Redynamisation de l’association des griots du Mali : Pour la revalorisation de la culture malienne

10

Regrouper tous les griots du Mali au sein d’une seule grande famille, tel est l’ambition de M. Adama Soumano, président de l’Association des Griots du Mali (AGM). L’information a été donnée vendredi dernier à Dravela chez son père Feu Diamoussa Soumano, au cours d’une conférence de presse qui a réuni autour de M. Soumano, les hommes de castes venus d’horizon divers.

 Aujourd’hui, quatre associations parlent au nom des griots du Mali. Un constat amer fait par les familles fondatrices de Bamako. Ainsi, pour permettre aux griots ” les Djéli ” de jouer pleinement, les Niaré ont souhaité voir ces hommes maîtres de la parole se regrouper au sein d’une seule association. Un vœu longtemps nourri aussi par M. Adama Soumano, fils de feu Diamoussa Soumano, frère cadet de feu Bakary Soumano (tous firent président de l’Association des griots du Mali). Pour traduire ce rêve en réalité, le président de l’Association des Griots du Mali, M. Adama Soumano, entouré des membres de son bureau, a animé vendredi 25 décembre 2015 à Dravéla, une conférence de presse sur le thème : ” La démocratie et la culture malienne “. On notait la présence des autochtones de Dravela, les représentants de la famille fondatrice de Bamako, ” les Niaré “, des griots venus d’horizons divers pour être des témoins oculaires de ce grand évènement.

Pour le conférencier, notre pays, le Mali a connu une crise sans précédent au cours des trois dernières années. Une crise qui a touché le fondement même de la République. Cependant, cette crise pouvait trouver sa solution si les différentes associations des griots se donnaient la main et de parler le même langage. Car, la culture malienne possède d’énormes potentialités qu’on pouvait mettre en exergue afin d’éviter la crise. Cependant, dira M. Adama Soumano, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Il est temps que les griots du Mali se donnent la main et regardent dans la même direction pour le bonheur de la richesse culturelle du pays.

Après cette rencontre avec la presse, le président de l’Association des Griots du Mali prendra son bâton de pèlerins pour aller à la rencontre des autres associations et réseaux des griots.

Aussi, il a déploré l’absence totale des griots dans le bureau de la Commission Vérité – Justice – Réconciliation. C’est ainsi qu’il a proposé au Président de la République, M. Ibrahim Boubacar Kéïta, la mise en place d’une sous-commission dans laquelle feront partie les griots. Le rôle des griots ne se limite pas seulement à chanter les louanges des braves, mais et surtout ils ont un rôle d’information, d’éducation, de sensibilisation et de gestion des conflits. Pour l’atteinte de ces objectifs, le président de l’Association des Griots du Mali en appelle aux plus autorités du Mali, surtout au gouvernement à travers le ministère de la culture pour l’aider à véhiculer le message de paix, de concorde, de fraternité et de cohésion.

Aux dires de M. Adama Sissoko, le choix porté sur Adama Soumano pour présider aux destinés de cette association n’est pas fortuit. Il a les qualités intrinsèques pour mener à bord port ce bateau destiné à l’ensemble des griots du Mali. Il a aussi mis l’accent sur l’apport considérable des griots dans le développement et la promotion de la culture malienne. Aussi, un coup d’œil fut jeté sur le passé de Bamako. De sa création à nos jours.

Faut-il rappeler qu’avant, le Mali n’avait qu’une seule association des griots qui parlait et répondait au nom de tous les griots du Mali. Ce chef des griots était intronisé par les Niaré qui après, devraient le présenter au Président de la République. Feu Diamoussa Soumano fut pendant quarante (40) ans, chef des griots du Mali. C’est sous feu Bakary Soumano que les griots ont commencé à protester. D’où la création de multiples associations. Cela contrairement aux règles qui régissent l’association. Car, seuls le blâme et la mort peuvent provoquer le départ d’un chef de griots. L’Association des griots du Mali a vu le jour en 1994 sous feu Bakary Soumano et après sa mort en 2003, ladite association continue son chemin.

Aujourd’hui, les griots sont décidés à redynamiser la plus grande Association des griots du Mali pour la revalorisation de la culture malienne.

Youssouf Sangaré

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. 🎼 travailler🎼 C’est trop dur
    🎼voler 🎼 c’est pas bon
    🎼demander la charite e e e🎼
    🎼c’est quelque chose que je ne peux plus faire🎼
    🎷🎸🎤🎹👏🏾👏🏾👏🏾👏🏾👏🏾

    Alpha Blondy

  2. Toute la fouThèse kinguirankéenne de la théorie des castes se résume ainsi : “que meurent les griots… pour que vive l’artiste”… Programme génocidaire ! :mrgreen:

    L’apatride Santos Brown veut éliminer nos Soumano, Djabété, Kouyaté… pour les remplacer par les nommés Washington, Chuk, Luther, Bill, Clapton, Hooker, King, Lightnin, Muddy, et autres Walker… pour chanter : “Oh ! my baby m’a quitté hier… sur la route 66… dans l’Alabama et Menphis Ténessee… 😉

    Quel malheur ! 😀

    • Tu ne reflechies pas du tout, le premier pilote d’AIR MALI sur le ligne Bamako-Nioro du Sahel est le grand Tidiane Kouyate donc quelqu’un que Sambou avait predestine a chanter pour les autres mais il a prefere etudie et devenir un grand pilote, j’en ia d’autrere tu peux continuer a reflechir comme un ane, et le Mali va se faire sans toi. InChallah!s exemples, mais comme tu n’es pas le fils de ton pere on ne peut rien contre ta nature.

      • Feu Cheick Oumar Tidiane Soumano … chef des griots du Mali (Recotrad)… était un haut fonctionnaire malien. A sa retraite, il a assumé l’honneur de sa caste… son fa shi ya… la voix de ses ancêtres… 😀

        Hari sini… les griots griotteront… les garankès garankèteront… les forgerons forgeront… et toi tu resteras apatride !

        Apatride Santos Brown… admirateur des artistes américains… tu chanteras “Oh ! my baby m’a quitté hier… sur la route 66… dans l’Alabama et Menphis Tenessee…

        😀 😀 😀 😀 😀 😀

  3. Pauvre Kinguiranké ! … l’homme qui veut “génocider” les castes du Mali. Il veut exterminer les Diabaté, les Kouyaté, les Kanté et Doumbia… éliminer les garanké, les djon, les woloso… :mrgreen:

    Hari sini, les griots griotteront… les garanké garakèteront, les forgerons forgeront… et la terre tournera !

    Et si Kinguiranké n’est pas content… qu’il change de pays et de nom… et qu’il aille s’appeler Brown… ou Petit… ou quelque chose comme ça ! 😀 😀 😀

    • @Broulaye.I Sagouma Kamarin kèndè!Toi tu peux citer des noms sans “feu”.Si je le fais moi je vais devoir payer un panier de colas en guise d’amande! 😉

      • I bèdi koun n’na kamarin kèndè !

        Laisse moi le cogner ! … Il me reste encore quelques munitions pour la fin de l’année !

        😆 😆 😆 😆 😆 😆

          • Broulayi comme tu cognes ta mere, je ne suis pas surpris de ton usage de la vulgarite, mal eduqqe et mal eleve, tu n’es pas le fils de ton pere, demandes a ta mere, elle va te dire la verite.

  4. @Youssouf Sangaré.Nous avons actuellement sur Maliweb des individus qui ont honte de leurs origines si bien qu’il pensent toujours que le méchant griot va “dévoiler” au grand jour leur appartenance à tel ou tel clan des “grankè” ou des “djon”ou des “woloso”… qu’ils cachent jalousement à leur voisinage, bien qu’ils n’ont rien de péjoratif au contraire.Seuls ces personnes là ne veulent plus entendre parler de griot et uniquement pour cette raison évoquée.Moi je pense que chacun d’entre nous en ce qui le concerne doit être fier de ce qu’il est!Ne pas reconnaître son appartenance socio-ethnique (aux castes ou à la noblesse), c’est renier PUREMENT ses origines!An ka sabali dron! 😉

Comments are closed.