Renouvellement du Cabinet de l’Assemblée nationale : Des cadres expérimentés pour des réformes profondes

0

Depuis 6 à 7 mois, l’Assemblée nationale a changé de premier responsable. Précédemment 1er  vice-président, l’honorable Younoussi Touré, président de l’URD, est devenu président intérimaire de l’institution. Il vient de constituer son cabinet dans un esprit de rassemblement des forces politiques.

Younoussi Touré, président Assemblée PI

Le cabinet mis en place comprend aussi bien de nouvelles personnalités que d’anciennes.  La plupart des formations politiques présentes à Bagadadji y sont représentées.

Ainsi, le nouveau Directeur de cabinet est l’administrateur civil chevronné Founé Dembélé (URD). Dr Madou Diallo, le dynamique président des jeunes de l’URD, précédemment Conseiller des Affaires étrangères, devient le Secrétaire général de l’institution. Issa Togo (Adéma) conserve son poste de Chef de cabinet, alors que l’ancien ministre de l’Education, Pr Salikou Sanogo et l’ancien député Moussa Sangaré (tous de l’URD) deviennent des conseillers spéciaux du président.

L’inspecteur des finances Madani Traoré de l’URD est Conseiller aux affaires administratives, tandis que l’inspecteur de sécurité sociale Sanou Sow de l’Adéma conserve son poste de Conseiller aux affaires sociales. Les autres conseillers du cabinet sont : Hassane Touré (CNID), Moussa Sissoko, Daouda Touré, Almoustapha Haoussa, Moussa Sey Diallo, El Hadji Yéyia Dramé, Abdoula Aziz Amara Dicko. Les chargés de mission sont Ajohari Ag Hamatou, Moulaye Bocoum, Sirou Traoré, Seydou Thera, Mady Diombana, Moussa Amion Guindo alors que les attachés sont Ali Sanogo et Amadou Baba Wagué (responsable de la division communication). Le protocole sera assuré par Amadou Coulibaly, Alhassane Ag Alhouda, Sali Sylla, Mamadou Dembélé, Kalfala Kouyaté. S’y ajoutent le personnel de soutien composé de 3 huissiers, 4 hôtesses et deux secrétaires.

A l’ouverture de la rentrée parlementaire d’octobre,  j’ai fait un discours à travers lequel tout le monde a compris que l’Assemblée nationale va conduire avec responsabilité sa mission durant la transition. Elle va s’engager dans des réformes en profondeur pour faire de cette institution un parlement moderne, avec des programme de renforcement des capacités des députés“,a expliqué Younoussi Touré.

Pour le titulaire du perchoir, des textes de réforme des structures ont été adoptés pour dynamiser le fonctionnement de l’Hémicycle dans l’architecture institutionnelle du Mali. Il s’agit d’un manuel de procédure administrative et financière, un règlement financier et un projet d’organigramme de l’Assemblée nationale.

Tout cela sera complété par l’adoption d’un texte sur la fonction publique parlementaire, c’est-à-dire un texte qui va régir le personnel du début à la fin de sa carrière, qui va gérer son parcours, son évolution au sein de l’institution en tenant compte des nouvelles exigences d’un Parlement qui répond aux aspirations du peuple malien et aux changements intervenu dans le monde. C’est pourquoi c’est des hommes et des femmes compétents qui ont été nommés.

L’objectif est, expliquent plusieurs députés, qu’au sortir de la transition, tous les textes et toutes les procédures d’une véritable Assemblée nationale moderne et dynamique soient mis en place et que les nouveaux députés issus des prochaines législatives trouvent un Hémicycle bien structuré, disposant de l’ensemble des textes lui permettant de travailler plus efficacement. A noter que 2 ou 3 postes nouveaux (tel le Conseiller à la sécurité) ont été créés pour tenir compte du contexte de la transition.

Bruno D SEGBEDJI

[email protected]

Commentaires via Facebook :