Mamadou Sinsy Coulibaly sur la corruption au Mali : « Le fonctionnaire le plus corrompus du Mali s’appelle Nouhoum Tapily »

0

A l’occasion de la conférence débat organisée au niveau du Conseil National du Patronat du Mali le vendredi 15 mars dernier, sur la corruption et sa lutte contre au Mali, le président du Conseil National du Patronat du Mali Mamadou Sinsy Coulibaly a sévèrement taclé le président de la cour suprême monsieur Nouhoum Tapily, lui traitant de “fonctionnaire le plus corrompus du Mali”.

Apparemment, le président du CNPM est plus que jamais déterminé à lutter contre la corruption au Mali et pour cela, il ne compte plus garder sa langue dans la poche, lui qui est connu comme le grand défenseur du secteur privé au Mali. Sa dernière intervention a sans doute retenue l’attention de bon nombre de Maliens. Tout est parti sur une question de relance qui faisant allusion de la sortie médiatique il y a quelques semaines du patron du CNPM, faisant entendre (croire) qu’il détenait une liste des 200 fonctionnaires les plus corrompus du Mali. Interrogé incessamment sur la question, Mamadou Sinsy Coulibaly alias Madou Coulou frappe: « Aujourd’hui je m’avais vous dire, qu’avec la stratégie que je suis entrain de monter, je vais peut-être commencer par le premier nom des fonctionnaires le plus corrompus, le plus dangereux, un meurtrier reconnu de tous, un arnaqueur notoire, un raquetteur de nos entreprises, un individu infâme, la vertu ou l’honneur, la dignité, il ne sait pas ce que sait, c’est monsieur le président de la cour suprême, monsieur Nouhoum Tapily », a ainsi lâché  l’actuel président du CNPM. 

Déterminer à aller au bout de sa lutte contre la corruption, monsieur Coulibaly ne compte pas s’arrêter là et pour se faire il demande l’aide de tous: « On va lutter avec nos moyens mais on va quand même lutter, mais je ne pourrais la gagner seul cette lutte, il faut que vous me soutenez » ajoute-t-il se tournant vers les barons du secteur privé. Qui sera le prochain sur la liste de monsieur Coulibaly? Wait and see.

Amadou Kodio 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here