Lutte contre la corruption au Mali : Les Jeunes des Partis Politiques entendent jouer leur partition

1

A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption du 9 décembre, le Réseau des jeunes des Partis Politiques du Mali (RJPPM) et Communauté des Pratiques en Matière de Lutte Contre la Corruption (CPLC) et l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le crime (ONUDC) ont organisé, le mercredi 29 décembre 2021, à l’hôtel Salam de Bamako, une conférence débat sur le thème : « Lutte contre la corruption et terrorisme: nos droits, nos défis ». L’objectif général de cette conférence débat est d’éveiller les consciences des jeunes sur les méfaits de la corruption et ses conséquences néfastes sur le développement, la sécurité.

Plusieurs personnes ont pris part à cette conférence débat parmi lesquelles le Président du Réseau des jeunes des Partis Politiques du Mali (RJPPM), Mamadou Sansi Bah ; la présidente de CPLC, Mariam D Sanogo ; le Conférencier Boubacar Coulibaly, président du comité de suivi des états généraux pour la lutte contre la corruption et la délinquance financière et d’autres personnalités. Dans son discours, le Président du Réseau des jeunes des Partis Politiques du Mali (RJPPM), Mamadou Sansi Bah, a fait savoir que la corruption et les crimes financiers peuvent sembler des concepts abstraits. Mais leur impact, dit-il, est très concret et affecte la vie quotidienne de centaines de millions de personnes dans le monde. « Ils sapent les élections, la démocratie et la primauté du droit.

Ils érodent les droits de l’Homme et entravent l’inclusion sociale. Dans certaines régions du monde, ils contribuent à l’insécurité et à alimenter le terrorisme. Et pratiquement partout, ils freinent finalement le développement durable », a-t-il déclaré.

Selon lui, des problèmes de corruption persistent dans la société malienne pendant que les lacunes en matière de sécurité et de justice ont affecté la confiance du public dans le système judiciaire. A ses dires, la corruption et la criminalité financière doivent être combattues. « La jeunesse qui constitue les forces vives de demain sur qui repose l’avenir de la nation, se retrouve bien souvent au cœur des actes de corruption et autres malversations financières qui gangrènent notre société.

L’objectif général de ces espaces de débats citoyens qui vont à la rencontre de ces principaux acteurs est d’éveiller les consciences des jeunes sur les méfaits de la corruption et ses conséquences néfastes sur le développement et la sécurité », a conclu Mamadou S. Bah.

A sa suite, le Conférencier Boubacar Coulibaly a développé la thématique : « Lutte contre la corruption et terrorisme: nos droits, nos défis ». Dans son exposé, il a mis l’accent sur les conséquences de la corruption sur le développement du pays.

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. What we need most is effective methods in managing corruption. Those methods must consistently work thereof ascertaining young adults that to be law abiding have greatest advantages. Thereof we will establish successful role models that methods work for all that follow them thereof having varying degrees of success withal success worthy of being appreciated.
    To have Mali we desire require role models plus reliable methods that are feasible of pursuing Greater Good that if closely followed may deliver success.
    Our young people need set up groups on look out for corrupt acts plus have reliable communication links to authorities that manage corruption whereas information they pass on may reach corruption managing authority within 24 hours. Therefore young groups need have direct contact to investigating personnel in offices managing corruption. It may prove somewhat worrisome to hold that contact position in corruption managing office but it is by far worth it. It show we are serious about wiping out corruption that have destroyed plus continue to destroy many many people ability to live world class modern life. Instead some bitch nigger steal from our government plus run over to Europe to party with caucasians that hate them. That is psychological enslavement to foreign religions plus ways at work. We would like for achieving Greater Good for Malians plus Africans to work.
    Again communication to offices managing corruption is what young adults need to anonymously reveal corrupt acts they witness or receive evidence exist.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here