Vandale des véhicules à Badalabougou: 22 policiers écopent des sanctions militaires

0

Déployés, le 05 juillet dernier, en maintien d’ordre au siège de la Force conjointe du G5 Sahel à Badalabougou, des forces de l’ordre se livrent à un véritable acte de saccage de biens des populations. Filmés par un vidéaste amateur, les « responsables » ont été punis, hier, par la hiérarchie.

Maliweb.net Ils sont au total 22 policiers dont 20 sous-officiers, un officier et un commissaire de police à subir cette sanction. Il s’agit des sanctions disciplinaires militaires, c’est-à-dire des peines privatives de liberté pouvant aller jusqu’à deux mois d’emprisonnement. «Je ne suis pas faible», a tapé, hier, du poing sur la table, Moussa Ag Infahi, Directeur général de la police nationale, au GMS

Interrogé par Maliweb.net, le Sergent-Chef de Police Bougouna Dembélé, le président du Syndicat Autonome de la Police estime qu’il s’agit de «sanctions pour plaire aux hommes politiques». Selon lui, les auteurs n’ont pu être individuellement  identifiés, alors la hiérarchie a pris une sanction collective. Le Syndicaliste dénonce le fait que ces sanctions ont visé seulement la police alors que d’autres corps notamment des éléments de la Garde étaient déployés avec les policiers.

Pour le syndicaliste, c’est parce que les éléments déployés, ce jour-là, n’avaient plus de gaz lacrymogène qu’ils ont utilisé les pierres. D’ailleurs, profitant de notre micro, le président du Syndicat Autonome de la Police informe l’opinion de la tenue, le 23 août prochain, d’un sit-in devant la Primature. Il s’agit, indique-t-il, de dénoncer la non application par le gouvernement des accords signés en vue de l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents de la police.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here