Chronique de Salif : Attention à vos données personnelles sur internet

1

Souvenez-vous du nombre de fois où vous avez cliqué sur “Accepter” sans vraiment y réfléchir lorsqu’il s’agit de commencer l’utilisation d’un réseau social ? Dans la plupart des cas vous autorisez spontanément ces applications, sites web, jeux, quizz, sondages, réseaux sociaux à vous pistés, localisés et même vendre vos données au plus offrant.

Sur internet, tout est fait pour vous dissuader de lire les conditions d’utilisation qui sont tout en bas, en minuscule ou le plus souvent on vous demande de cliquer sur “lire la suite” qui va ouvrir une autre page où vous trouverez un texte non aéré mais il est très important de le faire au lieu de tout simplement appuyer sur “Accepter” qui est bien visible et en gros caractère. Tous les services dits gratuits, sont payés à coup de monétisation publicitaire de nos usages, de notre navigation : Si c’est gratuit c’est que c’est vous le produit. Ne soyez pas étonné après avoir fait des recherches sur Google sur un produit que Facebook ou d’autres sites vous proposent des produits similaires comme publicité. C’est de la publicité ciblée, nos données personnelles, l’historique de nos recherches, nos centres d’intérêts sont monétisés avec notre accord par les géants de la toile.

Aucun site web, applications, jeux, réseaux sociaux n’existe juste pour rendre la vie facile aux internautes. Ce sont tous des entreprises qui génèrent des millions d’euros grâce aux données que vous fournissez : lieu de résidence, âge, sexe, domaine d’étude ou professionnel, religion etc.… et en contrepartie ils offrent la possibilité aux annonceurs de choisir directement leurs cibles en fonction du sexe, du pays etc.… Une femme et un homme vivant au Mali ne verront pas obligatoirement les mêmes pubs sur un même site, un réseau social ou autres car c’est en fonction des donnés qu’on a fourni.

Même les interactions entre usagers ne sont pas épargnées, elles sont suivies grâce à un “cookie.” Ces données sont systématiquement collectées dès qu’on navigue sur un site tiers comportant un module social. Même des internautes qui ne sont pas membres d’un de ces réseaux sociaux peuvent être identifiés par un “cookie” et pistés à partir du moment où ils ont accédé à la page d’un membre du réseau social.

Communément appelé “Le pétrole du 21è siècle”, les données personnelles sont convoitées par les grandes entreprises, les annonceurs et même des états sont prêts à tout pour avoir le maximum de données et c’est ainsi qu’en 2013 la justice américaine a obligé Facebook à verser 20 millions de dollars pour avoir utilisé les noms et photos de 150 millions d’utilisateurs dans des messages sponsorisés. Avec l’arrivée des systèmes de payement en ligne et des banques en ligne, les banques américaines déterminent la solvabilité des clients grâce aux données disponibles sur internet, et ainsi les prêts bancaires sont attribués en fonction de ces données.

Après plusieurs plaintes un peu partout dans le monde sur l’exploitation des données personnelles, comme dans plusieurs pays, l’Autorité de Protection des Données à Caractère Personnel du Mali (APDP) doit davantage communiquer sur les précautions à prendre pour mieux protéger nos données comme le dit un adage. “Mieux vaut prévenir que guérir”.
Salif Diarrah

(Journaliste, directeur de publication du site Maliactu.net)

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Merci pour ces clarifications. La plupart des internautes du pays sont en réalité des analphabètes ou ce qu’on appelle des demi-lettrés. C’est pourquoi d’ailleurs, le pays devra mettre un accent particulier sur l’éducation et avoir davantage de jeunes à l’école. Pour le moment, on joue avec internet sans savoir les conséquences qui pourraient en découler. Avec un petit forfait chacun se met sur les réseaux sociaux pour en faire le plus souvent une mauvaise utilisation. Ces analphabètes ont encore beaucoup à apprendre.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here