Pour son dévouement a la cause nationale, son sérieux et son abnégation au travail : Le Commandant de la Ccr, Abdoulaye Coulibaly reçoit le Prix du patriotisme Seydou Badian

2

Après l’Imam Mahamoud Dicko, le Forum libre a remis le trophée du patriotisme Seydou Badian au Commandant de la Compagnie de la circulation routière (Ccr), le Commissaire divisionnaire de police Abdoulaye Coulibaly, pour son engagement, son dévouement, son sens du devoir et de la responsabilité… C’était au cours d’une cérémonie organisée, le vendredi 11 décembre dernier, au Mémorial Modibo Kéïta, en présence du chef de Cabinet du directeur général de la Police nationale, le Commissaire divisionnaire de police Mamoutou Togola, de la directrice générale de l’Agence nationale pour la sécurité routière (Anaser), Mme Doumbia Djadji Sacko, du secrétaire général du Forum libre, Assagaïdou Maïga, et des éléments de la Ccr dont plusieurs ont reçu des attestations de reconnaissance.

 

 

Premier à prendre la parole, le secrétaire général du Forum libre, Assagaïdou Maïga, a déclaré que le vendredi 11 décembre 2020 sera gravé à jamais dans les annales de la police nationale car, dira-t-il, c’est un honneur et un privilège pour lui de prononcer ce discours de remise du trophée et des attestations de reconnaissance aux policiers de la Ccr, le premier du genre pour ce corps dont les préjugés restent de tout commentaire.

« Chers policiers et compagnons d’arme du récipiendaire, l’homme dont il s’agit aujourd’hui fait l’honneur de son corps. C’est un homme simple, une valeur sûre. Pour son courage, son patriotisme, sa citoyenneté, sa loyauté et son dévouement à la cause nationale, son sérieux et son abnégation au travail et surtout son sens de responsabilité, ses bons offices au service des populations du District d’abord et du Mali », a-t-il ajouté.

Selon lui, le Commandant de la Ccr fait l’honneur et la fierté de cette grande corporation. Et de rappeler que cette cérémonie est le résultat d’un travail mené par le Forum libre, un consortium d’associations ayant pour objectif de promouvoir le patriotisme au Mali.  En effet, il a fait savoir que dans le concept moderne, le patriotisme est considéré comme l’ensemble des mesures, des règles des organes de décision, d’information et de surveillance qui permet d’assurer le bon fonctionnement et le contrôle d’un Etat, d’une institution, d’une organisation publique ou privée, régionale, nationale ou internationale.

Aussi, il ajoutera qu’au Mali, le patriotisme représente un système dans lequel les autorités publiques se mettent au service de l’idéal commun et place le citoyen et la patrie au cœur des politiques et actions publiques. C’est pourquoi, dit-il, le Forum libre s’adresse principalement aux hommes et aux femmes intègres, honnêtes, sincères, dignes et compétents, soucieux du devenir du Mali. « Les acteurs du Forum libre sont convaincus qu’en politique comme dans la vie de tous les jours les acteurs doivent être guidés par des règles et des principes, la morale, l’éthique et les valeurs culturelles séculaires du Mali constituant leur source d’inspiration », a-t-il martelé.

Participation au développement local et national

A l’entendre, le Forum libre s’engage à promouvoir la vérité, la loyauté et la justice sociale dans la solidarité en s’élevant énergiquement contre le mensonge et la trahison. Et d’ajouter que les critères d’attribution du Prix du patriotisme sont, entre autres le renforcement des capacités humaines et institutionnelles ;  la participation au développement local ou national ; la gestion transparente des affaires publiques et privées ; la compétence ; la probité ; l’intégrité ; l’honnêteté ; la sincérité ; le don de soi ; l’efficacité ; le sens élevé du devoir ; le sérieux dans le travail ; le social ; le rendement ; la loyauté  et le dévouement à la cause nationale ; le sérieux et l’abnégation au travail ; la fidélité dans l’exercice de sa fonction ainsi que le sens élevé d’écoute.

« Nous rendons un vibrant hommage et nos sincères reconnaissances à cet homme pour la qualité de ses services rendus au Mali. Ainsi, pour revaloriser l’homme pour ses actions, son sens de la responsabilité, son engagement et sa conviction nous lui attribuons le Prix du patriotisme Seydou Badian », a indiqué le secrétaire général du Forum libre.

A sa suite, la directrice générale de l’Anaser, Doumbia Djadji Sacko, a fait un témoignage très émouvant sur le Commandant de la Ccr, le Commissaire divisionnaire de police Abdoulaye Coulibaly. Avant de louer les qualités de travailleur du lauréat du jour, à travers notamment son engagement, son dévouement, son sens du devoir et sa responsabilité. Aussi, elle a exhorté le récipiendaire à poursuivre sur cette lancée afin qu’il soit un modèle pour la jeune génération.

Quant au chef de Cabinet du directeur général de la police nationale, le Commissaire divisionnaire de police Mamoutou Togola, il dira que face aux défis majeurs (le terrorisme, la criminalité transnationale organisée, les trafics de tous genres, la pandémie de la Covid-19…), l’homme a deux choix : soit se battre pour résister soit se résigner pour disparaitre. Ainsi, l’ensemble des forces de défense et de sécurité du Mali  – en particulier la police – ont choisi de se battre. « Et l’exemple vivant de ce combattant est devant vous, il s’agit du Commissaire divisionnaire de police Abdoulaye Coulibaly. Nous avons choisi de nous battre contre le terrorisme, la criminalité transnationale organisée, les accidents de la circulation routière, l’insécurité grandissante dans le district de Bamako. Cette bataille ne pourra se gagner sans la collaboration et l’appui de la population à travers le renseignement », a renchéri le chef de Cabinet de la Dgpn.

Coopération franche de la population

Il a saisi l’occasion pour inviter la population à une coopération franche avec les services de police en particulier avec la Compagnie de la circulation routière (Ccr). Avant d’exhorter les Maliens au respect des mesures barrières et au port du masque afin de rompre la chaine de transmission de la seconde vague de propagation de la Covid-19 qui continue malheureusement à faire des victimes au sein de la population.

Pour sa part, le lauréat du jour, le Commandant de la Compagnie de la circulation routière, s’est engagé à continuer le combat contre l’insécurité routière qui constitue l’un des défis majeurs des plus hautes autorités de notre pays. En invitant ses collègues à inscrire leur action dans le cadre de la lutte contre le fléau du siècle, la pandémie du coronavirus, il rappellera que nous sommes dans une période critique, notamment avec la seconde vague de propagation de la Covid-19. « Mes chers collègues policiers, vous êtes très chers pour le Mali. Par conséquent, je tiens à vous rappeler que la maladie est toujours parmi nous et continue à faire des ravages. Donc protégez-vous à travers le port des masques, le lavage des mains au savon, l’utilisation des gels hydro alcooliques et le respect des mesures barrières », a-t-il fait savoir.

Il ajoutera que le Mali fait face à une crise multidimensionnelle qui n’est pas dans la limite de ses moyens. Ainsi, il précisera que la Ccr s’engage résolument à lutte contre l’insécurité qui sévit présentement dans notre capitale, surtout dans la perspective des fêtes de fin d’année. Pour ce faire, il dira que la Ccr et l’Anaser envisagent des dispositifs impressionnants afin d’assurer la sécurité des Maliens et de leurs biens lors des fêtes de Noël et de Saint Sylvestre.

Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Mon commissaire il faut continuer à suivre de près les policiers qui rackettent la population nuits et jours. Vraiment la population souffrent à cause du mauvais comportement de ces policiers qui ignorent même la mission de la police. La police continuent nuits et jours à se faire passer contrôleur de vignette et pire quand tu viole le feu rouge ou circuler sur la voie publique il vous somme de payer 17 000 f cfa comme tarif normal et 5 000 fcfa pour l’arrangement. les exactions de la police sont orientées directement vers les pauvres et paisibles citoyens sinon la douane et les impôts font pire que la police en matière de corruption.

  2. Bravo Abdoulaye, le Mali a besoin de beaucoup d’exemples comme toi, merci pour ton amour pour ta Patrie et le service rendu courageusement et honnetement au Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here