Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 30 juin 2021

7

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 30 juin 2021, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :
– adopté des projets de textes ;
– et entendu des communications.

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES

1. Sur le rapport du ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions, le Conseil des Ministres a adopté un projet de loi autorisant le Gouvernement à prendre certaines mesures par ordonnances.

Le présent projet de loi est initié en application des articles 74 de la Constitution et 13 de la Charte de la Transition. Il vise à autoriser le Gouvernement à prendre par ordonnances des mesures, qui sont normalement du domaine de la loi, durant la période comprise entre la clôture de la session ordinaire du Conseil national de Transition ouverte le 05 avril 2021 et l’ouverture de la session ordinaire d’octobre 2021.

Le projet de loi adopté habilite le Gouvernement à adopter des mesures nécessaires pour la réalisation de son programme dans les domaines ci-après :
– la création, l’organisation et le contrôle des services et organismes publics ;
– l’organisation de la production pour créer les conditions favorisant la promotion économique et sociale ;
– les statuts du personnel ;
– les traités et accords internationaux.

2. Sur le rapport du ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère des Mines, de l’Energie et de l’Eau.

La Direction des Finances et du Matériel d’un département ministériel a pour mission d’élaborer les éléments de la Politique nationale dans les domaines de la gestion des ressources financières et matérielles et l’approvisionnement des services publics relevant de ce département.

Le projet de décret adopté vise à doter, pour les cinq prochaines années, la Direction des Finances et du Matériel du Ministère des Mines, de l’Energie et de l’Eau en personnel nécessaire pour l’exécution de ses missions.

3. Sur le rapport du ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, le Conseil des Ministres a adopté un projet de loi portant grille indiciaire unifiée des militaires et des personnels relevant des statuts des fonctionnaires de l’Etat, des Collectivités territoriales et des statuts autonomes.

L’adoption de ce projet de loi s’inscrit dans le cadre du respect des engagements pris par le Gouvernement, participe de l’apaisement du climat social et de la volonté de rétablir l’équité entre les agents de l’Etat.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS

Le ministre de la Santé et du Développement social a informé le Conseil des Ministres de l’évolution de la maladie à Coronavirus marquée par une diminution du nombre de cas testés positifs par rapport à la semaine précédente.

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, a réitéré son appel au respect strict des mesures de prévention et de lutte contre la maladie en vue de consolider la tendance à la baisse observée ces dernières semaines.

Bamako, le 30 juin 2021
Le Secrétaire général du Gouvernement,
Mahamadou DAGNO
Chevalier de l’Ordre national

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Inde – Condamnation à mort possible pour la scientifique de l’OMS après avoir déconseillé l’Ivermectine

    OUAIS….! ENFIN , ÇA COMMENCE…., LE NUREMBERG 2.0 …..!!!!!!

    L’Indian Bar Association (IBA) a poursuivi la scientifique en chef de l’OMS, Mme Soumya Swaminathan, le 25 mai, l’accusant dans un mémoire en 71 points d’avoir causé la mort de citoyens indiens en les induisant en erreur au sujet de l’ivermectine. Il y a également une notification juridique mise à jour le 13 juin 2021.

    Le point 56 stipule : « Que votre avis trompeur sur l’application Twitter du 10 mai 2021 contre l’utilisation de l’ivermectine a eu pour effet que l’État du Tamil Nadu a retiré l’ivermectine du protocole le 11 mai 2021, juste un jour après que le gouvernement du Tamil Nadu a indiqué la même chose pour le traitement des patients atteints du Covid-19 ».

    Si un procès en Inde déclare la scientifique en chef de l’OMS, Dr Soumya Swaminathan, coupable, alors elle pourrait être soit condamnée à mort, soit à la prison à perpétuité.

    Le gouvernement du Tamil Nadu a publié de nouveaux protocoles de traitement pour les patients atteints du Covid-19 qui excluent l’utilisation de l’ivermectine, laquelle avait été incluse dans une version précédente.

    Les nouveaux protocoles décrivent trois catégories de patients atteints du Covid-19 en fonction du niveau de soins dont ils ont besoin : soins à domicile, soins primaires et soins pré-hospitaliers. Les tests permettant de déterminer la catégorie à laquelle appartient un patient sont la saturation en oxygène (SpO2) et la fréquence respiratoire.

    L’avocate Dipali Ojha, avocate principale de l’Association du Barreau indien, a menacé de poursuites pénales Mme Swaminathan « pour chaque décès » causé par ses actes de commission et d’omission. L’acte d’accusation précise que Mme Swaminathan a usé de sa position d’autorité sanitaire pour modifier l’ordre du jour en faveur de l’industrie des vaccins.

    L’ivermectine est un médicament bon marché qui est prescrit comme antiparasitaire et qui gagne en popularité pour prévenir le Covid-19. L’OMS et la FDA n’approuvent pas l’ivermectine, mais de nombreux médecins et scientifiques pensent que l’ivermectine est efficace. Les États indiens qui ont utilisé l’ivermectine ont obtenu de bien meilleurs résultats et beaucoup moins de décès liés au Covid que les États indiens qui ne l’ont pas utilisé.

    Parmi les exemples les plus importants figurent les régions de Delhi, Uttar Pradesh, Uttarakhand et Goa où les cas ont chuté de 98%, 97%, 94%, et 86%, respectivement.

    En revanche, le Tamil Nadu n’a pas opté pour l’ivermectine. En conséquence, les cas ont monté en flèche et ont atteint le plus haut niveau en Inde. Les décès au Tamil Nadu ont décuplé.

    Dans un test de plus de 4 000 personnes en Inde (plus de 3 000 avec Ivermectine et plus de 1 000 sans Ivermectine). Résultats : 2% des personnes qui prenaient de l’ivermectine ont eu un test de PCR positif au Covid-19 et 11,7% des personnes qui n’en prenaient pas ont eu un test PCR positif. Les gens ont reçu deux doses de 21 mg d’ivermectine pour moins d’un centime d’euro par personne.

    Des accusations précises ont notamment été portées contre l’ivermectine dans le cadre d’une campagne de désinformation et de déclarations dans les réseaux sociaux visant à influencer à tort le public contre l’utilisation de l’ivermectine, et ce, malgré l’existence de grandes quantités de données cliniques démontrant son efficacité dans la prévention et le traitement du Covid-19.

    Le mémoire du Barreau indien fait référence en particulier aux publications examinées par les pairs et aux données probantes compilées par le groupe Front Line Covid-19 Critical Care Alliance (FLCCC) de dix membres et le groupe British Ivermectin Recommendation Development (BIRD) de 65 membres.

    Ce panel est dirigé par le Dr Tess Lawrie, consultant de l’OMS et expert en méta-analyse.

    Dans son mémoire, le procureur des États-Unis, Ralph C. Lorigo, a cité des cas à l’hôpital de New York où des ordonnances du tribunal étaient nécessaires pour que les patients mourants du Covid-19 reçoivent de l’ivermectine. Dans de nombreux cas, après avoir reçu l’ivermectine ordonnée par le tribunal, des patients comateux se sont rétablis.

    L’avocat Ojha a accusé l’OMS et le Dr Swaminathan – dans les points 60 et 61 – d’avoir induit en erreur le peuple indien tout au long de la pandémie, du port de masques à la disculpation de la Chine quant aux origines du virus.

    « L’Association du Barreau indien a prévenu d’une action intentée en vertu de l’article 302 du Code pénal indien contre le Dr Soumya Swaminathan et d’autres personnes, pour le meurtre de chaque personne décédée en raison de l’obstruction dans le traitement du Covid-19 par Ivermectin. La peine prévue à l’article 302 du Code pénal indien est la peine de mort ou l’emprisonnement à perpétuité ».

    L’ivermectine, utilisée à Delhi à partir du 20 avril, a anéanti la crise du Covid-19. Les cas ont chuté de 97% en six semaines. L’erreur fatale aurait été de ne pas utiliser l’ivermectine. Ils l’ont utilisé et cela a sauvé Delhi. Malheureusement, le Tamil Nadu ne l’a pas fait et l’État a été dévasté. Les nouveaux cas y sont passés de 10 986 à 36 184, soit trois fois plus. Le refus du Tamil Nadu d’utiliser l’ivermectine lui a nui. Non seulement les cas ont atteint un sommet en Inde, mais les décès ont grimpé en flèche, passant de 48 le 20 avril à 474 le 27 mai, soit dix fois plus.

    https://reseauinternational.net/inde-condamnation-a-mort-possible-pour-la-scientifique-de-loms-apres-avoir-deconseille-livermectine/

    LE NUREMBERG 2.0 NE SAURAIT TARDER …..!!!!!!

    LA NATURE A SA PROPRE JUSTICE FACE AUX CRIMINELS QUI ESSAIENT DE LA DÉTRUIRE…..

  2. pour une fois, pour un nouveau gouvernement, pour son 2ème conseil, il n’y a pas de nomination.
    tous sont des maliens, la valse, sauf incompétence, n’est pas nécessaire.

  3. NOS FEMMES TOUJOURS EN SOUTIENS A CELUI QUI DONNE A BOUFFER, NOTRE SOCIETE EST POURRIE A CAUSE DE L EDUCATION ET DES VALEURS INSUFFLE’ES PAR NOS MAMANS ET MAINTENUES EN FAMILLES A L ABSENCE DES PERES QUI TOUJOURS LES DERNIERS A SAVOIR, QUAND TOUT EST POURRI..ET PUANT…INFERNALEMENT! …. JE NE PARLE PAS DES MERES NON-FRANCISE’ES ET NON-ARABISE’ES …LES MERES ”FRANCO-ISLAMISE’ES’ SONT TRES SOUVENT SI HYPOCRITES ET MATERIALISTES, QUE RIEN DE BON….

  4. C’est dommage de voir ces ministres sont très bizarres, comment peut-on tenir un conseil des ministres sans voir le cas de la flambée des prix aux marchés à cause de leurs irresponsabilité? Au moins, le pays maîtrise totalement le cas de prix de la viande, il suffit de réduire l’exportation de notre bétail en direction de la Côte d’Ivoire et du Sénégal. Nous sommes avec des ministres qui ne pensent pas au pauvre peuple qui souffre énormément aujourd’hui et tout le monde a les yeux rivés sur ces ministres avec exclamation. Il faut que ces ministres prennent la température au sein du peuple, cela très rapidement, car si dans cette situation un petit soulèvement se présente, nos gouvernants auraient très chaud; cela est sans nul doute. Aujourd’hui la priorité des priorités est la nécessité de maitriser les prix aux différents marchés sur le territoire national. Très Chers Ministres de cette époque transitoire, ouvrez vos yeux et concentrez-vous avec précipitation, mais très lentement pour mettre le citoyen lambda dans ses droits.

    • nous echangeons nos produits contre de la paperasse imprimee ailleurs, sans valeurs, perissable, insense’e, …l argent debilise vraiment….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here