Autrement dit : Monsieur le président, c’est en 2013 que la France est arrivée au Mali, pas en 2012 !

8

«La France est ici à notre appel. Elle est venue en 2012 quand il fut clair pour les autorités de l’époque, que nos forces armées ne pouvaient plus à elles seules garantir l’existence du Mali en tant qu’Etat unitaire et laïc». Ces propos sont ceux tenus par le président de la République lors de son discours à la nation à l’occasion du 20 janvier 2020.

Quoi de plus normal pour IBK, le président d’un pays en guerre, que de s’adresser à ses concitoyens, galvaniser ses troupes en pareilles circonstances et pareilles occasions, remonter le moral des soldats et redonner espoir aux populations ? Le président n’aurait fait que son devoir si le discours était cohérent, sa diction compréhensible, et s’il n’était pas truffé de contre-vérités.

D’abord, il faut rappeler au président de la République, et saisir cette opportunité pour clarifier le sujet, pour de bon, que le discours qui consiste à dire que «La France est ici à notre appel» doit être clarifié et beaucoup plus explicite.

La France est là, à l’appel de qui ? Si «appel» signifie l’appel du peuple malien, celui des populations maliennes, il n’y a pas pire mensonge. Cela est faux et archi-faux ! Le peuple malien n’a jamais demandé sa venue, car son avis n’a jamais été pris en compte sur la question.

Même s’il est vrai que les Maliens, dans une certaine majorité, ont applaudi l’arrivée de la France à travers son armée et l’opération Serval pour contrer l’avancée de la colonne de terroristes menée par Iyad Ag Ghaly, qui se dirigeait vers le sud ; force est de reconnaître que leur avis n’a jamais été pris en compte sur la question.

Quand le président de la transition, Dioncounda Traoré, rédigeait sa demande adressée à Hollande, via Ado, il n’a, à aucun moment, pris le soin, ou même la peine, d’une manière ou d’une autre, de soumettre le sujet à l’appréciation de ses concitoyens. En avait-il d’ailleurs le temps ?

Aussi, et c’est en grande partie le sujet de cette rubrique, est-il important de rappeler au président de la République que ce n’est pas en 2012 que la France est venue au Mali, mais en 2013 ; précisément, le 10 janvier 2013, et non 2012.

En 2012 et jusqu’au 22 mars, à titre de rappel, à l’adresse d’IBK, ATT était encore à Koulouba. Il a été renversé, nous l’écrivions tantôt, en mars par un groupe de militaires (IBK en sait quelque chose). Tout le long de cette année 2012, ce sont les militaires de Kati qui ont géré une partie du pays. Les terroristes (MUJAO, Ancardine, etc.) et autres groupes armés se la coulaient douce sur plus des deux-tiers du territoire.

Les trois grandes villes du Nord, à savoir Tombouctou, Gao et Kidal, étaient toutes occupées pendant plusieurs mois quand les djihadistes, dirigés par Iyad, ont décidé de donner l’estocade en s’avançant vers le sud. Il ne fallait pas plus pour ameuter le monde entier et motiver la solidarité internationale. Il ne restait qu’à mettre la forme et Dioncounda s’en est chargé. C’était le 10 janvier 2013 et non 2012 (la répétition étant pédagogique, Monsieur le président).

Makan Koné

 

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. @le roi MAUDIT de segou: Tu ments comme tu respires, arretes tes aneries stp le roi MAUDIT de segou, vas-y relire comment les mouvements de troupes Jihadistes et Separatistes se sont passes jusqu’a Konna, tu n’as vraiment pas honte de mentir, Makan a raison, ton Boua IBK est sous la gueule de bois alors il a terriblement confondu les annees!

  2. LE ROI BITON DE SEGOU
    Arrête de divaguer dans le vide.
    Tout ça rentre dans le cadre d’un plan savamment préparé dont IBK est un maillon important.
    La rébellion de janvier 2012,la mutinerie de MARS 2012,l’attaque de KONNA, la lettre de DIONCOUNDA TRAORÉ ont été l’œuvre du service secret français avec la COMPLICITÉ ACTIVE D’IBK.
    La méthode néocolonialiste de la France est connue à travers ses actions précédentes.
    ON PASSE TOUJOURS PAR UN LAQUAIS QUI ACCEPTE DE JOUER LE JEU.
    IBK de profiter des ressources publiques de son pays d’origine puisqu’il n’est pas malien, mais français.
    À l’État français de contrôler le sahel à travers le Mali.
    Point d’envoyer les hommes sur le terrain pour préparer les frappes car ceux qu’on considère comme des terroristes sont les agents du service secret français.
    UN SCÉNARIO BIEN PRÉPARÉ À PARIS ET EXÉCUTÉ À MERVEILLE.
    Même MAKAN KONE n’a rien compris, IBK NOUS INFORME QUE L’INTERVENTION FRANÇAISE A COMMENCÉ EN JANVIER 2012.
    Il s’agit de prendre en compte cette information car ça veut dire que l’attaque D’AGUELHOC est une œuvre du service secret français qu’Ibk en était informé.
    IL ÉTAIT CHARGÉ DE JOUER SA PARTITION AU SUD.
    Les rumeurs incessantes ATT EST UN REBELLE, ON A TROUVÉ SON NUMÉRO DANS LE PORTABLE D’UN REBELLE…..sont ses oeuvres.
    Il ne faut pas voir dans l’INTERVENTION FRANÇAISE la libération du Nord du Mali, mais la maîtrise de l’État malien.
    LA PRÉSENCE D’IBK AU SOMMET DE L’ÉTAT EST L’ABOUTISSEMENT DE L’INTERVENTION FRANÇAISE, NON LA LIBÉRATION DES TROIS RÉGIONS DU NORD.
    Que MAKAN KONE sache qu’Ibk ne s’est pas trompé.
    Il nous informe pour qu’on sache que malgré nos protestations la France ne partira pas,que la PRÉSENCE FRANÇAISE signifie IBK et son clan au pouvoir de génération en génération comme au GABON,au TOGO.
    Le MASSA se croît vraiment MASSA.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

      • SANGARE ARRANGE ET ARRANGERA TOUJOURS TOUTES LES HISTOIRES …
        TOUTES LES HISTOIRES …..
        C EST COMME CELA …IL NE FAIT QUE CA …MAIS AVEC SA PRESENCE , IL REUSSIT UN PEU ….LA PREUVE : CE QU IL ECRIT NOUS ENERVE !

    • MERCI SANGARÉ, TU AS TOUCHÉ LE FOND DU PHÉNOMENE MACABRE IBK….

      IBK VA MAL FINIR….

      AUCUNE PUISSANCE AU MONDE NE SAURAIT LE PROTÉGER LA JOUR OÚ LE PEUPLE BÉNI DU MALI DEMANDERA SA PEAU.

      ET CE JOUR S’ APPROCHE Á GRANDES JAMBÉES….!

      CE JOUR VENU, LA FRANCE LE LAISSERA TOMBER COMME UN VIEUX TORCHON -DE-CUL, EMPIRIQUEMENT ET HISTIQUEMENT.

      IBK EST FINI, SES JOURS SONT COMPTÉS….

      IL EST AUSSI IMPORTANT QUE LE PEUPLE NE LAISSE S’ ENFUIR AUCUN DES REJETONS DES BARONS DU RÉGIME IBK.

      L’ EXEMPLE DOIT ETRE PARFAIT ET UNIQUE AU MONDE….

      PERSONNE N’ EST OBLIGÉ D’ ETRE PRÉSIDENT, ET CELUI QUI SE FAIT ÉLIRE PRÉSIDENT DOIT EN ETRE CONSCIENT.

  3. Makan, les missions de renseignement humain ont debute’ en 2012! Il y a eu une preparation pour guider les frappes! Plusieurs actions militaires ont eu lieu avant le fameux debarquement dont vous parlez!!!
    MAKAN, SABALI!!!

    • Tu ments comme tu respires, arretes tes aneries stp le roi MAUDIT de segou, vas-y relire comment les mouvements de troupes Jihadistes et Separatistes se sont passes jusqu’a Konna, tu n’as vraiment pas honte de mentir, Makan a raison, ton Boua IBK est sous la gueule de bois alors il a terriblement confondu les annees!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here