2015 : Une année à la fois réussie et difficile pour IBK

89
Retour d'ATT- Transhumance vers la majorité présidentielle
Ibrahim Boubacar Keita

L’année qui vient de s’achever aura été laborieuse pour le Président IBK. Ce fut à la fois une année remplie de belles réalisations et entachée, ça et là, par des coups portés à la stabilité du Mali. En effet, les performances économiques réalisées par le Mali en ont surpris plus d’un, en raison de sa situation post crise. Cette embellie devrait se poursuivre en 2016 pour notre pays, qui attend une croissance forte grâce aux immenses investissements inscrits dans le budget pour la nouvelle année.   

L’embellie économique du Mali

Dans son discours à la Nation à l’occasion du Nouvel an, le Président IBK a indiqué que le Mali ne cesse de surprendre depuis son accession au pouvoir. En effet, selon lui, notre pays, dont l’existence même était un temps hypothéquée, émerge progressivement de l’abîme dans lequel il avait été précipité, et fait des bonds prodigieux sur le chemin de la «renaissance».

«Grâce au sacrifice de ses filles et de ses fils, le Mali est de nouveau debout, il reprend, avec détermination, sa marche historique pour une quête de prospérité partagée qui profitera à chaque membre de la communauté nationale», a-t-il déclaré.

A en croire le Président de la République, les performances que le Mali a réussies au plan macroéconomique lui valent aujourd’hui une appréciation élogieuse de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux. A titre d’illustration, il a relevé la robustesse des investissements structurants que son équipe a consentis, ainsi que la belle tendance régulière à la croissance de notre économie.

En outre, il a rappelé que, dès l’indépendance, notre économie a été structurée autour du secteur agricole pour en constituer le moteur. Il a reconnu que des progrès importants y ont été réalisés jusque-là. Toutefois, a-t-il regretté, les performances de ce secteur restent nettement en deçà de notre espoir collectif, tant les potentialités dont il regorge restent insuffisamment exploitées.

C’est pourquoi il a affirmé qu’il avait à cœur de transformer qualitativement l’agriculture, à l’effet «de nous hisser au rang, toujours envié mais jamais atteint, de «Grenier de l’Afrique de l’Ouest». Ainsi, pour concrétiser cette ambition présidentielle, il a instruit le Gouvernement d’affecter plus de 15% de nos ressources budgétaires au secteur agricole et de prendre toutes les initiatives susceptibles d’amorcer le décollage véritable de ce secteur.

Il est également engagé à fond dans la mise en œuvre du Programme Gouvernemental d’Aménagement (PGA), qui portera sur 100.000 hectares pour la période 2014 – 2018. Dans cette perspective, d’ambitieuses réformes sont en cours, qui devraient, à terme, transformer notre agriculture et en faire un secteur pourvoyeur intensif d’emplois et de revenus conséquents, par l’exportation de produits du cru et de produits transformés.

Le Président de la République a aussi rendu hommage et félicité l’engagement exceptionnel des Partenaires Techniques et Financiers à nos côtés. En effet, selon lui, la manifestation la plus éloquente de la générosité de nos partenaires aura été, sans conteste, la tenue à Paris, en octobre 2015, de la Conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali, sous l’égide de la France et de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE).

Cette rencontre s’est concrétisée par un engagement financier de nos partenaires de l’ordre de 2 120 milliards de FCFA pour la période 2015 – 2017, dont 397 milliards de FCFA, compte tenu des circonstances actuelles, seront alloués exclusivement au développement des Régions du Nord.

300 milliards pour appuyer la réconciliation

Pour accompagner le processus de paix en cours, le Président IBK a annoncé que le Gouvernement avait mis en place des instruments financiers propres, dont le plus emblématique est le Fonds de développement durable des régions du Nord, qui recevra une dotation initiale de 300 milliards de FCFA.

Il a rappelé l’ardente obligation de gérer, en bon père de famille, ces modestes deniers publics, d’en tirer le plus grand rendement possible et de maximiser recettes fiscales et non fiscales. Celles-ci ont presque atteint, dès fin octobre 2015, le résultat remarquable de 1 000 milliards de FCFA. Ces recettes sont en accroissement constant, du fait de la mise en œuvre diligente d’une série de réformes économiques.

Celles-ci ont porté, entre autres, sur la modernisation du système d’information de l’administration fiscale et douanière, l’augmentation des taux de certains impôts et taxes, l’accroissement du nombre de contribuables assujettis, l’intensification des contrôles ciblés de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) et une forte amélioration de la maîtrise des exonérations, due au fichier central créé à cet effet.

Au chapitre de l’industrie et du commerce, le Gouvernement a signé des contrats de performance avec des unités industrielles du secteur textile et conclu des protocoles d’accord avec la Société Chinoise pour l’Industrie Légère (CLETC), en vue de la réalisation de quatre unités industrielles, pour un investissement de 100 milliards de F CFA.

Ces différentes mesures traduisent la ferme volonté présidentielle de faire redémarrer et de diversifier notre tissu industriel, qui était forcé à l’arrêt du fait de la crise multiforme que notre pays a traversée.

Sur la même lancée, le Président a annoncé que le Gouvernement avait pris une large gamme de mesures incitatives, afin d’attirer encore plus d’investissements privés nationaux et étrangers.

Des  résultats tangibles

Selon IBK, ces multiples initiatives ont permis à notre pays, tel que révélé par le rapport «Doing Business 2016», de se classer au 2ème rang des pays réformateurs de l’espace UEMOA. Le régime entend consolider ces acquis au cours de l’année nouvelle, par l’organisation du Forum «Investir au Mali 2016» et par la consolidation du cadre institutionnel et juridique nécessaire pour soutenir le développement du Partenariat Public – Privé (PPP). Dans ce sens, les accords de PPP pourront constituer dorénavant un levier privilégié pour un financement innovant de nos projets d’infrastructures.

Quant au secteur minier, le Président de la République a indiqué qu’il continuait d’être l’un des gros pourvoyeurs de devises de notre économie, en même temps qu’il reste un pourvoyeur non négligeable d’emplois permanents et saisonniers. A en croire le chef de l’Etat, malgré la reprise encore timide de l’économie mondiale, le Mali a produit, au cours de l’année qui s’achève, 50 tonnes d’or, dont 46 par la production industrielle et 4 par l’orpaillage.

En 2016, les performances du secteur devraient s’affirmer davantage, avec le début de l’exploitation de la mine d’or de Koffi-nord, dont la production moyenne annuelle attendue est de 1,8 tonne et de celle de Fékola, dont les réserves sont estimées à 3,15 millions d’onces d’or, qui entrera aussi en exploitation. Ainsi, les perspectives seront-elles hissées à la hauteur de 100 tonnes d’or métal pour une durée de 12 ans.

S’agissant de l’orpaillage, le Gouvernement s’est aussi attelé à mieux encadrer l’exercice des activités minières artisanales, afin d’améliorer les conditions de travail, les revenus des orpailleurs et leur contribution effective à l’économie nationale.

Dans ce sens, le Président IBK a noté l’établissement d’une dizaine de couloirs d’orpaillage, couvrant plusieurs localités du pays, et la prise de mesures idoines pour organiser des orpailleurs en coopératives. Ce qui augure d’une aube nouvelle pour le secteur en 2016.

Le souvenir des visites de terrain

Dans son discours à la Nation, le locataire de Koulouba a évoqué les souvenirs de ses tournées dans les régions de Sikasso et Ségou, en août et en décembre 2015.  Selon lui, ces périples à travers notre pays ont revêtu la forme d’un véritable pèlerinage, par le retour aux sources et l’opportunité d’une profonde méditation qu’ils ont favorisée.

«Ils m’ont permis une écoute directe des populations à la base, une perception plus fine de la vie du pays réel et une approche des questions de développement qui sera désormais nourrie et enrichie par mes souvenirs de terrain et des visages accueillants de femmes et d’hommes qui œuvrent dans l’anonymat pour le développement du pays.

Rien ne peut mieux exprimer mes constats que le bonheur que j’ai vécu en serrant des mains à Koumantou, dans le cercle de Bougouni, en engageant un dialogue animé avec les villageois de Mahou, dans le cercle de Yorosso, en sentant de près la joie de vivre des paysans de Mandiakuy, dans le cercle de Tominian.

J’ai pu être le témoin du combat des femmes de l’Office du Niger, qui œuvrent à transformer activement leur quotidien et à accroitre admirablement le revenu de leur famille. J’ai pu écouter les complaintes des populations de Bla, qui, bien vrai, en avaient gros sur le cœur.

J’ai pu partager un repas de corps, tant au Camp Tièba de Sikasso qu’au Camp Sheickou Ahmadou de Ségou, et vivre la fierté de nos soldats recevant leurs décorations», a déclaré le chef de l’Etat. Avant d’ajouter qu’il avait hâte de reprendre son bâton de pèlerin pour se rendre dans les autres contrées de notre pays, qui l’attendent avec impatience.

IBK loue la montée en puissance de l’armée malienne

Evoquant les efforts de reconstruction de notre système de défense nationale et de sécurité, il a rappelé l’adoption de la loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM). Les principaux axes de cette loi ont trait à la sécurisation du territoire national, à la dotation de nos forces en équipements suffisants et adéquats, à l’amélioration des conditions de vie et de travail des hommes, au renforcement de la capacité opérationnelle des forces armées, au recrutement et à la formation dans tous les corps et à la consolidation de la paix et de la réconciliation nationale.

IBK s’est réjoui de la montée en puissance de nos forces de défense et de sécurité. En effet, lors des tentatives de prises d’otages survenus cette année à Sévaré et au Radisson Blu de Bamako, le chef de l’Etat a salué les prouesses réalisées par nos forces spéciales. Signe du renouveau de nos forces de défense et de sécurité et des efforts que le pouvoir déploie en leur faveur.

C’est pourquoi, elles ont fait montre de préparation, de bravoure, de courage, de professionnalisme et d’abnégation lors de ces différentes attaques. Selon le Président de la République, cette montée en puissance de notre système de défense et de sécurité, avec l’appui technique et professionnel des forces amies, «permettra au Mali d’avoir une meilleure gestion des risques et menaces sur toute portion du territoire national, et, partant, de circonscrire les effets néfastes du crime organisé et des trafics de tous ordres, qui constituent le terreau de développement du terrorisme».

Il a notamment rappelé les multiples opérations de ratissage, les missions de police judiciaire et les opérations spéciales, ainsi que la sécurisation des personnalités et de certains points névralgiques.

Venant à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, IBK a salué la mise en place des structures préconisées par le document, à savoir le Comité de Suivi de l’Accord (CSA) et le Comité Transitoire de Sécurité, (CTS).

Il a précisé que le processus de démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR) avait également démarré. Ce qui lui a fait dire que l’œuvre de réconciliation nationale a pris son envol décisif, avec la mise en place consensuelle et inclusive de la nouvelle Commission Vérité, Justice et Réconciliation, la CVJR.

Le chef de l’Etat n’a pas oublié son objectif de créer 200 000 emplois d’ici la fin de son quinquennat. A ce titre, il a rappelé les réalisations majeures au 31 octobre 2015, qui sont la création de 34 062 emplois, le placement de 5 170 jeunes en stage de formation professionnelle, la formation de milliers de jeunes dans divers domaines, ainsi que le financement de projets et la mise en œuvre d’un programme d’urgence au Nord.

Les défis qui attendent le Président de la République en 2016 sont le processus de réconciliation nationale entamé et le redéploiement de l’armée et de l’administration dans les régions du nord. Pour ce faire, le régime devra réussir le DDR de nos nombreux ex rebelles. Ce qui constitue une tâche ardue et complexe.

Autre défi, et non le moindre, le déplacement du chef de l’Etat dans les régions du nord, notamment à Kidal, pour manifester au plus haut niveau le soutien de l’Etat du Mali à ses populations, qui longtemps vécu sous occupation.

Synthèse de Youssouf Diallo

PARTAGER

89 COMMENTAIRES

  1. Je pense que la population doit comprendre une chose,c’est que nous revenons d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le pays. Donc, les choses peuvent pas aller comme sur des roulettes. Il faut confiance à IBK et son gouvernement et je pense qu’ils ont besoin de nos soutiens pour sortir le pays dans sa léthargie.

  2. Pour ma part, le président IBK a hérité d’un pays presqu’à l’agonie. Mais grâce à sa détermination et son amour pour la mère patrie, il a su redonné vie à ce pays. Partant de là, je souhaiterais que nous peuple du Malien, encourageons le président a redoublé d’effort afin de sortir le pays dans sa situation actuelle.

  3. Concernant l’équipement de nos forces de défense et de sécurité, je pense que les différents partenariats de sécurité signés par l’Etat et les USA sont des preuves de ce engouement. En plus, il a promis lors de sa tournée à Ségou de doter l’armée d’un hélico. Chose qu’il a réalisée. Donc, faisons confiance au président.

  4. Le chômage sous l’ère IBK a baissé d’un cran. En effet, lors de son accession à la magistrature suprême a décidé de faire son cheval de bataille le chômage des jeunes aà travers la création de 200 000 emplois. Et en deux ans, il a crée 81 000 emplois. Ce qui est à féliciter et à encourager.

  5. Je pense que la question de l’emploi est une priorité pour le président de la république. En effet, il a promis créer 200 000 et sur ce, il a crée déjà en deux ans de gestion 81 000 emplois. Donc , c’est dire que le président tient ses promesses. Et nous le soutenons dans sa vision. Car, une jeunesse sans emploi est exposé toute formes de vices.

  6. Je pense que la corruption sous l’ère du président IBK a beaucoup baissé et les indices en témoignent. Force est de reconnaître que beaucoup de mesures ont été prises quant à traquer les acteurs et à les punir. A mon humble avis, j’estime qu’il faut attaquer le mal à la racine c’est-à-dire UN CHANGEMENT DE COMPORTEMENT.

  7. Je pense que pour la question sécuritaire, le président a été toujours soucieux de la sécurité des personnes et de leurs biens. Et à cela, il a promis d’équiper les forces armées. Il a déjà fait parlé son cœur en leur donnant un hélico. En plus, l’adoption de la loi de programmation militaire en est une preuve de cette volonté à doter nos forces de moyens efficaces contre le terrorisme.

  8. A mon avis, le Mali revient d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le tissu social. Pour recoudre ce tissu social, il faut de la part de tout un chacun une volonté ferme car on ne peut avoir la paix et la réconciliation que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Et cela réside dans note état d’esprit et l’acceptation de l’autre tel qu’il est sans distinction de race et d’ethnie.

  9. Pour ma part, je pense que le défi de la paix et de la réconciliation nationale n’est pas la seule affaire du président de la république. A quoi serviraient les efforts du président en faveur de la paix et la réconciliation si nous populations sommes pas préparées à celles-ci ? Donc à mon avis, ce challenge est l’affaire de tous.

  10. Dépuis l’arrivée d’IBK le budget 2015 s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté 2012-2017 (CSCRPIII), du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) 2013-2018 et de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement.

  11. IBK mène des actions dans les secteurs importants de la société notamment l’agriculture, l’eau, l’électricité et les routes. Ces actes sont de natures à favoriser le bien-être de la population.
    Il faut donc nous éviter des problèmes de la colonisation et faire face aux défis du moment.

  12. Nous pouvons vraiment dire que sous le régime IBK notre armée est vraiment en place.
    Une bonne armée c’est d’abord des hommes capables plus un bon équipement.
    Le président IBK fait tout en ce moment pour que notre armée soit très bien équipée.
    Merci à l’armée malienne pour son dévouement et merci au président IBK pour tout ce qu’il fait pour cette armée. 😛 😛 :-

  13. C’est vraiment difficile de travailler dans un pays comme le nôtre et voir ses ouvre être appréciée à leurs juste valeurs.
    Mais nous croyons au président IBK car nous voyons ce qu’il a pu faire en si peu de temps.
    Merci président et bonne continuation…

  14. Au niveau de la création d’emploi,le président a déjà créé 81.000 emplois depuis son arrivée au pouvoir.
    Il est toujours dans cette logique et nous savons que d’ici la fin de ses deux mandats le chômage ne sera qu’un vieux souvenir.

  15. Nous voyons les résultats des deux ans de gouvernance d’IBK et nous savons que très bientôt l’impact se fera sentir sur nos poches

  16. Avec l’accord de paix,nous avons maintenant la patrouille mixte dans le nord de notre pays.
    Cette patrouille est un signe de la présence de l’État dans cette zone.
    Nous pouvons donc dire que la sécurité n’est plus loin de nous.

  17. Les opposants maliens sont des spécialistes de la diffamation ; en réalité ils sont le bouc émissaire de certains politiciens qui passent par eux pour faire circuler les opinions incendiaires.

  18. Dans le cadre de la paix,le président IBK a tout fait pour obtenir l’accord de paix qui a calmé les tensions entre les différents belligérants de la crise du nord Mali.
    Nous savons que dans la nouvelles année qui commence cet accord sera appliqué dans son intégralité pour redonner la paix à notre pays.

  19. Dans le domaine de la paix et de la réconciliation,le président IBK déjà fait de nombreuses réalisations continue de travailler pour le cohésion entre tous les maliens.
    Je pense que tous les maliens doivent aussi faire comme lui car c’est l’affaire de tous.

  20. « Je veux être, avec vous et pour vous, l’artisan de l’émergence du Mali de nos rêves. Je veux redonner espoir à cette grande Nation qui rêve d’occuper fièrement sa place, et toute sa place, dans le concert des Nations qui comptent. Pour le Mali, je veux être ce capitaine de bateau qui tient fermement la barre en faisant fi de tous autres calculs mesquins ou de tous agendas secrets. Pour vous, mes chers compatriotes, il n’est pas de sacrifices qui ne méritent d’être consentis, dussent-ils être ultimes »
    JE PENSE QUE TOUT EST DANS CET EXTRAIT DU DISCOURS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A L’OCCASION DE LA NOUVELLE ANNÉE.
    TOUT LE PAYS CONNAIT DES DIFFICULTÉS ET NOTRE PAYS NE DÉROGE PAS A LA RÈGLE MAIS ON NE DOIT PAS LES UTILISER POUR CALOMNIER CELUI QUI TIENT LE POUVOIR MAIS IL FAUT PLUTÔT PROPOSER DES VOIES ET MOYENS POUR QUE CETTE SITUATION PUISSE ÊTRE JUGULER. LE PRÉSIDENT IBK A PRIS LE POUVOIR DANS DES CONDITIONS QUE NUL N’IGNORE DANS CE PAYS ET DIRE QU’EN DEUX ANNÉES ONT LUI DEMANDE DE FAIRE DU PAYS LE PLUS MODERNE D’AFRIQUE.
    NOTRE PAYS NE POSSÈDE PAS LES MÊMES ATOUTS QUE CERTAINS PAYS QUE CERTAINS CITENT EN EXEMPLES ET SI LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE EFFECTUE AUTANT DE VOYAGE C’EST JUSTEMENT POUR RECHERCHER DES PARTENAIRES QUI PEUVENT ENTREPRENDRE DES ACTIVITÉS QUI PUISSENT OFFRIR DE L’EMPLOI A NOTRE JEUNESSE ET BOOSTER NOTRE ÉCONOMIE MAIS MALHEUREUSEMENT IL NE BENEFICIE PAS DE LA COMPRÉHENSION DES UNS ET DES AUTRES A CAUSE DE LA MANIPULATION DE L’INFORMATION QUE FONT DES PERSONNES QUI SE PRÉSENTENT COMME DES SAUVEURS DE CE PAYS MAIS QUI EN RÉALITÉ A UN MOMENT OU A UN AUTRE ONT OCCUPE DES RESPONSABILITÉS TANT AU PLAN NATIONAL QU’INTERNATIONAL SANS QUE PERSONNE ENCORE MOINS LE PAYS NE PUISSENT EN BÉNÉFICIER. COMPRENONS IBK CAR IL EST LA SOLUTION POUR NOTRE PAYS ET AIDONS LE A ATTEINDRE SES OBJECTIFS.
    VIVE LA PAIX ET LE DÉVELOPPEMENT AU MALI!

  21. “C’est pourquoi, elles ont fait montre de préparation, de bravoure, de courage, de professionnalisme et d’abnégation lors de ces différentes attaques.” 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁
    Ces attaques sont vraiment regrettables mais je pense qu’avec ce nouveau type de guerre que ces terroristes mènent contre les nations du monde aujourd’hui nul n’y est suffisamment préparé.
    Même les grandes puissances de notre monde en font leurs frais; c’est pourquoi nous devons être solidaires de nos gouvernants et leur apporter les informations pour contribuer à ramener la stabilité et la quiétude gage d’un développement assuré.

  22. Je crois que les prérogatives pour qu’un pays puisse se développer sont d’abord la paix et la stabilité politique et je crois que nos autorités en sont conscientes et feront tout pour mettre en œuvre l’accord de paix pour que le pays soit réunifié, sécurisé dans son ensemble afin que le développement réel puisse être amorcé.
    Cependant, je dirai que des avancées ont été notées malgré tous les problèmes que le pays à connu.

  23. je pense que nous n’avons pas eu tord d’accorder notre suffrage au président IBK.
    Par conséquent nous devons le féliciter pour les avancées connus depuis son accession à la présidence et nous devons le soutenir et l’accompagner pour le reste des projets qui n’ont pas encore connu de réalisation.

  24. « Nous avons l’ambition d’offrir de l’emploi aux jeunes » dixit le président IBK lors de la célébration de la journée nationale de l’industrie.
    En plus des 14 116 emplois du 1er janvier au 31 juillet 2015, 71 652 emplois durables ont été générés par les activités économiques sur l’étendue du territoire national, soit 36% de la promesse du Président de la République. Et du 1er juillet au 30 septembre 2015; 5795 emplois dont 3684 sont des contrats à durée déterminée et 2111 à durée indéterminée.
    Ces chiffres démontrent que la volonté est là il faut donc y aller.

  25. Je félicite le président pour ses actions en faveur du bien-être de la population et de la jeunesse en particulier. Je souhaite de tout mon cœur que les nombreux projets entamés soient couronnés de succès et que l’accord de paix qui avance tant bien que mal aille à son terme pour unifier le pays à jamais.
    Merci aux présidents de la république, à son gouvernement et à tous ceux qui participent de près ou de loin à ces actions.

  26. Les Maliens devraient se donner la main pour bâtir ensemble le Mali.
    Comme dit un célèbre adage que l’union fait la force.
    Compte tenu de la devise du Mali, un peuple, un but ; une foi, les Maliens sont tous les mêmes alors donnons-nous la main pour renforcer cette devise et faire renaître le pays qui a trop souffert.
    Vive le développement, Vive le peuple malien; Vive le président IBK

  27. Je constate qu’il y au moins des gens qui sont dotés d’objectivité dans ce pays. Même si toutes les promesses du gouvernement n’ont pas encore été tenues du fait des certaines réalités qu’aucun malien n’est censé ignoré. C’est pourquoi je salue personnellement les progrès du président et de son équipe.

  28. IBK et son gouvernement ont créé des emplois pour diminué le taux du chômage, commandé des matériels de combat pour nos forces armées. IBK a beaucoup fait pour le Mali durant ces 2ans, grâce à lui que l’énorme dette intérieure a été totalement apurée. Le taux de croissance est l’un des plus rayonnants de l’espace communautaire. Il était à 7, 2% en 2014.
    Et on dit toujours qu’il ne fait rien. A te sabali té sah!

  29. Je pense que tout n’est pas encore perdu car le président de la république est un homme de vision et il sait ce que le peuple attends de lui. Nous devons donc le soutenir en cette nouvelle année et je pense que nous ne serions pas déçu car malgré la crise qu’a connu le pays avant son accession au pouvoir et à laquelle des solutions sont en train d’être trouvées; il y a eu quelques avancées dans plusieurs domaines et ce la va se poursuivre.

  30. IBK est à saluer et féliciter pour ses efforts pour la paix et la construction des infrastructures offertes aux différentes localités de la région Ségovienne. C’est un bâtisseur dont nous avons besoin ici au Mali

  31. Depuis qu’IBK est là l’économie se porte bien grâce à son équipe dynamique, très dévouée au travail. Il ont sure trouver la confiance des partenaires financiers et des financements des projets pour notre pays.

  32. Les actions de développement menées par IBK sont nombreuses et sont à encourager car sans paix tout projet de développement est un échec. IBK a mis un point sur la lutte contre la corruption, la création d’emploi pour les jeunes.

  33. IBK a promis l’équipement des forces de sécurité et doté le camp de Ségou d’un hélico. A cela il faut ajouter les différents accords de partenariat signés avec les USA et l’UE pour la lutte contre le terrorisme. Il vient de joindre l’acte à la parole en offrant des motos et les véhicules pic up à nos forces. Nous devons lui porter notre confiance car il travaille dans ce sens toujours

  34. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.
    Merci président.

  35. Les journalistes doivent comprendre qu’un président est jugé sur 5 ans et non 2 ans. Nous pouvons dire que le bilan est positif dans la mesure notre économie est assainie et les actions de développement se posent, nous ne pouvons qu’être fiers du président.
    Je vous informe que plus de 81.463 emplois ont été crées en cette 2015. Allez chercher les informations au lieu de venir étaler votre manque de professionnalisme et vos idioties

  36. Les institutions financières FMI et autres approuvent le mode de gestion de notre finance et prévoit une croissance de 5,7%. Cette croissance rejaillira sur la population mettant fin aux souffrance de nos parents.
    Les choses bougent vraiment avec le pouvoir IBK et nous croyons énormément à lui pour développer notre pays

  37. Aucun malien ne peut se plaindre de la gestion des affaires d’IBK durant cette année. Le pays est sombré dans une crise sans précédent. Conscient de cette situation, je suis convaincu que le bilan d’Ibrahim Boubacar Keïta est salutaire.

  38. Il est pour la bonne gouvernance c’est pourquoi il veut tout mettre en oeuvre pour éradiquer la corruption de notre société. Cela représente un réel frein de développement et il a jugé bon de mandater les nouveaux magistrats de mettre un accent particulier sur la corruption

  39. Les accords de paix sont dans leur phase d’application qui d’ailleurs est d’une avancée louable. Nous notons la libération de prisonniers et la mise en place de la commission vérité et réconciliation qui s’en est le cantonnement et la démobilisation.
    Les partis signataires de ces accords sont prêts pour aller définitivement à la paix tant recherchée.

  40. Oui, l’espoir est permis, parce que notre armée nationale, auparavant dans un dénuement total, est en train d’être équipée, doucement mais sûrement. Avec la Loi de programmation militaire, soit 1500 milliards de nos francs sur 5 ans. Ses primes et autres avantages ont également connu une hausse sensible.

  41. Oui, l’espoir est permis, parce que, sur le marché de l’emploi, les horizons sont prometteurs. Déjà, 36% des 200 000 emplois promis par IBK pour ce quinquennat sont pourvus. A ce rythme, il n’y aura pas de doute que l’homme de parole respectera ses engagements.

  42. Oui, l’espoir est permis, parce que l’école se stabilise d’année en année. L’enseignement supérieur se modernise, les examens se crédibilisent davantage, les bourses sont distribuées dans la plus grande transparence, performance jamais égalée au Mali.
    L’enfant du pauvre n’est plus discriminé au profit de celui d’un haut responsable de l’enseignement supérieur ou d’un fils du baron du régime. Tout est affiché et rendu public.

  43. Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali s’acquitte ses dettes intérieures pour relancer l’économie, avec le payement aux banques et aux particuliers de la somme de 500 milliards de nos francs en l’espace de six mois.
    Finis les périodes où le Trésor Public s’était mué en mafia pour finalement payer les différents mandats. Le pays est liquide. Les salaires, récemment majorés, sont versés régulièrement, très tôt d’ailleurs.

  44. Même son de cloche chez le Représentant du FMI au Mali, qui martèle haut et fort qu’avec l’avènement d’IBK au pouvoir, «le Mali a décollé».
    Oui, l’espoir est permis, avec des projets structurants pour sortir des villages du noir, de l’obscurité, avec tout l’impact que l’électrification peut apporter, en termes de développement, de sécurité et de joie de vivre dans une agglomération.

  45. Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali est un pays où le climat des affaires est propice, un pays prisé par les investisseurs, qui se bousculent au portillon. Le Représentant de la Banque Mondiale pour les opérations au Mali vient de confirmer que les clignotants à Bamako sont au vert et son institution encourage les porteurs de projets à venir au Mali.

  46. Elu à 77% par le peuple malien en 2013, le Président IBK a fêté les premiers deux ans de son accession au pouvoir le vendredi 4 septembre dernier, dans un climat de confiance et d’espoir de toute une Nation.

  47. Je suis d’accord avec vous, l’année précédente a été à la fois réussie mais aussi difficile. En tout état de cause, nous ne pouvons dire que le bilan de cette année été négatif. Car quoi qu’il en soit, il y’a eu aussi des actions bénéfiques pour notre pays.

  48. C’est vrai que beaucoup de personne ont qualifié le bilan de l’année dernière comme négatif. Quand même nous devons comprendre que nos gouvernants ont aussi mouillés le maillot d’une part. Quand même tout ce que je sais ce qu’on ne peut pas prétendre être le président de la République et en même tant être contre son propre pays.

  49. Comme le dit cet adage Bamabara, chaque chose à son temps, on ne peut pas forcer le destin. Pour des précisions, je dirais juste que nos dirigeants ont fournis des efforts, mais le moment que nous attendons tous n’est pas encore venu.

  50. En tout cas si nous voyons que le chef de l’Etat a mis l’accent sur la croissance de l’économie, peut être que de ce côté, il y’a eu une réussite. De toutes les façons, le Fond Monétaire Internationale ne présenterait pas des félicitations fictives.

  51. Laissez-moi te dire une chose chers compatriotes, personne n’est si vous êtes en carence d’information, ne venez pas nous embryer avec vos sottises. Nous savons tous que le Mali va bien, seulement que le coup d’Etat du 22 mars nous a mis dans un contexte embrassant.

  52. Je ne suis loin d’être du même avis que ceux qui disent que le régime actuel est la cause de ce qu’il arrive à ce pays. C’est vrai que le Mali a traversé des moments difficile ces derniers temps. Mais est ce que nous pouvons dire que c’est le régime IBK qui est la base de tout ce qui arrive au Mali aujourd’hui ?

  53. Soyons reconnaissant envers nos dirigeants, quoi qu’il en soit ils ont aussi travaillé. Nous ne pouvons pas dire le contraire, s’ils avaient croisés les mains. Peut-être que la situation de notre pays allait s’empiré plus d’avantage.

  54. Le régime IBK a trouvé le pays dans cette période difficile, comme nous ne le savons tous. Par contre, la situation de notre pays ne peut uniquement être considérée comme leurs fautes même s’ils ont aussi commis des failles.

  55. Le Mali est à nous tous, et non à Ibrahim Boubacar Keita et son gouvernement. De ce fait, il est normal que nous unissions nos forces pour la sauvegarde de notre pays. Certes, nos dirigeants jouent leurs rôle, mais à nous aussi de contribuer à la reconstruction de notre pays.

  56. Le Bateau Mali peut beau tanguer mais ne chavira jamais, le président IBK et son gouvernement sont à pied d’œuvre. Ayons juste le courage de se patienter et attendre la fin du quinquennat d’IBK enfin de le juger.

  57. IBK est un homme de parole, il l’a démontré plusieurs fois par des œuvres réalisés. Il n’y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir sinon le pays gouverner par IBK avance comme sur des roulettes. Les maliens sont ravis de la politique de gouvernance d’IBK. L’année 2015 été une année dont la politique dans l’ensemble était encourageante, prions pour que 2016 soit plus mieux.

  58. Le Mali n’a pas eu un président plus déterminé, plus responsable, plus optimiste, plus disponible et dévoué qu’Ibrahim Boubacar KeÏta, même dans l’avenir il sera difficile d’en trouver comme lui. Par toutes ses potentialités, son expérience et son bon sens de patriotisme, il est au four et au moulin. Il se donne corps et âme pour ressortir notre patrie de cette crise existentielle et multidimensionnelle.

  59. 2015 a été une année différente des années précédente dans la gestion du régime d’IBK. Elles été une année qui été couvrir par de nombreux œuvres du programme réaliser par le régime d’IBK. La population malienne peut être ravi de cela. Je suis sur que l’année 2016 sera plus propice que celui de 2015.

  60. Je juge que la gouvernance 2015 qui de résulte à bilan très positif, parce que lentement et surement, commençant par la base étape par étape IBK mène un travail très remarquable, il accomplit plusieurs programmes positives salutaire de cette année. . Les détracteurs essayent de tromper la conscience et l’opinion publique en leur faveur dans le seul but de nuire au régime en place. Mais les résultats sont visibles et crédibles et objectifs.

  61. La vue la situation et le mode de gouvernance d’IBK nous remarquons que lentement mais surement, il est en, train de relever le défis qui lui a été confié dès sa prise de fonction. La tâche est vraiment pénible mais le président se défend d’une manière salutaire. Le bilan de 2015 est une année qui ne résume que la bonne gouvernance, le régime a vraiment assuré.

  62. Le président de la république veut bien se rendre dans les localités du septentrion malien. Mais il faut reconnaitre que la situation n’est pas opportune à une visite du chef de l’Etat dans cette partie du pays. Au risque de ne pas tout remettre à zéro dans le processus de paix. Nous sommes sans ignorer les conséquence de la visite effectuée par le premier ministre de l’époque, Moussa Mara dans le région de Kidal.

  63. Certes, il y a eu des bas dans la gestion de l’année 2015 ce qui est tout à normal dans la gestion d’un pays, le plus important reste le résultat et pour l’année 2015, nous remarquons qu’elle est vraiment une année salutaire. Dans l’ensemble la politique de gouvernance a été bonne, je suis sûr de la président IBK pourra encore rehausser de niveau.

  64. IBK est notre seul espoir. De la sorte où il a été porté à la tête de ce pays, nous ne pouvons compter que sur lui, seulement sur lui. Bonne chance à lui pour l’année 2016.

  65. En moins de deux (2) ans, Le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta a créé plus de 81 600 emplois dans le cadre de la lutte contre le chômage et de la délinquance. Le taux de la chômage sera diminué d’ici la fin du quinquennat d’IBK. De ce fait 2015 a été une année de réussite pour Ladji Bourama.

  66. Oui IBK a gagné son pari d’une manière général. Malgré, qu’il ait hérité d’un pays qui persiste depuis fort longtemps dans une crise multidimensionnelle, il n’était très évident qu’IBK en résulte, ainsi. Sa gouvernance est salutaire car il est actif dans plusieurs domaines.

  67. 💡 La reprise de l’économie devrait se consolider en 2015 et 2016 avec des taux de croissance du PIB réel de 5.4 % et 5.1 %. Cette croissance devrait être de nouveau tirée par les secteurs agricole et tertiaire, outre le retour massif des partenaires techniques et financiers (PTF). La reprise est attendue, notamment dans le BPT et les services, avec des taux de croissance respectifs de 5.6 % et 7 % prévus pour 2015. Le déficit des opérations courantes (dons compris) devrait s’améliorer légèrement pour atteindre 5.5 % du PIB en 2015. 💡

  68. Je ne prends pas partie pour IBK, mais depuis son arriver le pays commence légèrement à se développer, délicatement mais assurément, il est en train de redresser le pays. Il est vraiment l’homme de la situation soyons honnête. Il peut gérer le Mali comme il se doit, il a la compétence nécessaire. Sa politique de gouvernance reste la meilleur mode gérance approprié à notre pays.

  69. La paix est la seule chose qui importe, pour le moment, chez les habitants maliens. L’année 2015 a été pleine de succès et de réussite pour nous. L’accord d’Alger à lui seul nous soulage de la réussite de cette année. 😆 😆 💡 💡 💡 💡 😛 😛 😛

  70. Certes de 2015 il y a eu des hauts et des bas, mais d'une manière générale, nous pouvons parler de bonne gouvernance. L'année 2015 a été une année mouvementé pour le régime d'IBK. IBK et son staff a su faire de responsabilité, de patriotisme et de bonne foi dans sa politique de gouvernance en 2015. Je pense qu'on doit encourager le président à encore doubler d'avantage d'ardeur, pour l'année 2016 soit aussi salutaire que 2015.

  71. L’année 2015 a été marquée par la signature d’un accord de paix au Mali. Le pays, sombré dans la crise depuis 2012, a connu un texte d paix en 2015. C’est une année qui restera gravée dans les mémoires des maliens pour toujours.

  72. La paix que doit apporter l’accord de paix issu du processus d’Alger est la seule chose qu’attendent actuellement tous les citoyens maliens. Nous sommes sans doute rassurés d’une paix. Cela grâce à la signature de l’accord d’Alger en 2015. Donc nous considérons 2015 comme une année réussie pour le chef de l’Etat.

  73. Certes, l’accord de paix a été signé. Mais la paix n’est pas jusqu’à présent de retour dans notre pays. Nos concitoyens sont toujours dans les pays voisins comme des réfugiés. Il faut que le président de la république accélère le processus de paix et de réconciliation nationale.

  74. Nous voulons la paix, la sécurité, la tranquillité et la réconciliation nationale. Nous avons clôture l’année 2015, l’année qui a donné naissance à l’accord de paix issu des pourparlers d’Alger.

  75. Mes félicitations à Ibrahim Boubacar Keïta pour les réalisations qu’il a fait dans l’année 2015 dont la plus importante et la plus remarquable est la signature de l’accord de paix issu du processus d’Alger. Sans oublier de mentionner la relance économique, nous saluons la loi de programmation militaire.

  76. L'année 2015 a été une réussite pour la gestion du président de la république du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, dans la mesur où un accord de paix a été signé par toutes les parties du conflit interne. C'est également une année qui a vu notre économie rélancée. Sans oublier le fait que le FMI a salué les efforts des autorités maliennes en cette année. Donc 2015: une année réussie pour IBK.

  77. Ce sont, seulement, les détracteurs qui pensent que le bilan de la gestion du président de la république de l’année 2015 a été mitigé. Sinon aucun malien soucié de sa patrie et conscient des réalisations faites dans l’année 2015 trouvent que le président n’a absolument rien à se reprocher.

  78. En 2015 le pays a bénéficier de beaucoup des avancements. Sur la question macro-économique, le commentaire présidentiel est des plus optimistes : «Le Cadre macroéconomique s’est nettement amélioré : l’économie malienne a renoué avec la croissance jugée salutaire. Et continue à se porter mieux. La reprise, soutenue par le secteur agricole, devrait être plus forte à l’année écoulée, mais les performances de ce secteur restent nettement en deçà de notre espoir collectif, ce qui est vrai, à en croire le président. Malgré la coopération dynamique engagée par le Gouvernement avec ses « partenaires techniques et financiers (PTF) », qui a permis la mise en œuvre du programme appuyé par la Facilité élargie de crédit ainsi que celle des accords de prêts avec l’Union européenne, la Banque mondiale et les principaux partenaires bilatéraux et multilatéraux du Mali pour un montant global d’environ 390 milliards de FCFA », l’an dernier. En outre, selon le chef de l’Etat les investissements structurants que nous avons consentis confirment la tendance régulière à la croissance de notre économie nationale. Ce qu’il juge une avancée peu significative mais notable. Et si après cette déclaration chaque année, pourra être soutenue d’une volonté politique réelle et volontariste. Les voisins envieront le Mali au firmament de l’horizon tel le hisser au rang, toujours envié mais jamais atteint, de « Grenier de l’Afrique de l’Ouest ». Pour concrétiser le discours ambitieux comme il a aussi instruit le Gouvernement d’affecter plus de 15% de nos ressources budgétaires au secteur agricole, et de prendre toutes initiatives susceptibles d’amorcer le décollage véritable de ce secteur.

  79. En homme épris de paix, IBK s’est engagé à prendre toutes les dispositions pour une mise en œuvre diligente et complète des engagements de l’accord sans inciter les groupes les mouvements « à persévérer et à s’engager de bonne foi pour la mise en œuvre effective d’un accord définitif ». Ils ne le regretteront jamais et la Nation le leur reconnaitra ».
    IBK est un homme de paix.

  80. Ibrahim Boubacar Keita a dit son désir de voir, en 2016, la mise en œuvre après la signature par les parties prenantes de l’acte final d’un accord de paix global et définitif.
    Donnons nous les mains pour prier à ce Mali en 2016…

  81. Nous pouvons gardé confiance au président de la république et à sa volonté pour le pays. il exclut toute idée délibérée de porter atteinte aux intérêts du Mali et réaffirme son engagement sans faille à faire avancer le pays. « Épreuve également, la gouvernance de nos ressources, qui a été au centre des préoccupations de notre peuple et de nos partenaires. Si tout est en train de rentrer dans l’ordre, grâce à la bonne foi du gouvernement et de nos partenaires, je tiens à redire que rien n’a été fait dans un dessein délibérément attentatoire à l’intérêt national. Et je voudrais ici renouveler le serment de toujours servir ce pays, ma seule ambition restant celle de l’avènement rapide d’un Mali émergent ».

  82. Certes 2015 a été une année de certains mauvaise souvenirs pour le monde entier, mais au Mali nous pouvons aussi dire que nous avons assisté une bonne volonté de notre président envers la réalisation des nombreux projets.
    Le Changement ne peut pas être du jour au lendemain, je reste confiant que le président de la république est celui qui a des bonnes intentions pour ce pays.
    LE MALI D’ABORD EST UNE VERITE !!!

  83. Si on se donne les mains pour défendre le Mali, ce pays sera une exception de la sous-région. IBK est un travailleurs, nous avons confiance en lui et nous espérons qu’il apportera à ce Mali de 2016 les besoins essentiel de ce pays.

  84. je pris beaucoup d’intérêt dans le discours du président, certes 2015 était tangué mais 2016 sera le notre. IBK vous avez toujours défendu vos mots et vous êtes toujours en train de les défendre, ces mots de campagne auxquelles nous sommes en train d’assister à ses réalisations.
    Vous avez parlé de l’intégrité du territoire National, de l’Unité nationale, de la forme laïque et de la républicaine de l’Etat.
    Vous vous êtes combattit et votre combat se sent aux yeux de tout le monde. Mais le combat est dur étant seul.
    Vous avez fait du Mali une affaire personnel, tous malien doit faire au-tend.
    IBK doit être comprise et c’est dans l’intérêt de la Nation.
    Il est un de notre, son intention est de défendre le Mali pourquoi ne pas lui faire confiance?

  85. 2015 une année à la fois réussi et difficile, ceci est normal. Mais Il est du devoir de chaque citoyen de savoir par où vas son pays,
    IBK ne doit pas se sentir seul dans la danse de conduire le Mali envers un bonheur dont nous serons nous même bénéficier.
    Le parti de la majorité doit jouer son rôle, ce parti doit se faire sentir.

    Les maliens doivent s’unir pour la cause de la république.
    Vive le Mali unis…

  86. IBK la confiance reste sur vous, nous sommes confiant que vous avez toujours un plan, le premier est déjà OK même si elle continue d’être sabotée par des ennemies du pays qui ne veulent pas assister le Mali dans la paix et dans un développement que le Pays connaitra d’avantage.
    Nous sommes avec vous pour le deuxième qui consiste à faire développer le Mali.
    Les maliens doivent être capable de comprendre son président.
    Que dieu vous donne longue vie IBK
    Que dieu sauve la république.
    Le Mali…. Ma patrie
    Le Mali…. Mon cœur….

    • Vous avez raison, IBK as des plans pour le Mali, il n’à juste qu’à faire beaucoup attention à son entourage qui veux nuire à sa gestion.

  87. Je suis tout à fait d’accord avec vous babourou, il faut que l’état préservé les zones de pâturage qui sont en voie de disparition.

  88. Les perspectives semblent bonnes. Mais l’affectation de 15% des ressources budgétaires au secteur agricole pourrait engendrer de lourds conséquences dans ce secteur mal structuré et où les problèmes sont encore mal posés. En effet, l’extension sans arrêt des espaces cultivés va sonner le glas de l’élevage au centre et au nord du Mali avec des conséquences que personne ne peut prévoir avec certitude. Le risque de dégradation des sols pauvres et de la déforestation est à craindre avec la prolifération des tracteurs. Alors, à bonnes perspectives et risque plus élevé, quelle assurance pour l’atteinte de la sécurité alimentaire? y aura t-il zéro commune sinitrée dans un horizon proche?

Comments are closed.