Dématérialisation des procédures administratives, le site www.demarchesadministratives.gouv.ml pour montrer la voie

0

Le Commissariat au développement institutionnel a procédé le mercredi 13 avril 2016 à l’opérationnalisation du site internet www.demarchesadministratives.gouv.ml.  À travers ce site internet appelé «administration à votre service», les citoyens pourront désormais sur place effectuer en ligne les démarches administratives les plus courantes. Le portail «Administration à votre service est un moyen électronique de visualisation des documents de l’administration qui sont aussi téléchargeables pour les usagers. L’arborescence du site est construite autour de 12 rubriques couvrant la globalité de l’activité économique et sociale du Mali. En quelques clics, l’usager connecté pourra s’informer, préparer sa démarche, voire la réaliser sans même se déplacer. Au fil du temps, des dizaines d’autres procédures seront mises en lignes. Selon les responsables du Commissariat au développement institutionnel, pour aider tous les citoyens à utiliser ce nouvel outil, des traductions en diverses langues officielles du Mali seront disponibles, ainsi que des petits clips pédagogiques permettant de mieux comprendre encore ces procédures. Le site dispose en effet d’un espace «Justice» où toutes les lois maliennes, y compris leurs décrets d’application, sont portées à la connaissance des citoyens.  La question que l’on se pose est de savoir si notre Administration sera à la hauteur de la diligence que nécessite une dématérialisation des processus administratifs.

 

Le CNPM et le CERM pour un système éducatif au service de nos entreprises

Le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) a servi de cadre le jeudi 12 avril 2016 à un atelier d’échanges entre le monde universitaire et celui patronal et professionnel du Mali. Organisé par le Centre d’études et de réflexions au Mali (CERM), l’atelier, présidé par le ministre de la Recherche scientifique visait à unir les efforts pour plus de professionnalisme dans nos universités. Car, nul n’ignore que le pays souffre d’un décalage qualitatif entre l’offre et la demande d’emploi. Ce hiatus est imputé essentiellement au processus de formation et à la représentation sociale qui consacrent la séparation entre la formation et le travail. Ainsi, la majorité des diplômés ignore le fonctionnement du marché du travail. Ils  découvrent après l’obtention du diplôme, souvent au prix d’une  longue période de chômage, que leur profil de formation et leur ambition professionnelle ne sont pas adaptés aux besoins des entreprises de la place. Il y a aussi le fait que la société malienne dans son ensemble ne s’est pas encore approprié les réalités du marché du travail. L’employabilité se décide très tôt et s’affine de manière progressive. La question de l’emploi ne se pose plus en aval d’un diplôme mais plutôt en amont de celui-ci. Le CNPM à travers son président a indiqué vouloir soumettre au Gouvernement et ses partenaires des pistes de reformes pouvant aboutir à la croissance et à la création d’emploi au Mali.

 

Colloque international sur la participation  des femmes dans la justice transitionnelle

Acord-Mali en collaboration avec le ministère en charge de la promotion de la femme, Onu femmes et le Royaume de la Suède a organisé, du 12 au 14 avril 2016 à Azalaï hôtel Salam de Bamako, un colloque international d’échanges sur la participation des femmes dans la justice transitionnelle. La cérémonie d’ouverture présidée par Mme Sangaré Oumou Ba, ministre en charge de la promotion de la femme, a eu lieu en présence du représentant d’Onu-femmes Mali, Dr. Maxime Houinato, et de plusieurs autres personnalités. Le colloque avait pour objectif principal de servir de cadre à des échanges et de partages d’expérience autour de la problématique de participation effective des femmes dans la justice transitionnelle.  Selon le rapport d’OCHA de novembre 2015, il ressort que parmi les populations déplacées et refugiées 54% étaient des femmes contre 46% d’hommes. Donc  promouvoir la participation des femmes dans le mécanisme de justice transitionnelle est une nécessité absolue si nous aspirons réellement à une paix durable et définitive. Les femmes et filles ont souffert, elles ont subi et vécu et ont été témoins et victimes, elles détiennent donc une partie de la vérité. Et sans la prise en compte de cette part de vérité, il ne saurait y avoir de vérité complète, juste et partagée.

 

 

Le payement des factures d’électricité aux guichets d’Edm-sa: un casse-tête pour les clients

Aujourd’hui, payer sa facture d’EDM.sa au guichet est devenu plus qu’un problème, c’est un parcours du combattant surtout les jours non ouvrables tels que le samedi où  la majeure partie des clients a du temps pour faire leur paiement. C’est ce jour malheureusement que l’Energie du Mali choisit de ne travailler qu’avec un guichet unique dans toutes ses agences y compris à son agence principale. Aux dires de certains clients, l’EDM.sa traverserait actuellement une crise financière à tel point qu’elle ne serait plus capable de recruter d’autres personnels qualifiés pour faire face à cette crise récurrente de paiement au guichet.  A cela s’ajoute la lenteur de l’opération de paiement au guichet à cause de la mauvaise qualité de la connexion internet qui, généralement, se perd. Par sa faute, elle met ainsi ses clients en retard de paiement de facture avec comme crainte la coupure de courant. Aussi, les problèmes de favoritisme et de népotisme  sont devenus monnaie-courantes dans le paiement de facture entre les agents d’EDM et la clientèle. Pour pallier à ces problèmes, l’énergie du Mali doit se mettre en cause et trouver une solution appropriée à ces pratiques malsaines qui sapent l’image de l’entreprise.

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER