Après avoir dénoncer un acte de fraude de la part d’un jeune du camp de Hamady Sangaré dit Zé, candidat du parti UDD, trois jeunes (militants) de Yéléma de la Commune IV, ont été arrêtés. Parmi eux, deux ont été déférés pour enlèvement et séquestration. Cela, fait suite à la mise en place d’une brigade de veille antifraude au sein de ladite commune, lors du scrutin législatif 2020. Selon un membre du parti Yelema, les jeunes et les femmes de la Commune IV ont initié une brigade de veille anti fraude au sein de ladite Commune, lors du scrutin législatif 2020. Le jour du scrutin, ils ont aperçu un jeune du nom de Moussa Keita dit Bossi avec beaucoup d’argent et des cartes d’électeur devant le Centre de vote Aminata Diop de Lafiabougou. Selon notre interlocuteur, il a été révélé que le jeune en question est très proche de Hamady Sanagaré dit Zé, l’un des candidats de l’Alliance UDD/PSDA. « M. Keita avait l’intention de commettre un acte de fraude », a indiqué notre interlocuteur. Avant d’ajouter, qu’ « après avoir informé les gardes qui étaient sur place. Ces derniers ont dit d’amener le jeune fraudeur à la police ». C’est ainsi que les jeunes du Parti Yélèma ont amené M. Bossi au commissariat du 5è Arrondissement. Quelques 30 minutes après, selon nos sources, ceux qui ont conduit Moussa Keita au commissariat ont été arrêtés pour « enlèvement et séquestration ». Et celui qui était présumé arrêter a été lâché par la police. Notre interlocuteur dira que 10 minutes après, M. Keita a fait une vidéo en clamant que, « moi, personne ne peut m’arrêter ». Toujours sur la même veine, ils ont informé Mme le commissaire au téléphone sur ce qui se passait, pour lui demander des renforts, arguant qu’il avait beaucoup de monde devant le centre Aminata Diop. « Le directeur de la police a été mis au courant des faits en cours. Ce dernier, a appelé la commissaire au téléphone en lui rappelant ses devoirs ». Le Parti Yéléma dit avoir reçu de nos jours, deux convocations sur plainte du camp de Zé. Et, qu’à leur grande surprise, celui qui a été relâché sur ordre du directeur de la police a reçu avant-hier une convocation du juge et a été déféré devant le parquet. Aujourd’hui, la deuxième personne qui est parti répondre à leur convocation, a été déférée sur la base d’une image fictive qui montre qu’il faisait partie des 3 personnes qui ont amené M. Bossi au Commissariat. Selon eux tout était préétablit. « On a reçu un appel du tribunal que Hamady Sangaré, a juré qu’il va faire enfermer tous les jeunes qui se sont mobilisés pour nous. Parce qu’il a de l’argent », ont-ils laissé entendre. Bintou Coulibaly Commune IV : Le Parti Yelema dénonce l’arrestation de ses militants pour « enlèvement séquestration »

0

Après avoir dénoncer un acte de fraude de la part d’un jeune du camp de  Hamady Sangaré dit Zé, candidat du parti UDD, trois jeunes (militants) de  Yéléma de la Commune IV, ont été arrêtés.  Parmi eux, deux ont été déférés pour enlèvement et séquestration. Cela, fait suite à la mise en place d’une brigade de veille antifraude au sein de ladite commune, lors du scrutin législatif 2020.

 Selon un membre du parti Yelema, les jeunes et les femmes de la Commune IV ont initié une brigade de veille anti fraude au sein de ladite Commune, lors du scrutin législatif 2020. Le jour du scrutin, ils ont aperçu un jeune du nom de Moussa Keita dit Bossi avec beaucoup d’argent et des cartes d’électeur devant le Centre de vote Aminata Diop de Lafiabougou. Selon notre interlocuteur, il a été révélé que le jeune en question est très proche de Hamady Sanagaré dit Zé, l’un des candidats de l’Alliance UDD/PSDA. « M. Keita avait l’intention de commettre un acte de fraude », a indiqué notre interlocuteur.

Avant d’ajouter, qu’ « après avoir informé les gardes qui étaient sur place. Ces derniers ont dit d’amener le jeune fraudeur à la police ».

C’est ainsi que les jeunes du Parti Yélèma ont amené M. Bossi au commissariat du 5è Arrondissement. Quelques 30 minutes après, selon nos sources, ceux qui ont conduit Moussa Keita au commissariat ont été arrêtés pour « enlèvement et séquestration ». Et celui qui était présumé arrêter a été lâché par la police. Notre interlocuteur dira que 10 minutes après, M. Keita a fait une vidéo en clamant que, « moi, personne ne peut m’arrêter ».

Toujours sur la même veine, ils ont informé  Mme le commissaire au téléphone sur ce qui se passait, pour lui demander des renforts, arguant qu’il avait beaucoup de monde devant le centre Aminata Diop. « Le directeur de la police a été mis au courant des faits en cours. Ce dernier, a appelé la commissaire au téléphone en lui rappelant ses devoirs ».

Le Parti Yéléma dit avoir reçu de nos jours, deux convocations sur plainte du camp de Zé. Et, qu’à leur grande surprise, celui qui a été relâché sur ordre du directeur de la police a reçu avant-hier une convocation du juge et a été  déféré devant le parquet.

Aujourd’hui, la deuxième personne qui est parti répondre à leur convocation, a été déférée sur la base d’une image fictive qui montre qu’il faisait partie des 3 personnes qui ont amené M. Bossi au Commissariat. Selon eux tout était préétablit.

« On a reçu un appel du tribunal que Hamady Sangaré, a juré qu’il va faire enfermer tous les jeunes qui se sont mobilisés pour nous. Parce qu’il a de l’argent », ont-ils laissé entendre.

Bintou Coulibaly       

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here