Arcane politique: La famille du PRVM-Fasoko s’agrandit

0

Cette formation politique a enregistré l’adhésion de 13 associations de l’EPAD et AN-KO MALI

Le samedi 21 novembre dernier, s’est déroulée au Centre Togola de Sabalibougou en commune V du district de Bamako, la cérémonie d’adhésion de treize associations membres de l’Ensemble pour la pérennisation des Acquis de la Démocratie (EPAD) et de ANKO-Mali au Parti pour la Restauration des Valeurs du Mali (PRVM-Fasoko). Cette cérémonie d’adhésion intervient à quelques encablures de la tenue des élections générales au Mali dans 18 mois, période de transition. La rencontre était placée sous la houlette du président du parti,  Mamadou Oumar Sidibé, accompagné d’une forte délégation de son bureau politique national, en présence de plusieurs responsables et militants des associations adhérentes.

Séduits par les idéaux et les efforts du parti, treize associations membres de l’EPAD et de AN-KO MALI représentées dans toutes les régions administratives du pays ont déposé leurs valises au sein de la grande famille du PRVM-Fasoko de Mamadou Oumar Sidibé.

Dans leur déclaration lue par Kalilou Diallo, les adhérents se disent préoccupés par la situation sociopolitique du Mali et conscientes de leurs responsabilités pour assurer un Mali nouveau, les treize organisations membres de l’Ensemble pour la Pérennisation des Acquis de la Démocratie (EPAD) ont décidé d’adhérer les statuts et règlement intérieur du Parti PRVM FASOKO.

Un événement historique pour ces associations, mais une festivité majeure pour la vie du parti. « Cette cérémonie d’adhésion est pour nous une rentrée politique, pour la simple raison, qu’elle marque une étape décisive pour la survie du PRVM FASOKO », estiment les responsables de ce Parti. Selon les adhérents, ce qui est important pour eux, c’est la ligne, les orientations politiques et les projets sur lesquels le parti s’est engagé pour le Mali.

A cet égard, ils se sont fixés ensemble pour la pérennisation des acquis de la démocratie (lutte contre la pauvreté et instauration de la bonne gouvernance), le renforcement des relations entre l’État et les collectivités pour transformer le pays conformément aux attentes des citoyens. .

De son côté, le président du parti a remercié tous les adhérent et déclaré qu’il est temps que la jeunesse prenne sa responsabilité pour la gestion du Mali. Pour lui, les leaders politiques des années 80 à 90 ont montré leur limite. Et de conclure que le devenir du Mali appartient à la jeunesse pour l’avènement d’un nouveau Mali.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here