Trophée « jeune premier du Mali » Le Compol Mounkoro honoré pour services rendus

0

Pour services rendus à la nation malienne et pour ses actions de bienfaisance à l’endroit de la police malienne et à celle du Mali en particulier, l’Association des Jeunes Premiers du Mali (AJPM) a procédé le samedi 5 novembre 2022 au Palais de la Culture, Amadou Hampâté Ba à la remise de médaille au commissaire divisionnaire, Mamadou Mounkoro, commissaire  du commissariat de Sogoniko.

A cette occasion, parents, amis, collègues et connaissances ont effectué le déplacement pour être les témoins privilégiés. Les responsables de l’AJPM et plusieurs autres invités de marque étaient également de ce rendez-vous de reconnaissance.

La cérémonie était placée sous le parrainage de Youssouf Touré, PDG de « Diabaly Transit » avec comme invité d’honneur, Sékou Djigué, operateur économique.

Selon les responsables de l’AJPM, le commissaire divisionnaire s’est toujours donné corps et âme pour la cause de la police malienne.

L’officier de la police a servi au commissariat de Koutiala (il a assuré l’intérim du commissaire principal) avant d’être muté au commissariat de Tombouctou, au poste de commissaire.

Dans la cité des 333 saints, grâce à sa sagacité le grand banditisme a considérablement reculé. Après avoir ramené la quiétude à Tombouctou, la hiérarchie trouve en lui, un policier pétri de qualité et de savoir faire.

C’est dans cette dynamique, qu’il fut muté au commissariat de Kalabancoro comme commissaire principal. A cette époque, la Commune rurale de Kalabancoro était en proie à un grand banditisme qui ne disait pas son nom. Là également, le compol Mounkoro fait appel à son génie de grand enquêteur. Entouré par un personnel dévoué, M. Mounkoro en quelques semaines a pu dénicher ses grands délinquants dont certains étaient internationalement connus. Pour ses actions, il a reçu les félicitations du ministre de la Sécurité et de la Protection civile d’alors. Ainsi, les kalabanais et environs pouvaient dormir en toute quiétude sous son règne.

Pendant les moments mouvementés des manifestations du M5-RFP avec les marches et autres meetings, le commissaire Mounkoro a été muté au commissaire du 1er Arrondissement de Bamako comme patron dudit commissariat.

Dans ce coin névralgique de la capitale malienne, le jeune commissaire a mis en place un dispositif pour mieux canaliser les manifestations. Toute chose qui n’était pas gagné d’avance. D’ailleurs, les organisateurs des manifestations  ont après le départ d’IBK (paix à son âme) du pouvoir reconnu que la police du 1er arrondissement a été professionnelle dans son maintien d’ordre.

Après une mission bien remplie, opération réussie  les nouveaux hommes forts du pays, (les colonels) l’envoi à la direction régionale de la police de Bamako. Homme tout terrain très écouté et respecté par ses camarades, M. Mounkoro est nommé commissaire du 7e Arrondissement en avril 2021. Avec plusieurs années d’expériences, le commissaire divisionnaire se donne des objectifs à atteindre dont la traque des délinquants.

Selon les témoignages des notabilités de Sogoniko, depuis son arrivée au 7e, Arrondissement, M. Mounkoro « a su instaurer un climat de confiance entre la population et la police.  Des rencontres périodiques avec les jeunes leaders de sa juridiction et d’ailleurs ont été organisées », affirment-ils.

D’ailleurs, la vidéo projetée en salle lors de la cérémonie de remise des médailles, ses collaborateurs du 7e Arrondissement retiennent de leur chef, « un travailleur hors pair. Au sein de la police, nous avons entendu de lui et les  résultats engrangés. Voilà un commissaire qui a fait ses preuves partout où il est passé », témoigne le commissaire Bala Keita du 7e Arr.

Youssouf Diarra, adjudant chef de son état ne dit pas le contraire « le commissaire Mounkoro Mamadou est un travailleur, un homme de principe. Je pense qu’il mérite amplement ce trophée ».

Le sergent Abdoulaye Diarra dit retenir de lui, « sa ponctualité, sa rigueur, son exemplarité, sa modestie ».

Le récipiendaire dit dédier son trophée à ses collègues de travail, à la population, à ses parents. « Ce trophée, c’est comme si on me confiait une autre mission… ».

Interrogé de ce qui lui a vraiment marqué pendant ses dernières années dans l’exercice de sa fonction, « le Jack Bauer » des commissariats évoque l’arrestation des tueurs d’un richissime commerçant à Kalabancoro.

En effet, pendant que d’autres structures d’enquête s’occupaient de l’affaire de l’assassinant du commerçant, le compol Mounkoro et ses Hommes sont rentrés en action et mis en branle son réseau. Au bout de quelques jours, les présumés assassins sont mis aux arrêts par ses soins. Un ouf de soulagement pour les populations et les autorités du pays.

Il faut dire que cette distinction de l’AJPM est le symbole de la bravoure et du patriotisme du récipiendaire.

L’AJPM a démarré ses activités en 2011 à travers la remise de médailles, trophées et attestations aux hommes et femmes qui se sont distingués dans le cadre du développement de leur pays.

L’ancien maire de la Commune IV, Moussa Mara, a été la première personnalité à recevoir le trophée Ciwara et la médaille de l’AJPM.

Djibril Diallo

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here