CNT : Mohamed Albachar Touré prend ses marques

1

Parmi les 26 nouveaux membres du Conseil National de Transition (CNT), il y a un brillant cadre, reconnu pour sa probité morale et intellectuelle, Mohamed Albacahr Touré. Il se prépare à entrer en fonctions (remise imminente de l’écharpe et de la… logistique).

Il est le parrain du Club des Amis de Mohamed Albacahr Touré (CAMAT), qui s’est fait beaucoup remarquer dans les actions sociales, dont des dons à différentes communautés, comme à l’ensemble des medersas d’Ansongo, dans la région de Gao au nord du Mali.

Juriste de haut niveau (spécialiste en Droit des Affaires), Mohamed Albachar Touré, l’ancien Directeur Général du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA) est réputé humble, travailleur et très proche des populations. Il s’est depuis longtemps battu pour des actions de soutien en faveur de l’Armée malienne. Il pourra, selon de nombreuses sources, aider au rayonnement du CNT, l’organe législatif de la transition, dans ses actions législatives et de contrôle de l’action gouvernementale. Bon vent !

Bruno D S

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Du n’importe quoi journaliste griot.
    Dans un État digne, ce monsieur doit être en prison à cause de sa mauvaise gestion faite au FAFPA. L’agonie de cette structure aujourd’hui est liée à sa personne.
    Des achats fictifs pour des millions détournés, des missions fictives effectuées à l’intérieur du pays et à l’extérieur non fait mais dont l’argent est décaissé.
    Pensez vous que l’argent public volé puis distribué aux pauvres est un bienfait non et non
    Les voleurs se trompent car le bon DIEU dit qu’il faut faire du bien aux pauvres sur la base de l’argent issu de l’effort personnel.
    Comme il est couvert par son beau père l’actuel Président de la cour constitutionnelle, tôt ou tard, il va répondre de ces bévues, ces frasques, ces mensonges, ces combines de voleurs avec son réseau tapis au FAFPA.
    Dieu ne dort, tout ce qui ont volé l’argent des pauvres vont souffrir ainsi que leurs familles ici dans ce monde avant de rejoindre l’enfer de l’AU-DELA.
    Journaliste alimentaire, il n’a rien fait de bien car ces dons sont issus de l’argent public volé du FAFPA.
    L’agonie actuel du FAFPA est lié au vol érigé en système au moment de son directoire.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here