Ça se passe au grin : Une irruption dans le quotidien des membres

1

Au grin, après l’attaque à Kati la semaine dernière, c’est la consternation et les interrogations. Une situation qui ne rassure guère les membres car les retrouvailles ne se faisaient plus comme avant au grin.

Ils estiment qu’il est grand temps que les autorités prennent des mesures pour venir à bout de cette menace. En effet, le vendredi dernier tôt le matin, les terroristes ont tenté des actions kamikazes avec deux véhicules piégés bourrés d’explosifs contre une installation de la direction du Matériel, des Hydrocarbures et des Transports des Armées (DMHTA) à Kati.

Avant, les membres n’entendaient ce genre d’information que dans les journaux. Mais aujourd’hui, ils vivent avec la crainte d’une menace qui peut frapper chacun d’entre eux à tout moment. Ils semblent vivre quelque chose d’inédit et ces événements semblent faire irruption dans leur quotidien et bouleverse une sécurité qu’ils pensaient acquise.

Toutefois, les membres du grin croient qu’il est important de continuer à vivre malgré tout. « Pour faire contrepoids à la haine, il faut renforcer les liens de solidarité, se serrer les coudes, se dire que l’on peut compter les uns sur les autres, entre générations, en famille, entre amis, au travail et dans la société entière », concluent les membres du grin.

 

Ibrahima Ndiaye

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Vous, au lieu de passer votre temps a vociferer sur des evenements qui vous depassent, faites comme les patriotes ukrainiens qui se sont engager dans la resistance en ukraince en mettant en deroute les russes envahisseurs.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here