Lutte contre la corruption : 139 dossiers de plus de 73 milliards au Pôle économique

7

Le Procureur anti-corruption a décidé de donner suite aux rapports du Vérificateur général qui lui ont été remis à partir de 2013. Les montants incriminés cumulés sont de 73 112 021 334 F CFA et concernent 139 rapports de vérifications de 2006 à 2019 dont celui de Jeamille Bittar, lorsqu’il était le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (Ccim).

 L’ensemble des dossiers imputés à la justice est répertorié dans un tableau intitulé : tableau des suites judiciaires réservées aux dénonciations faites par le Vérificateur général de 2013 à nos jours. Dans ce tableau, figurent des rapports de vérifications bien antérieurs à 2013. C’est ainsi qu’on peut y retrouver ceux qui remontent à 2006 jusqu’en 2019. Il y en a au total 139 dossiers bien ficelés, qui se trouvent aujourd’hui sur la table de Mamoudou Kassogué, le Procureur de la République près le tribunal de grande instance de la Commune III en charge du Pôle économique et financier de Bamako.

Comme nous l’avions écrit dans notre parution N°159 du vendredi 20 novembre 2020, les enquêtes n’ont pas encore commencé pour certaines affaires qui ont été confiées à la Brigade économique et financière (pour entendre les présumés auteurs), comme celle concernant la Chambre de Commerce et d’industrie du Mali (Ccim), sous la présidence de Jeamille Bittar (la période de vérification concernée est de 2006-2012 pour 100 191 868 F CFA), tandis que d’autres sont en cours d’informations judiciaires, certaines sont jugées ou classées sans suite ou encore ont fait l’objet de règlement financier après inculpation.

Figurent dans ce tableau de récapitulation du ministère de la Justice Garde des Sceaux, par exemple, des rapports de vérifications de l’ambassade du Mali au Burkina Faso (dont l’ambassadeur Amadou Soulalé a été écroué en début novembre 2020), l’ambassade de l’Egypte (2016-2017), de la Côte d’Ivoire (2015-2018), des aéroports du Mali (ADM, 2015-2017), du Programme de vérification des importations (PVI) du Conseil national du patronat du Mali (CNPM 2007-2013), il y a un autre dossier des aéroports du Mali (ADM 2010-2013), les directions régionales du budget de Koulikoro et de Sikasso, la Chambre de Commerce et d’industrie du Mali (Ccim 2006-2012), l’Ageroute (2016-2019), la direction nationale du Commerce et de la Concurrence (DNCC 2008-2011), les impôts de la Commune I du district (2009-2011), le CHU du Point G (2014-2016), le CHU Gabriel Touré, les universités de Bamako et de Ségou, l’affaire de l’achat d’un aéronef et la fourniture aux forces armées maliennes de matériels d’habillements, de couchage, de campement et d’alimentation (HCCA) ainsi que des véhicules et des pièces de rechange (une autre affaire concernant les matériels d’habillements, de couchage, de campement et d’alimentation -HCC-, des véhicules et pièces de rechanges a été classée sans suite en 2017, la poursuite étant jugée inopportune), l’Opam a deux dossiers (2006-2009 et 2016-2019), la mairie de la Commune II (2017-2018, le maire et un de ses adjoints sont déjà en prison), le gouvernorat du district (2006-2011), le Commissariat à la Sécurité alimentaire, la Somagep (2016 -2019), la Société des mines de Syama (Somisy-Sa), EDM-SA (2012-2015), l’Assistance aéroportuaire du Mali (Asam-Sa), l’AMRTP (2016-2018), l’Apcam (2011-2015), entres autres.

Le montant cumulé en cause aurait pu être trois ou quatre fois plus costaud si des règlements financiers n’étaient pas faits après inculpation depuis sous l’ancien Procureur anti-corruption, Mamadou Bandiougou Diawara. Ce dernier, dans un article que nous avions écrit en août 2019, avaient commencé des recouvrements de ces sommes détournées des caisses de l’Etat. Privilégiant la voie du règlement en amenant ces délinquants financiers à rembourser ce qu’ils ont puisé des caisses de l’Etat, le procureur Diawara avait pu récolter en son temps plus de 5 milliards de F CFA des montants indexés par les différents rapports du Vérificateurs général.

Comme quoi, un mauvais arrangement vaut toujours mieux qu’un bon procès, surtout si la finalité est de renflouer les caisses du trésor public.

Affaire à suivre

Abdrahamane Dicko

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Le detournement des biens de l’etat est certes un crime. LE COUP D’ETAT N’EST PAS UN MOINDRE CRIME! LE MANDAT DE CE REGIME ILLEGITIME ET ILLEGAL VIENT DU CANON ET NON DU PEUPLE MALIEN!

  2. Quand on parle de corruption au Mali pour la periode qui couvre 2012-2020 sans mentionner le clan IBK et compagnie, c’est qu’on jette de la poudre aux yeux des Maliens.
    Depuis que le Mali existe, aucun Malien n’a fait mieux que IBK en terme de détournement de biens publics.
    Cela a couté à l’Etat Malien des centaines de milliards de Cfa.
    Une saignée catastrophique qui a mis le Mali à terre tout en ruinant son image et son intégrité territoriale.
    Cet même IBK réside actuellement à Bamako aujourd’hui en toute impunité.
    Seule une lâcheté doublée de complicité prédatrice peut expliquer cet état de fait.
    Assurer l’impunité des anciens dirigeants, c’est assurer la continuité tranquille des détournements de toute nature.

    • En tout cas IBK n’a pas pris 6 milliards de FCFA des caisses du Mali pour le jeter aux terroristes!

  3. LE GRAND PROBLEME EST QUE BAH N’DAW CONTINUE Á PERCEVOIR LE SALAIRE ASTRONOMIQUE QUE IBK TOUCHAIT :

    – 150 000 000 FCFA PAR MOIS, SOIT LE SALAIRE ANNUEL D’ UN PRÉSIDENT FRANCAIS.

    CHER Seydou, UN AUTRE GRAND PROBLEME EST QUE BAH N’DAW N’ A, JUSQU’ Á NOS JOURS, PAS FAIT ET RENDU PUBLIC SA DÉCLARATION DE PATRIMOINE, AU MÉPRIS FLAGRANT ET ABSOLU DE LA CONSTITUTION DU MALI.

    LA CONSTITUTION DU MALI OBLIGE BAH N’DAW Á FAIRE ET RENDRE PUBLIC SA DÉCLARATION DE PATRIMOINE DANS LES 48 HEURES APRES SA PRESTATION DE SERMENT.
    MAIS BAH N’DAW CHIE LÁ-DESSUS ET DONNE L’ EXEMPLE DE L’ ILLÉGALITÉ Á TOUTE SA SUITE.
    C’ EST FAIRE DU IBK SANS IBK.

    C’ EST GRACE Á LA FRANCE QUE BAH N’DAW EST LÁ OÚ IL EST.

    IL FAUT TRES VITE DÉGAGER BAH N’DAW.

    • L’ancien combattant Bah Ndaw est un beneficiaire par accident du coup d’etat! Assimi et ses amis ont pense’ a’ lui apres le niet de la CEDEAO. Je n’ai rien de mal a’ dire au Mr. Je le remercie pour ses loyaux services au Mali avant sa retraite!
      150 millions fois 18 = 2 milliards 700 millions!!!!!
      O YE’ BAH NDAW KA WORO SONGO YE’!!!
      Vous laisserez le vieux combattant en paix! PENSEZ-VOUS QUE CEUX QUI ONT NOMME’ LE VIEUX COMBATTANT A’ CE POSTE, TROUVENT MOINS QUE LUI?
      THINK AGAIN!!!!

  4. Nous sommes devenus une Republique de voleurs et c’est depuis les fonactionnaires milliardaires d’Alpha et l’impunite d’ATT et la grande surfacturation de Boua le ventru IBK le Mande Zonkeba, l’enfant maudit de Sebenikro. Dommage!

  5. Unfortunately it seem like only conditions that are well in Mali is corruption plus terrorism. They are closely related. If it was not for corruption terrorists would not have progressed so far plus be so well established in Mali. Funds corruptly stolen could have purchased modern weaponry to give our military instant access to firepower well above what terrorists possess. War is not game thus we do not want weapons equal to terrorists instead we want plus need weapons superior in every way to those terrorists possess especially performance.
    Those guilty of corruption in conditions of this article have earn severe punishment. Much more severe as oppose to shameful prison sentence given to man excess 30 years old for rape of 15 years old girl. A measly sentence of 3 years in prison. We have to show we care much higher above that kind of foolish sentence. After all we have soldiers plus citizens that should not be dying dead due to our war against terrorists plus lack of fitting equipment plus supplies. That should be reflected in severe sentences for corruption during war. Being corruption is figuring so prominently in Mali existence I wonder what kind of bribe it takes to get these cases dismissed or some other action that allow perpetrators to go free. Who side are judges on due application of law or corruption.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here