Actu de la présidentielle : Dr Oumar Mariko, porte-étendard du SADI

3

Le parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) a tenu  son 6è Comité central, le samedi 26 mai dernier, au centre de formation catholique de Niamana. Au menu : l’adoption des règlements internes, débat sur la vie du parti à travers ses structures et l’investiture du candidat du parti pour l’élection présidentielle de juillet prochain. Au finish, le choix fut porté sur le président du SADI, Dr Oumar Mariko pour briguer la magistrature suprême.

« Nous ne  sommes pas responsables de l’organisation des élections. Que les élections soient bien ou mal organisées, nous n’en sommes pas responsables », a déclaré le président du SADI. Dr Mariko mis le gouvernement face à ses responsabilités, en l’invitant à tout mettre en œuvre pour que la présidentielle se déroule dans de bonnes conditions et acceptables pour tous.

La candidature de Poulo sollicitée…

La candidature à l’élection présidentielle, de l’ancien ministre, Housseini Amion Guindo : C’est la principale recommandation du conseil national de la CODEM tenu, le samedi 26 mai dernier, au Pavillon des sports du stade Modibo Keita. Délégués, militants, sympathisants et amis du Parti de la Convention pour le Développement du Mali (CODEM) sont sortis massivement pour participer à cette conférence couplée avec le 10ème anniversaire du parti, sous la direction de Housseini Amion Guindo, président dudit parti.

Il a saisi l’occasion pour faire le bilan des dix années d’existence de son parti qui se reclame toujours de la Majorité présidentielle. Cependant, M. Guindo a invité le gouvernement à prendre toutes les dispositions en vue de ramener la paix au Mali et d’une bonne organisation des élections.

Section URD de France : il signe son adhésion…

L’information à propos de l’adhésion de Zoumana Sanagaré, secrétaire administratif de la section RPM France, dit Zou est tombée  au moment  de la  tournée d’information des jeunes cadres de l’URD  dont Me Demba Traoré, Moussa Sey Diallo, Dr Mamadou Diallo et Abdramane Diarra en France, du 17 au 24 mai 2018. Le nouveau adhérant au parti de la poignée de main a été présenté aux militants, le lundi 21 mai dernier, lors d’une rencontre de la section de France.

Zoumana Sanagaré a expliqué : « Les raisons de ma démission du RPM sont entre autre : le   non-respect du statut et règlement du parti , le  manque de respect et  de considérations des militants de la section qui vivent mal,  l’ingratitude du parti et de IBK, le comportement irresponsable  de certains dirigeants politiques du parti qui font une Gestion familiale et ethnique de la section RPM France ».

Modibo Sidibé à la rencontre des leaders musulmans…

Le président des FARE ANKA WULI, Modibo Sidibé, et une importante délégation de son parti se sont rendus au siège du Groupement des leaders spirituels du Mali. Objectif ? Échanger sur la situation du pays et les perspectives du candidat pour la magistrature suprême. Ces échanges se sont déroulés en présence de plusieurs leaders religieux musulmans, le samedi 26 mai 2018.

Cette rencontre a été présidée par le 1er vice-président dudit groupement, Thierno Hady THIAM, qui, a salué la démarche du candidat Modibo SIDIBE. « Nous sommes dans une période de cohésion entre toutes les forces vives de la nation pour le bien-être du Mali. De ce fait, il a ajouté que le groupement est  ouvert à toute initiative pour la bonne cause du Mali », a-t-il affirmé.

Aussi, M. T Thiam a indiqué que les principaux maux des citoyens étant l’insécurité, la famine, le problème de scolarisation, et bien d’autres, il faut donc une entente générale afin de mieux accentuer les efforts.

 

Habib Dembélé dit Guimba : « Je suis candidat ! »

Après 2002, Habib Dembélé alias Guimba est candidat du mouvement : « Mali yè anbè de ta yé » (Le Mali nous appartient tous) à l’élection présidentielle.

L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse, le samedi 26 mai dernier au Palais de la Culture, en présence de certains membres de sa direction de campagne.

Le candidat a précisé les raisons qui ont motivé sa candidature. Elles se justifient « par un souci » de construire le Mali avec des idées novatrices outre celles avancées par les politiques qui, « depuis des décennies n’arrivent à solutionner les problèmes du Malien », a déclaré Guimba.

Habib Dembélé dira être très diffèrent des autres candidats par la façon de faire les choses. «  Je ferai une campagne civilisée sans argent, sans insulter l’autre et sans achat de conscience. Parce que je n’ai pas d’argent pour acheter les électeurs ». Selon Guimba, son atout, c’est qu’il n’est pas politicien. « Je serai écouté parce qu’il y a une place à prendre. Les Maliens n’ont plus confiance à l’homme politique.  On a confié  notre destiné aux politiques, le constat est amer. C’est comme si hier vaux mieux qu’aujourd’hui ».

Dans les jours  à  venir, dit-il, un programme de société sera mis à la disposition du grand public.

La Rédaction

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Il est vraiment bien de voir comment le président IBK fait peur à ses adversaires. Ces nombreux prétendants garantissent la victoire du président IBK en 2018. Tout politologue vous le dira. Avec plusieurs candidatures les partisans d’une alternance vont en rang dispersé. Et la route est grande est ouverte pour le président IBK. Pour ceux qui souhaitent que le président IBK ne se représente pas pour un second mandat qu’ils sachent que le président IBK ne sera pas uniquement candidat en 2018 mais il sera gagnant en 2018 des élections présidentielles.

    • Les demissions de RPM est devenue une question de peur, reveilles-toi car tu vas souffir le 30 juillet avec ton Boua le paresseux et incompetant que le peuple Malien va renvoyer a Sebenikro

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here