Amadou Koïta, président de l’UMAM : « Avec Jeamille Bittar c’est une alliance de raison.

0

Au sein du parti nous avons la même vision. Nous sommes de la même génération. Nous nous battons pour une alliance générationnelle »

Mauvaise gestion à la fois structurelle et organisationnelle du PDES, impossibilité d’évoquer la question d’une candidature interne, difficulté de mettre en place des structures de jeunesse, soutien à la candidature de Jeamille Bittar, rapport avec Hamed Diane Séméga, l’inopportunité des récentes conférences régionales etc… sont entre autres sujets abordés par Amadou Koïta, le secrétaire national à la jeunesse du PDES et président de l’Union des Mouvements et Associations pour le Mali. Nous avons échangé avec lui à bâton rompu. A cœur ouvert, il ne va pas avec le dos de la cuillère. Il n’a pas été tendre avec la méthode de certains responsables du parti.

 « Le parti PDES est confronté à une crise de maturité », a-t-il dit en introduisant ses propos. Après l’effervescence de la création du PDES suite à la transformation du Mouvement Citoyen et des réactions qui ont suivi, le parti s’est heurté à une méthode de gestion pas du tout démocratique. Selon lui, à six mois des élections présidentielles, il est incompréhensible d’occulter la question de la conquête du pouvoir. L’une des vocations de toutes les formations politiques est de dominer la scène politique et d’aller à la conquête du pouvoir à travers son électorat. « Nous étions en train de nous battre pour pouvoir faire comprendre aux uns et aux autres qu’il fallait inscrire à l’ordre du jour de la Convention Nationale initialement prévue pour les 29 et 30 octobre 2012 la question de la candidature aux prochaines élections présidentielles de 2012 », a-t-il rappelé et de s’ajouter : « Certains nous disaient d’attendre. Attendre qui ?  nous leur avons demandé ». A signaler que la Convention Nationale a été reportée.

Le pays est stable, aucun obstacle ne s’oppose la question d’une candidature interne au sein du PDES. Aujourd’hui, c’est un malaise dans le parti. La gestion organisationnelle et structurelle du parti est défaillante. Un fait notoire : « En tant que premier responsable de la jeunesse du parti, on m’empêche de mettre en place et de superviser les structures de jeunesse. Je ne sais pas les raisons qui ont poussé les premiers responsables du parti à agir ainsi mais je voudrais comprendre », a-t-il fulminé.

Des conférences régionales inopportunes

A en croire, Amadou Koïta, les conférences régionales qui se sont tenues les semaines écoulées n’ont pas produit les effets escomptés. Selon lui, un thème bien précis  devaient inscris à l’ordre du jour. Ce qui n’a pas été le cas. Au cours de la conférence, on a discuté de tout et de rien. Aujourd’hui, a-t-il déploré, nous sommes dans un fourretout au sein du PDES.

Pourquoi le soutien à la candidature de Jeamille Bittar ?

Pour le secrétaire national à la jeunesse du PDES, Amadou Koïta, le soutien à la candidature de Jeamille Bittar se justifie d’autant plus qu’il est le premier vice-président du parti. « Il a montré ses preuves au sein du parti. Il a montré sa disponibilité. Il n’a jamais joué à la division dont ont tenté certains », a-t-il insisté et de poursuivre en ces termes : « Avec Jeamille Bittar c’est une alliance de raison. Au sein du parti nous avons la même vision. Nous sommes de la même génération. Nous nous battons tous pour une alternance générationnelle. Ce n’est donc pas une alliance de circonstance ».

Un aspect sur lequel le secrétaire national a insisté est qu’en plus de lui, plusieurs membres du Bureau National soutiennent la candidature de Jeamille Bittar.

Des rapports avec Hamed Diane Séméga

« Il est le premier responsable du parti. Il doit respect et considération. Mais il a pris certaines décisions que j’ai jugées pas conformes à ma vision. Toutefois, il reste mon président. Je lui souhaite bonne chance », a-t-il dit. Notons par ailleurs qu’Amadou Koïta est le président de l’UMAM (Union des Mouvements et Associations pour le Mali). Elle regroupe 82 associations qui ont décidé d’apporter leur soutien à la candidature de Jeamille Bittar. Cette union, faut-il le rappeler, est implantée dans toutes les régions du Mali. Elle a lancé officiellement ses activités le samedi 22 octobre dernier.

M.M.B

Commentaires via Facebook :

PARTAGER