Mot de la semaine : Liberté

1

Jamais la liberté d’expression et de manifester n’a été autant galvaudée, mal interprétée et mise en mal que sous le régime des colonels au pouvoir depuis le 18 Août 2020. Arrestation extrajudiciaire du chroniqueur Ras Bath, interdiction de manifester pour ses partisans, critiques acerbes à l’endroit des militants du Mouvement Yerewolo, Débout sur les remparts, pour avoir initié une manifestation contre la France et « ses forces d’occupations », communiqué du Président du CNT  pour se désolidariser de certains de ses membres à cause de leur prise de position et de leur liberté d’expression,  la liste est loin d’être exhaustive ; autres les actes posés par les tenants actuels du pouvoir. Et pourtant,  cette liberté avec grand « L » a été acquise de hautes et longues luttes des patriotes, qui, des années durant se sont battus pour l’arracher  au prix d’énormes sacrifices. A-t-on besoin de rappeler que le Mali vient de loin, même de très loin et que la Démocratie dont l’une des résultantes est la liberté d’expression, de réunion, d’association et d’aller et de venir, ne saurait être confisquée par qui que ce soit. En effet, nul besoin de rappeler que le 26 Mars 1991 est la date symbolique, voire emblématique de l’aboutissement du combat patriotique d’un peuple qui a su dire non à la dictature. Le prix à payer a été certes énorme, mais en vaut la chandelle, car le Mali est cité en exemple comme faisant partie du lot très restreint des pays qui ont amorcé  avec brio leur entrée dans l’ère démocratique. Doncles Maliens dans leur grande diversité et en dépit de leurs divergences politico-confessionnelles voire idéologiques, n’accepteront jamais  que leur précieux bijou, qu’est la Démocratie, leur soit arraché par un groupuscule, fut-il armé.

L’arrestation de Ras Bath, probablement pour son opinion et sa séquestration dans les geôles de la sécurité d’Etat, l’interdiction de manifester de ses partisans, au motif que tout attroupement est interdit à cause de la COVID-19, alors qu’au même moment l’Imam Mahmoud Dicko est accueilli par des milliers de ses sympathisants, est une tentative de caporalisation de notre démocratie et un musellement de la Presse et  surtout une confiscation de la liberté d’expression. Comme si ce cas ne suffisait pas les nouveaux maîtres du Mali ont également brillé par leur hostilité à toutes contradictions, toutes oppositions à leur idée, à leur compréhension, c’est pourquoi le Président du CNT a fait un communiqué pour fustiger le comportement de certains membres du CNT qui ont initié une manifestation contre les forces françaises Barkhanes. Ben le Cerveau, Aminata Fofana, Aboubacar Sidick Fomba et même Salif Keita sont désormais indexés comme étant les perturbateurs du CNT. Le Colonel Diaw a-t-il oublié que l’hémicycle a toujours été un haut lieu des débats démocratiques et de contradictions idéologiques, pouvant même aboutir à des coups de poing et de tête ? Vouloir ôter le droit de manifester ou de dire non quand tout le monde est d’accord  à un membre du CNT, est une violation de la Constitution qui consacre la liberté dans toute sa plénitude à tous les citoyens sans considération de rang social, d’appartenance communautaire, d’idéologie politique, de confession religieuse et de sexe.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Freedom is not now nor have ever been free of cost in civilized world. It must be achieved with those having freedom showing trustworthiness plus never intent to misuse their freedom . In Mali trust worthiness is absent being terrorist have relations with non terrorists plus will incite non terrorists to commit protesting actions that aid terrorists . With government plus military having knowledge of this condition they are forced to make decisions about what is acceptable form of freedom of expression under war plus prohibit expressions that are not . That is painstakingly complex action being conditions vary . Ultimate line should always be drawn at what is in citizens best interest? In Mali it is in citizens best interest to win war as soon as possible plus maintain security that allows us to upgrade living conditions in every corner from that of being referred too as” shit hole nation” to African development wonder .
    For those of you not of knowledge I inform you that many holy books laws including those of Koran plus Bible were written as codes of conduct under war or war like condition. When these codes of conduct led to victory they were adopted for everyday life but in some cases varying aspects of freedom were added.
    Today I find many many highly educated terrorists maintaining disposition that clearly show they do not believe in Koran but find that following Koran provides suitable means to achieve goal having others willingly plus knowingly being exploited by them.
    Is that happening in protest against war we did not start but must soon win to survive plus develop our nation to it’s greatest potential?
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here