Et si le dossier de Bakary Togola était vide ?

4

On en parle en même temps que se chochotte dans les salons feutrés une imminente libération conditionnelle du président de l’APCAM. Écroué pour présomptions de détournement de ristournes paysannes, Bakary Togola ne serait pas inéligible à un non-lieu. Et pour cause, la brèche, selon nombre d’observateurs avertis, se trouve dans la qualification que les magistrats ont donné aux faits reprochés à l’intéressé. Car, si détournement il y a, il ne s’agit vraisemblablement pas de denier public tel qu’énoncé dans l’acte d’accusation. Pour autant que les fonds litigieux n’appartiennent pas à l’Etat mais aux organisations paysannes chargées de leur redistribution aux adhérents. Il s’agit, en l’occurrence, du surplus des prix de cession prévisionnels sur le coton sur le marché international dont 12% seulement sont accessibles au président de l’APCAM. Et jusqu’à preuve du contraire, les dénonciations d’anonymes suivies de l’ouverture d’une action judiciaire n’ont pas eu de résonance dans le sens d’une plainte de particuliers censés être victimes des faits qu’on lui impute.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. De toutes les façons nous savons que le ridicule ne tue pas au Mali, il y a eu beaucoup de cas comme çà qui sont finis en queue de poisson, lorsque le dossier arrivera au niveau des juges et des avocats véreux de ce pays, nous restons certains que c’est le non-lieu qui prévaudra sans équivoque. Mais, mais, mais une chance pointe à l’horizon, c’est le groupe du Professeur Clément DEMBELE avec son PCC qui reste pour nous un système de veille et qui dissuaderait les bandes de corrupteurs, de corrompus, de voleurs et de tricheurs, à condition que ce professeur ne soit pas dans la lancée de Ras Bath qui a préféré vendre son âme au diable, c’est dommage pour ce jeune cadre qui a déçu tout le monde. Ce qui reste certain, ce pays ne resterait pas comme ça, entre les mains des bandits, des malfrats et des magouilleurs, il y aura sans nul doute des jeunes qui prendrons conscience de la situation et se révolterons contre le système pour l’abolir pour toujours.

  2. Waou, la rédaction il faut arrêter le journalisme de caniveau pour devenir avocat. En trois conneries, pardon lignes, vous venez de prouver l’innocence de Bakary Togala. Purée, et lui qui a pris pas moins d’une demi-douzaine d’avocats pour le défendre.

    • Franchement ce Mali ! On aura tout vu !!!
      Vole un 5.000 franc cfa on te brûle,
      Mais vole des milliards on t’applaudi. Politique des varients qui n’ont rien à faire que de s’assoir sur les fonds publics.
      Mali des années 2000: pays des MÉDIOCRES et de la HONTE !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here