Campagne présidentielle 2018 : Aliou Diallo promet 1 200 000 emplois aux jeunes et femmes du Mali

1
Aliou Diallo dévoile ses ambitions pour le Mali
Aliou Diallo lors de la signature de la Convention

C’est au champ Hippique de Bamako que le candidat Aliou Diallo a officiellement lancé sa campagne présidentielle, le samedi 7 juillet 2018, à travers un meeting. Il a profité de l’occasion pour expliquer aux Maliens son projet de société, dans lequel il promet la création de 1 200 000 emplois pour les jeunes et femmes du Mali. C’était en présence de ses soutiens dont les représentants de la famille du chérif de Nioro.

Venus de tous les coins de Bamako, les partisans du candidat de la plateforme « ERE du Mali » criaient : « Aliou Diallo Fô Koulouba le 29 juillet ». Ils le qualifient de meilleur candidat parmi les 24 et son confiants de sa victoire le 29 juillet prochain, selon leurs propos.

L’Honorable Mamadou Doumbia de la commune II ; Ahmed Cissé, président de la plateforme Ensemble pour le Renouveau « ERE du Mali » ; l’Honorable Amadou Thiam président du parti ADP-Maliba, une des grandes composantes de la Plateforme ; ont, dans leur intervention, laissé entendre que Aliou Diallo est le seul candidat qui peut relever les multiples défis de ce pays. Pour eux, leur candidat est un homme politique neuf et ne traine donc aucune casserole derrière lui.

Présent sur les lieux, le représentant du chérif de Nioro a précisé que leur soutien à la candidature de Aliou Diallo n’est pas fortuit. C’est son patriotisme, son savoir-faire et ses ambitions pour le Mali qui lui ont permis de bénéficier de ce soutien de taille. Cherif Ahmed Siby, puisque c’est de lui qu’il s’agit, s’est aussi prononcé sur la rupture entre l’actuel locataire de Koulouba et le chérif de Nioro. Pour lui, IBK a touché à la dignité du Mali, à la richesse du Mali…bref, il a trahi le peuple malien.

A son tour, Aliou Diallo s’est engagé à résoudre tous les problèmes dont souffrent les populations maliennes. Le Pdg de Wassoul’Or regrette que le Mali soit dépendant sur le plan économique après 57 ans d’indépendance avant de promettre l’indépendance économique de ce pays une fois élu président de la République. « Je m’engage résolument à rendre le Mali à son peuple par une nouvelle indépendance : l’indépendance économique », promet-il devant les milliers de Maliens présents au lancement de sa campagne. Il affirme se battre dans un inébranlable élan collectif pour obtenir cette nouvelle indépendance.

Parlant de son projet pour le Mali, le président de la « Fondation Maliba » et candidat de la Plateforme « ERE du Mali », Aliou Diallo, laisse entendre qu’il est celui de la recherche permanente de la paix et de la prospérité. « Je m’engage à construire une République nouvelle qui profite à tous les fils et les filles du Mali », a-t-il affirmé.

Dans le domaine de la Défense et de la Sécurité, Aliou Diallo promet de doter les forces armées des moyens adéquats afin qu’ils puissent accomplir leurs nobles missions. Aussi, promet-il d’améliorer les conditions de vie et de travail de nos militaires et paramilitaires.

A en croire le candidat de l’ADP-Maliba, il va restaurer la confiance perdue aussi bien entre les gouvernants et les gouvernés, qu’entre les différentes communautés qui commencent à s’entre-tuer. Il va loin. « Nous allons établir la confiance entre l’Etat et les parties signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale », s’est-il engagé.

Face à l’extrême pauvreté et aux multiples défis à relever, Aliou Diallo opte pour un plan Marchal de 15.000 milliards de francs CFA pour les 5 ans.  « Ce n’est pas de vagues promesses ; ce sont des choses que je peux réaliser », a-t-il dit.

Parlant du développement des collectivités, Aliou Diallo a pris des engagements de l’assurer à travers un plan de décentralisation. « Je m’engage à assurer l’autosuffisance alimentaire à tous les Maliens », promet-il.

Le candidat de la plateforme « ERE du Mali » promet aussi de mettre fin au chômage. Pour cela, il s’est engagé à la création de 1.200.000 emplois pour les jeunes et les femmes du Mali. Ce n’est pas tout, il promet d’encourager l’entreprenariat des jeunes par des financements innovants. Ces financements sont appelés financements par accréditations d’impôts.

Il s’est par ailleurs prononcé sur le soutien du cherif de Nioro à sa candidature. Selon lui, c’est grâce de son patriotisme et son ambition pour le Mali que ce dernier a soutenu sa candidature.

Boureima Guindo 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Attention! Attention! Attention! Monsieur Aliou DIALLO vous êtes le représentant du Chérif de Nioro donc un grand homme, un grand religieux dont le poulain ne peut pas mentir même s’il est un politicien. Un million deux cent mille emplois n’est pas facile de mettre en route, surtout que vous voyez qu’avec seulement deux cent mille emplois promis par IBK le compte n’y était pas à l’arrivée, donc faite attention Monsieur DIALLO, car le mensonge est anti-religieux. Nous espérions que vous avez déjà la recette qu’il faut pour atteindre ce résultat. Il faut quand même que nous vous disions que le cas du Mali est plus qu’une question d’homme au pouvoir, plus qu’une situation qu’une situation économique attardée, le cas du Mali est une accumulation de plusieurs années de bêtises, à ce titre, il faut allez en deçà de la démocratie par un homme ou un groupe d’hommes éclairés comme ce fut le cas au Ghana sous le régime de Jerry RWLINGS, comment avoir un homme de ce genre ici au Mali avant de donner le pouvoir aux autres politiciens conscients et se souciant du Mali. Le passage de cet homme comme Jerry, permettrait d’extirper de la scène politique malienne des saletés pourris en fixant le cadre et la direction à suivre. Il faut absolument cette orientation pour venir à bout des fléaux actuels qui rongent le pays dans toutes ses dimensions.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here