d’autrui.Dis toi que tu es un pauvre maudit et tu vas en pâtir .
    Si tu es une femme dis toi que tu n’es qu’une lache, maudite qui n’a d’autre arme que la haine, enfant de famille minable arrêter d’insulter les gens dans les réseaux sociaux.

  3. Katou Sanogo, ce sont les femmes elles memes qui permettent la discrimination contre elles car si elles sont solidaires et unies, personne ne peut aller contre leur emancipation totale! Au Senegal, au Rwanda et dans plusieurs autres pays africains nous constatons un nombre leve’ de femmes dans les grandes institutions de la republique!!!
    Nous avons une dame intellectuelle avec une experience internationale au departement de la justice. Elle vient de nommer plusieurs personne dans son departement DONT AUCUNE AUCUNE AUCUNE AUCUNE FEMME!!!!!!!
    Mes amis, il faut un travail psychologique intense au niveau des hommes et des… FEMMES pour que l’emancipation totale de la femme malienne soit une realite’!!!!

  4. Si vous pensez que ces nouvelles lois sont pour le bonheur du peuple malien, nous allons voir la suite, vous les femmes, vous allez avancer les collas pour les hommes ici, les réalités de l’occident et celles de notre Mali sont carrément différentes.
    la société française est fragilisée par ces nouvelles lois prises sans réfléchir

  5. Hélas , les nègres devenus “blancs” pour parler de nos semblants intellectuels arabisants ou francophones n’ont jamais pu valoriser notre culture qu’est la meilleure . Que représente la femme dans notre société ? Elle est mère , fille ou sÅ“ur . En parlant de femme , veillez penser aux Mamans sans lesquelles nous n’existerions pas . Qui doit exclure les femmes de la gestion de la cité ? Nos mamans ont -elles été exclues de la gestion de nos familles ? Non et NON .

  6. Vous n’êtes même pas des femmes, car Allah a très bien définit la femme dans le saint coran et malheureusement, aucune d’entre vous ne présente une seule qualité de la femme, quel dommage. 😆 😆 😆 😆

  7. @Khadydiatou SANOGO. Personne ne s’oppose à “l’épanouissement de la femme”! Seulement dans nos milieux traditionnels, la scolarisation de la fille est venue bien après celle du garçon car la fille était jadis faite pour le mariage et sa fonction de base était le “ménage” à domicile. Nous ne sommes pas le seul pays dans cette logique! En France c’est en 1948 seulement que vous [femmes] avez eu le droit de vote! Dans ce même pays où la démocratie a 226 ans d’existence, parmi la vingtaine de présidents de la république qui se sont succédé ne figure encore aucune femme! Surprenant encore, dans la grammaire française on utilise “ils” pour désigner l’ensemble des femmes du monde quand elles sont avec un seul homme même un bébé garçon! Sinon chez nous en Afrique, la gente féminine a toujours occupée une place importante: toutes nos figures légendaires ont leurs prénoms associés à celui de leurs mères: Soundiata ( =Sokolo Djata);Soumagnrun(Soumba ka N’golo);Tiramakan( Tikida Makan);Keme Bourama(Kèmè ka Bourama).Biton Couloubaly (Sounou Mamary)…mieux encore quand on nous salue nous répondons tous “m’ba”(pour dire salue plutôt ma mère): alors qui dit mieux? 🙄

    • Alors Sambou le raciste donne leur la place dans le parlement, dans la presidence, dans les affaires, alors Sambou tu as oublie Nieleni de Segou et tu as oublie Mbalia Camara de Guinee, tu as oublie les Amazones du Benin, arretes de te croire malin car tu ne portes que de la haine et de la discrimination a l’egard des femmes et des filles.

Comments are closed.